Stups : nouveau coup de filet de la gendarmerie

Lors de la saisie de ce mercerdi.

Ce mercredi, depuis l’aurore, les gendarmes de Haute-Loire procèdent à des interpellations sur le bassin du Puy. Deux perquisitions ont déjà permis la découverte d’une cinquantaine de pieds de cannabis ainsi que du LSD.

Tout débute en février 2014, lorsque les militaires de la Compagnie de Craponne-sur-Arzon obtiennent un renseignement selon lequel un jeune couple installé sur le plateau casadéen produit des plants de cannabis.
Les investigations menées par les militaires de cette unité et la brigade de recherches du Puy-en-Velay permettent d’établir rapidement que le couple mis en cause produit effectivement des plants de cannabis pour sa consommation personnelle, mais aussi pour approvisionner d’autres personnes.

Une vingtaine de militaires mobilisés
Ce mercredi 15 octobre 2014, une opération de police judiciaire a été déclenchée sur plusieurs communes de l’arrondissement du Puy-en-Velay.
En tout, pas moins de 17 militaires de la compagnie du Puy-en-Velay, dont la brigade de La Chaise-Dieu de Craponne-sur-Arzon, la brigade de recherches du Puy-en-Velay, le PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie) du Puy-en-Velay, ainsi que l’équipe cynophile du PSIG d’Yssingeaux, sont engagés depuis l’aurore.

Trois interpellations pour l’instant et des saisies
D’ores et déjà deux individus ont été interpellés et placés en garde à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie du Puy. Il s’agit du couple de consommateurs évoqué ci-dessus. Un troisième individu a été interpellé et placé en garde vue à la brigade de Saint-Paulien.
Deux perquisitions ont amené à la découverte d’une cinquantaine de pieds de cannabis ainsi qu’à du LSD, mais aussi du matériel permettant la culture de cannabis indoor (ventilateurs, néons, etc.) et des ustensiles servant à la consommation (pipes à eau, etc.).

Pour ne pas nuire au bon déroulement de l’opération, les services de gendarmerie ne devraient faire le point sur cette affaire qu’au terme des investigations.

En octobre 2012, sur le plateau casadéen toujours, pas moins de 78 pieds de cannabis avaient été saisis par les services de gendarmerie et détruits par le feu, une fois n’est pas coûtume devant la presse (lire).
Source : Zoom d’ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.