Tincques: au départ, ils se rendaient à un anniversaire avec de la drogue plein les poches

Ils devaient se rendre à un anniversaire mais c’est à la gendarmerie qu’ils ont fini. Deux mis en cause originaires du Nord ont été arrêtés samedi – puis remis en liberté – pour prise, détention et transport de drogues.


Après avoir reniflé les deux compères, Darwin en a déduit qu’ils détenaient des produits stupéfiants.

 

De l’héroïne, de la cocaïne, de la kétamine, de l’herbe de cannabis, dont la quantité n’a pu être déterminée. Mais aussi deux comprimés d’ecstasy et 8,7 grammes de speed. La liste des produits stupéfiants détenus et transportés par deux hommes originaires du Nord, samedi soir, est impressionnante.

Deux hommes qui, selon le commandant de la compagnie de gendarmerie, devaient se rendre à un anniversaire à Saint-Pol… avant d’être pris dans les mailles du filet lors d’un contrôle routier. « Pendant la fouille, le chien a marqué », relate Jean-François Perreaux, signalant la présence de drogue à bord du véhicule, et notamment dans la veste de l’un des occupants. Un pistolet d’alarme à grenaille a également été trouvé et saisi par la gendarmerie.

L’enquête se poursuit

Le conducteur, originaire d’Émerchicourt et âgé de 22 ans, a fait l’objet d’une procédure pour conduite avec usage de stupéfiants, en plus de sa détention et de son transport ; son compagnon, de Monchaux-sur-Écaillon et âgé de 38 ans, uniquement pour les seconds faits, les passagers n’étant pas soumis au dépistage.

Après avoir été entendus par les autorités, les deux individus ont été remis en liberté dimanche après-midi, « dans l’attente de la fin des investigations », précise le commandant Perreaux.

>> Contrôles routiers : pas qu’au moment des fêtes !

Les gendarmes ont contrôlé plus de quatre-vingts véhicules.

La compagnie de gendarmerie de Saint-Pol poursuit ses opérations de contrôle sur tous les axes routiers du Ternois, principaux et secondaires, de jour comme de nuit. Samedi, de 22 heures à 1 heure, sur réquisition du procureur de la République à Arras et sous l’égide du commandant Jean-François Perreaux, les autorités se sont mobilisées. Des gendarmes de la communauté de brigade Aubigny – Avesnes renforcés d’éléments des brigades de Saint-Pol et de Frévent, mais aussi du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) et de Darwin, chien du GIC Lesquin. Tous ont pris place sur la RD 939 à hauteur de Tincques pour un contrôle systématique de tous les véhicules circulant sur la RD 939 dans le sens Arras – Saint-Pol, ainsi que de leurs occupants.

Sur plus de 80 véhicules, seuls deux présentaient problème. Si pour le premier, un défaut de contrôle technique était relevé et verbalisé, pour l’autre, les faits étaient plus graves (lire ci-dessus).

Quant aux automobilistes contrôlés, ils sont unanimes : ils acceptent de bon gré ces contrôles qu’ils jugent utiles pour la sécurité de tous. « Prendre un conducteur en état d’alcoolémie ou sous l’emprise de stupéfiants peut éviter un drame de la route, des blessés voire des morts », signalaient la plupart des automobilistes à la sortie du dispositif.

Samedi soir, aucune conduite sous l’emprise d’alcool n’a été relevée. Encourageant, même si les résultats ne sont pas toujours aussi probants.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.