TINCQUES Un dispositif de voisins vigilants envisagé

Du fait de la recrudescence des cambriolages dans les environs, le maire Jacques Thellier et son conseil municipal ont invité les gendarmes à animer une réunion d’information sur les mesures à prendre pour protéger les biens et les personnes.

Informer, l’un des rôles de la gendarmerie.

Informer, l’un des rôles de la gendarmerie.

Le major Didier Vanesse, commandant la communauté de brigades d’Aubigny-en-Artois et Avesnes-le-Comte, est venu animer cette réunion, assisté du gendarme Jérémy Legros, formé pour analyser et présenter aux commerçants et aux particuliers les moyens de protection à mettre en oeuvre.

« Être victime d’un cambriolage, c’est toujours une expérience qui est très mal vécue. On se dit toujours «si j’avais su» ! rappela Jacques Thellier. L’un des buts de cette réunion est d’essayer d’anticiper ces désagréments en prenant quelques précautions dans son domicile. »

À ce constat, ces interrogations, le Major Didier Vanesse, fort de son expérience de terrain, a apporté des réponses et des conseils, en s’appuyant sur des exemples concrets, des situations rencontrées, utilisant le jeu des questions-réponses pour amener le public à « prendre conscience de ces comportements parfois légers, trop confiants dont les délinquants profitent pour agir. Dans nos sociétés où l’individualisme tend à primer, il faut recréer les contacts entre voisins et ne pas hésiter à faire remonter les informations jusqu’à la gendarmerie, ce qui n’est pas de la délation mais une démarche citoyenne qui va permettre d’être plus réactifs et efficaces».

Des propos qui l’ont amené à présenter le dispositif de la participation citoyenne que sont les voisins vigilants, qui existe en France depuis 2006/2007 et dont le but est surtout de lutter contre les cambriolages. Son principe est d’encourager la population à adopter une attitude vigilante dans son quartier et à informer par le biais de référents, les voisins vigilants, les forces de l’ordre de tous faits anormaux.

Faire remonter les informations à la gendarmerie, ce n’est pas de la délation mais une démarche citoyenne.

Cette démarche nécessite l’adhésion de la population, la formation et la mise en place de référents (5 à 6 pour Tincques), une information et une signalétique aux entrées du village, après la signature d’un protocole et d’une charte avec la gendarmerie et la Préfecture.

En parallèle et en attendant que ce système soit opérationnel, il a été rappelé que deux autres dispositifs sont déjà en place : la vidéosurveillance au niveau du carrefour et de la zone d’activités Ecopolis, et « Tranquilité vacances », une opération qui permet de bénéficier de patrouilles régulières des services de gendarmerie ou de police pour surveiller le domicile ou le commerce en l’absence des propriétaires ou occupants. La sécurité des personnes et des biens étant un enjeu crucial, ces différents dispositifs devraient être mis en place rapidement.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.