Un clown au patronat…

Non vous ne rêvez pas. Ce matin, le président Zelensky est allé faire son show devant un parterre de patrons français réunis dans le cadre de la Rencontre des Entrepreneurs de France.

Quel contraste ! jugez plutôt.

D’un côté de l’écran, le président Zelensky, en tenue estivale, le noir de son maillot avec l’inscription Ukraine en français – pour les imbéciles qui n’auraient pas compris qui il était -, contrastant singulièrement avec le teint de son visage, pâle, blafard, celui d’un homme qui ne dort vraisemblablement pas beaucoup.

De l’autre, en rang serré assis mollement sur des chaises pliantes bon marché, les dirigeants français, fine fleur de notre industrie (du moins ce qu’il en reste) menée par l’inégalable Roux de Bezieux, costume non cravaté, teint halé, lunettes de soleil type mafioso posées sur le nez, écoutant doctement sous un soleil de plomb (on a les plombs qu’on peut) la leçon du jour professée par le président agressé.

Après le Parlement européen, l’assemblée nationale mais surtout Cannes et son festival, le clown-président poursuit son effort de manipulation mediatico-politique avec pour cible les entrepreneurs.

Avec un discours aux ptits oignons…

Tout d’abord, rappeler combien l’Ukraine est l’agressée et la Russie l’agresseur. Sur ce point, nous sommes d’accord. Continuez ensuite en démontrant avec quelle force et courage, l’Ukraine est le symbole de la démocratie en Europe de l’Est. Bon, là, faut s’accrocher. Ça exige d’oublier deux minutes les élections truquées et le niveau de corruption quasi généralisé dans l’administration ukrainienne.

D’un autre côté, il était peut-être venu donner quelques tuyaux à nos précieux dirigeants d’entreprise pour escamoter quelques dollars dans un compte off-shore.

Ensuite, remercier Emmanuel pour son œuvre qui n’a pas ménagé ses efforts pour éviter l’inévitable. En omettant là aussi la difficulté de l’exercice de notre cher président, juge et partie dans cette histoire puisqu’inféodé à l’OTAN et plus particulièrement à l’expansionnisme US donc contre la Russie.

Mais nos chers dirigeants ne se sont pas déplacés pour leur rappeler ces banalités. Non.

L’objectif final est de préparer l’après-guerre. Reconstruire l’Ukraine. En substance : « Aidez-moi maintenant et vous aurez peut-être des contrats après ». S’en suit une énumération des larges possibilités offertes par notre VRP du jour au chaland ébahi devant tant de gratitude. Notons même une option en forme de boutade compte tenu de la situation périlleuse dans laquelle nous nous trouvons : il nous propose de travailler dans l’industrie du gaz. Lui aurait-on soufflé nos difficultés d’approvisionnement ?

Bon, il est temps de lui rappeler que, et ça n’est pas nous qui le disons mais son allié Emmanuel comme il se plaît à le nommer, « la période d’abondance, c’est fini. »

C’est bien regrettable mais nous ne pouvons plus jeter l’argent par les fenêtres.

Amitiés quand même

P.MAGNERON

Source : Place d’Armes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.