Un colonel à double casquette

Mercredi, le colonel Taché prendra ses fonctions. - Mercredi, le colonel Taché prendra ses fonctions. - (Photo gendarmerie)

Il passe de la concertation au terrain pour mettre en œuvre une révolution interne à la gendarmerie : la fusion entre la région et le groupement départemental.

Le colonel Jean-Jacques Taché est arrivé depuis quelques semaines à Poitiers mais, c’est mercredi prochain, le 3 septembre, qu’il prendra officiellement ses fonctions lors d’une prise d’armes prévue à la caserne Coustans de Poitiers.
Des fonctions tout à fait nouvelles puisque, désormais, le commandant de région commande aussi le groupement de gendarmerie départementale où il se trouve, ce qui fait de lui un colonel à double casquette.
Cette création du « groupion », comme elle est surnommée en interne, se calque ainsi sur le mode d’organisation préfectoral qui voit le préfet de région Poitou-Charentes également représenter l’État dans le département de la Vienne.
Avant d’être choisi pour mettre en œuvre cette réforme en Poitou-Charentes, le colonel Jean-Jacques Taché était, depuis l’été 2011, le secrétaire général du Conseil de la fonction militaire de la gendarmerie (CFMG).
Cet organisme est chargé de prendre le pouls de l’institution, de faire remonter les problèmes, de formuler des propositions d’organisation. C’est l’instance en charge du dialogue social interne au sein d’un corps où les organisations syndicales ne sont pas permises par le statut militaire.
Si le secrétaire général du CFMG connaît fort bien les problèmes quotidiens auxquels sont confrontés les personnels de la gendarmerie sur le terrain, les nouvelles fonctions du colonel vont lui imposer de faire avec les moyens du moment.
Il n’y aura donc probablement pas de révolution sur le terrain pour les gendarmes dans un contexte d’économies généralisées et d’accroissement des missions.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.