Un ancien gendarme français suspecté d’être le cerveau d’un coup d’Etat manqué à Madagascar

L’un des commanditaires d’un coup d’Etat manqué à Madagascar serait un ancien gendarme français, officier supérieur, diplômé de Saint-Cyr. Paul Rafanoharana, connu aussi sous le nom de Paul Maillot, est en détention provisoire dans une prison malgache.

Paul Rafanoharana, un ancien gendarme franco-malgache, figure parmi les deux Français, suspectés d’être impliqué dans la tentative de coup d’Etat à Madagascar, le 20 juillet 2021. Le 6 août, sa demande de liberté provisoire a été refusée par le juge d’instruction, en charge de l’enquête pour cette tentative de putsch avancé, selon le média Madagascar-Tribune. Il est en détention provisoire à la maison d’arrêt de Tsiafahy. Sa femme, également arrêtée, est à la prison des femmes de Manjakandriana. L’ancien militaire est considéré comme le commanditaire du projet baptisé « Appolo  21 » qui consistait à assassiner Andry Rajoelina, le président malgache, et cinq de ses ministres ou conseillers le 20 juillet.

Ancien commandant au sein de la Gendarmerie nationale

Originaire de Madagascar Paul Rafanoharana a réalisé de brillantes études en France. Diplômé de la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr. Après l’EOGN, Il a occupé ensuite des postes à responsabilité au sein de la Gendarmerie nationale. Il a tout d’abord été adjoint puis commandant de l’escadron 1/7 de la gendarmerie mobile de Rouen de 1988 à 1991. Puis, de 1991 à 1994, il est devenu responsable de la préparation du budget de fonctionnement de la gendarmerie nationale française.  Durant sa carrière de gendarme, il a également servi au Liban, en Corse, et en Nouvelle-Calédonie. Puis, il s’est tourné vers le privé.

Un ancien colonel français également arrêté

Paul Rafanoharana est présenté comme l’un des cerveaux de cette opération avortée, en compagnie de Philippe François, un autre Français. Ce dernier, âgé de 54 ans, est un colonel à la retraite ayant notamment servi au Tchad. Il vivait depuis un an et demi à Madagascar et a été arrêté à l’aéroport d’Ivato alors qu’il espérait regagner Paris. Si les chefs d’inculpations n’ont pas été rendus publics, ils relèveraient de l’atteinte à la sûreté de l’Etat, du complot pour élimination physique du président de la République, et de l’association de malfaiteurs. 21 personnes, au total, ont déjà été entendues dans le cadre de l’enquête, et huit ont été placées en détention provisoire. Les enquêteurs ont saisi aux domiciles des putschistes du matériel informatique avec plusieurs documents détaillant le déroulement du coup d’Etat.

Il est aussi connu en France sous le nom de Paul Maillot

Titulaire de la double nationalité française et malgache, Paul Rafanoharana a choisi la France. A l’origine, cet homme de 57 ans, est né de parents malgaches à Madagascar. A la séparation de ses parents, sa mère se remarie avec un Français qui reconnaît Paul et lui donne son nom. Paul Rafanoharana devient alors Paul Maillot et toute la famille quitte la « Grande Île » pour la France. Brillant, délégué de classe, capitaine de l’équipe de handball, et major de promotion, Paul Maillot est un garçon brillant. En 2009, Paul Maillot, qui était devenu entre-temps PDG du groupe Sneda, a souhaité retrouvé son patronyme initiale et se faire appeler Paul Rafanoharana.

A partir de 2012, la carrière de Paul Rafanoharana s’est poursuivi à Madagascar où il est devenu conseiller du Groupe Benchamark Advantage et de Madagascar Oil. Depuis 2013, il se présente, notamment sur page LinkedIn, comme conseiller de l’archevêque d’Antananarivo, Odon Razanakolona, et coach pour un “accompagnement individuel ou collectif des chefs d’entreprise et des décideurs publics”.

Source : L’Essor.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *