Suicides dans la police : les policiers organisent un “barbecue de la colère” pendant le G7

46 policiers se sont suicidés depuis le début de l’année en France, selon la DGPN. C’est plus que sur toute l’année 2018. Les syndicats demandent au gouvernement un plan d’action, rapidement, et prévoient un “barbecue de la colère” lors du G7 de Biarritz, du 24 au 26 août.

Police nationale. Photo d'illustration
Police nationale. Photo d’illustration © Radio France – Maxppp

Depuis le début de l’année, au moins 46 policiers se sont suicidés en France, selon la direction générale de la police nationale (DGPN), soit plus que pendant toute l’année 2018. “La seule réponse de l’administration, c’est la mise en place d’une ligne téléphonique“, dénonce Abdel Nahass, responsable du syndicat SGP Police en Meurthe-et-Moselle. Dans le département, aucun suicide n’est à déplorer.

Le policier met cette année meurtrière sur le compte des “conditions de travail, indignes d’un pays comme la France : on a des cycles de travail qui ne conviennent pas du tout, on manque de matériel, dans certains commissariats il y a des rats, des puces…” Les derniers mois ont également été chargés pour les forces de l’ordre : “on a été surmobilisés, entre le contexte terroriste et les gilets jaunes“.

Un barbecue de protestation à Biarritz

Plusieurs syndicats appellent alors le gouvernement à agir, vite, pour enrayer cet enchaînement. “Le 23 août, nous organiserons un barbecue de la Colère à Biarritz, à l’occasion du G7, pour contester les propos de notre directeur qui nous invite à organiser des barbecues pour qu’on se sente bien.

Le lieu précis est tenu secret, alors que la ville basque se prépare à accueillir le sommet du G7, du 24 au 26 août. En marge de ce rendez-vous, plusieurs policiers lorrains sont également dépêchés à Biarritz pour prêter main forte aux forces de l’ordre sur place.

Abdel Nahass invite l’administration à réagir rapidement : “La rentrée va être chaude, alors que la police est désavantagée par la réforme des retraites, et nous n’hésiterons pas à rejoindre la mobilisation“.

Source : France Bleu

Note de la rédaction de Profession-Gendarme : A la date de cet article, 20 Août 2019 ce n’est pas 46  policiers qui se sont donné la mort mais 47.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *