Tariq Ramadan : l’islamologue visé par une plainte pour viol à Genève

L’islamologue aurait séquestré, puis violé, une femme dans un hôtel en 2008, selon “La Tribune de Genève”. Elle a porté plainte auprès de la justice genevoise.

7792554556_l-islamologue-tariq-ramadan-fait-l-objet-d-une-quatrieme-plainte-pour-viol

L’islamologue Tariq Ramadan fait l’objet d’une quatrième plainte pour viol. Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Nouvelle plainte pour viol contre Tariq Ramadan. L’islamologue fait déjà l’objet de trois plaintes pour viol en France et d’une pour agression sexuelle aux États-Unis. C’est de Suisse qu’émane ce vendredi 13 avril une cinquième plainte selon LaTribune de Genève.Le Ministère public genevois a recueilli le témoignage d’une Suissesse âgée d’une quarantaine d’années, qui accuse Ramadan de séquestration, contrainte sexuelle et viol avec la circonstance aggravante de la cruauté. Les faits se seraient déroulés en 2008, soit avant les autres plaintes.

Dans un document détaillé de 13 pages que le quotidien a pu consulter, la victime décrit une nuit d’horreur et des contraintes sexuelles qui auraient duré des heures. La victime affirme être une musulmane convertie. Elle aurait rencontré pour la première fois Tariq Ramadan lors d’une dédicace dans la ville suisse. En marge d’une conférence, elle aurait décidé de rejoindre l’islamologue dans un hôtel genevois et aurait passé un moment avec lui.

Elle n’aurait pas porté plainte “par peur”

Celle que le journal surnomme “Brigitte” précise que l’échange était “cordial” au début. Le récit de l’agression ressemble à ceux d’autres plaignantes. Au moment où la femme a  finalement suivi Tariq Ramadan dans la chambre, “son visage s’était transformé. Il m’a alors basculée sur le lit (…) et est tombé sur moi. Je lui ai immédiatement demandé d’arrêter”, retranscrit La Tribune de Genève qui précise que la femme s’est ensuite fait “frapper” et aurait été “terrifiée et paralysée.”

La Suissesse affirme avoir quitté la chambre au petit matin et ne pas avoir porté plainte “par peur.” La présumée victime aurait des preuves de ces agissements puisqu’elle a conservé “des copies d’écran” de ses échanges avec Tariq Ramadan et affirme avoir décidé de porter plainte dans la foulée des autres plaignantes françaises.

L’avocat de Ramadan satisfait de connaître l’identité de la plaignante

Me Bonnant, l’avocat de Tariq Ramadan en Suisse, s’est satisfait que la victime ait fait connaître son identité. “Le fait que l’on va connaître l’identité de la plaignante à travers une procédure est une nouveauté que je salue. Cela permettra de se battre contre autre chose que des moulins à vent“, a-t-il souligné dans Le Muslim Post en référence aux témoignages anonymes précédents.

Il a enfin ajouté qu'”il faudra que la plaignante expose les faits, les rende vraisemblables et explique pourquoi elle a gardé le silence pendant des années, au-delà des explications psychologiques très tendance de la parole impossible.”

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *