STOP REFUSEZ LES VACCINS LES EFFETS SECONDAIRES SONT TRES NOMBREUX …..

Article technique difficile qui pourrait être commenté par nos lecteurs scientifiques en termes plus simples et accessibles au vulgum pecus.

STOP REFUSEZ LES VACCINS LES EFFETS SECONDAIRES SONT TRES NOMBREUX ….. CE VACCIN NE VOUS SOIGNE PAS IL VOUS TUE !!! Un cas probable de thrombocytopénie immunitaire thrombotique induite par le vaccin Pfizer Comirnaty COVID-19

Le développement accéléré de divers vaccins contre le COVID-19 a constitué un effort mondial pour enrayer la pandémie de COVID-19. En conséquence, plusieurs effets indésirables uniques liés aux vaccins ont été observés. La thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par le vaccin (TTIV) a été reconnue comme une entité cliniquement distincte avec une prédisposition à la thrombose à des sites inhabituels et des caractéristiques de laboratoire de coagulopathie consomptive en plus d’une séropositivité au test anti-PF4. La majorité des cas rapportés étaient associés à des vecteurs adénoviraux tels que ChAdOx1 nCoV-19 (Oxford-AstraZeneca) et Janssen Ad26.COV2.S (Johnson & Johnson). Dans notre recherche en ligne, nous n’avons pas trouvé à ce jour de rapports de TIV associés au vaccin Pfizer-BioNTech Comirnaty mRNA. Nous rapportons le cas d’un homme de 76 ans, auparavant en bonne santé, qui a reçu sa première dose de vaccin Pfizer Comirnaty le 11 octobre 2021 et qui a développé un gonflement du membre supérieur gauche le deuxième jour après la vaccination, qui s’est progressivement aggravé le quatrième jour après la vaccination. L’artériographie par tomographie assistée par ordinateur/la veinographie par tomographie assistée par ordinateur du membre supérieur gauche a confirmé qu’il souffrait d’une thrombose de la veine axillaire gauche le jour 5 après la vaccination, avec une aphasie d’apparition récente accompagnée d’une faiblesse unilatérale du membre le jour 8 après la vaccination. L’imagerie par résonance magnétique/angiographie par résonance magnétique du cerveau a confirmé une thrombose aiguë de l’artère cérébrale moyenne gauche avec infarctus. Les analyses sanguines ont montré une thrombocytopénie, une élévation des D-dimères, une hypofibrinogénémie en plus de ses sites inhabituels de thrombose impliquant la circulation artérielle et veineuse. Son test ELISA d’IgG pour l’anticorps anti-PF4 était positif.

thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par un vaccin, vaccin Pfizer Comirnaty, thrombose inhabituelle, test anti-PF4

Introduction
La thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par la vaccination (TTIV) est un syndrome clinique consistant en une thrombose de sites inhabituels avec des caractéristiques de coagulopathie consomptive en plus d’une séropositivité aux anticorps anti-PF4. À partir de la fin février 2021, des rapports ont fait état de personnes en bonne santé qui ont développé des complications de thrombose à des sites inhabituels et de thrombocytopénie dans les semaines qui ont suivi la vaccination avec des vecteurs adénoviraux d’Astra Zeneca et de Johnson & Johnson1.

Présentation du cas
Un homme de 76 ans en bonne santé, sans antécédents de comorbidité, a reçu sa première dose de vaccin Pfizer Comirnaty dans le deltoïde gauche le 11 octobre 2021 dans un centre de vaccination local de Penang, en Malaisie. Il a développé un gonflement initial du membre supérieur gauche le deuxième jour après la vaccination, qui s’est progressivement aggravé le quatrième jour après la vaccination et s’est compliqué d’un nouvel hématome étendu du membre supérieur gauche qui s’est étendu à la paroi thoracique antérieure gauche. Il n’avait pas d’antécédents de chute ou de traumatisme. Il a également nié avoir consommé des médicaments ou des suppléments traditionnels. Il a consulté un médecin dans un hôpital public local le cinquième jour après la vaccination. Une artériographie/vinographie tomodensitométrique urgente du membre supérieur gauche a confirmé une thrombose de la veine axillaire gauche. Il a été traité comme une VITT probable et a été adressé à notre centre de Penang, en Malaisie. Il a été transféré pour des soins spécialisés en hématologie et a commencé à recevoir une immunoglobuline intraveineuse (IVIG) de 0,5 g/kg/jour pendant 2 jours le cinquième jour après la vaccination. Il a également été mis sous anticoagulation sans héparine avec une dose quotidienne de 7,5 mg de fondaparinux sous-cutané le même jour. On a noté qu’il était aphasique à son arrivée et qu’il présentait de nouveaux signes neurologiques de faiblesse du membre droit avec absence de réflexe nauséeux le 8e jour après la vaccination.

L’examen physique a révélé un homme âgé de corpulence moyenne avec une pâleur légère qui n’était pas ictérique. Il présentait un membre supérieur gauche très enflé, avec un hématome étendu sur l’ensemble du membre supérieur gauche, qui touchait la paroi thoracique antérieure gauche. Le compartiment du membre supérieur gauche n’était pas tendu, le pouls radial était palpable et le temps de remplissage capillaire était <2 s. Il présentait une hémiparésie droite unilatérale démontrable avec une faiblesse des membres supérieurs et inférieurs droits, respectivement (puissance 0 sur 5). Le tonus était réduit sur les membres supérieurs et inférieurs droits avec un signe de Babinski équivoque sur les deux membres inférieurs. Aucun clonus n’a été mis en évidence. Le réflexe nauséeux était absent et il n’y avait aucune autre paralysie des nerfs crâniens.

Ses examens sont énumérés dans le tableau 1. Le bilan sanguin périphérique a montré un tableau leucoérythroblastique avec une anémie normochrome normocytaire, une thrombocytopénie vraie sans cellules anormales et sans globules rouges fragmentés. L’artériographie par tomographie assistée par ordinateur/la veinographie par tomographie assistée par ordinateur du membre supérieur gauche a révélé une thrombose de la veine axillaire gauche. Le scanner cérébral initial à la présentation n’a montré aucune hémorragie intracrânienne aiguë ni infarctus territorial aigu. Cependant, en raison de l’apparition de nouveaux signes neurologiques, un nouveau scanner cérébral a été effectué le 8e jour après la vaccination, qui a révélé un infarctus pariétal gauche récent et un ancien infarctus au niveau du noyau lentiforme droit. Comme ses résultats neurologiques étaient cliniquement évocateurs d’un infarctus total de la circulation antérieure gauche, ce qui n’était pas compatible avec les résultats de la tomodensitométrie cérébrale, une imagerie par résonance magnétique/angiographie par résonance magnétique cérébrale a été réalisée d’urgence le 11e jour suivant la vaccination et a révélé une thrombose de l’artère cérébrale moyenne (ACM) gauche avec un infarctus aigu de l’ACM gauche (Figures 1 et 2).

Tableau
Tableau 1. Paramètres de laboratoire à la présentation et après le début du traitement par IVIG/fondaparinux sous-cutané.

Figures 1. Les photos ci-dessus (de gauche à droite) ont été prises avec le consentement du patient le premier jour de son admission, soit le cinquième jour après la première dose du vaccin Pfizer Comirnaty. On a constaté un gonflement important du membre supérieur gauche, compliqué d’un hématome sur la zone affectée et étendu à la paroi thoracique antérieure gauche.

Figure 2 : (a) Image pondérée en T2 montrant une intensité de signal élevée dans le lobe fronto-pariéto-temporo-occipital gauche, le cortex insulaire, la capsule externe, le noyau lentiforme, la capsule interne et le noyau caudé. (b) Image FLAIR montrant des intensités de signal élevées dans des régions similaires. (c) et (d) sont des images pondérées par diffusion et des images de coefficient de diffusion apparent (ADC) démontrant des signaux élevés et faibles dans ces régions, respectivement, indiquant une diffusion restreinte. Tous ces résultats sont en accord avec un infarctus aigu du territoire de l’ACM gauche.

Afin de rechercher d’autres causes de thrombose de localisation inhabituelle avec des D-dimères nettement élevés, les examens suivants ont été envoyés :

Lupus anticoagulant : négatif

Clone d’hémoglobinurie paroxystique nocturne par cytométrie de flux : Non détecté

Anticorps anticardiolipine et anticorps Beta2 glycoprotein1 : Résultats non disponibles au moment de la rédaction

ANA : 1:160 (moucheté) – Il ne présentait aucun symptôme de maladie du tissu conjonctif

Les marqueurs tumoraux de CEA 3,2 µg/L, CA 19,99 U/mL et alpha-foetoprotéine <1,5 IU/mL étaient dans les limites de la normale, à l’exception d’un antigène spécifique de la prostate (PSA) élevé à 99,7 g/L. Cependant, il était asymptomatique de prostatisme. Il a été adressé à l’urologie et a obtenu un rendez-vous en consultation externe.

Test rapide de dépistage de l’antigène du kit COVID (RTK Ag) : Négatif à l’admission.

Il a été orienté vers les services de neurologie, de physiothérapie et d’orthophonie pour une prise en charge conjointe de l’AVC aigu. Il est sorti de l’hôpital le 19e jour après la vaccination et a été placé dans une maison de retraite privée. À sa sortie, il est resté aphasique, mais il tolérait l’alimentation par sonde nasogastrique et était capable de se transférer avec de l’aide du lit au fauteuil roulant. Rétrospectivement, nous avons été informés qu’il était décédé une semaine après sa sortie de la maison de retraite. La cause de son décès n’était pas connue, aucune autopsie n’ayant été pratiquée.

Discussion
La Société américaine d’hématologie a défini les critères suivants pour le diagnostic définitif du syndrome de thrombose avec thrombocytopénie (STT)

Vaccin COVID 4 à 42 jours avant l’apparition des symptômes

Présence de toute thrombose veineuse ou artérielle

Thrombocytopénie avec numération plaquettaire <150 × 109/L

D-dimères nettement élevés (>4 fois la limite supérieure de la normale).

Test ELISA2 positif pour le PF4 ‘HIT’.

Les symptômes de la TIV sont apparus plus tôt chez notre patient que ce qui a été rapporté dans la littérature. Il a développé un gonflement du membre supérieur gauche à l’endroit où le vaccin a été administré le deuxième jour après la vaccination, accompagné d’une ecchymose étendue du membre supérieur gauche affecté, qui s’étendait à la paroi thoracique. Il a nié tout antécédent récent de traumatisme. Les caractéristiques atypiques du VITT sont l’apparition précoce des symptômes et les ecchymoses étendues sur le site affecté, qui pourraient être le résultat d’une combinaison de thrombocytopénie et de faibles taux de fibrinogène. Il présentait un taux élevé de PSA dont la cause est indéterminée. Les autres marqueurs tumoraux (alpha-fœtoprotéine, CEA et CA 19.9) étaient dans les limites de la normale. Hormis la date de présentation, il remplissait tous les critères restants du TIV. Il présentait une thrombose artérielle et veineuse, respectivement, en plus d’une thrombocytopénie, d’un taux de D-dimères nettement élevé, supérieur à quatre fois la limite supérieure de la normale, et d’un dosage ELISA des anticorps IgG anti-PF4 (Asserachrom HPIA-IgG) positif à 0,3 OD. Le test fonctionnel des anticorps anti-PF4 n’a pas été effectué dans ce cas car il n’était pas disponible. De faibles titres d’anticorps contre les complexes PF4 et le polyanion ont été trouvés chez environ 7 % des individus sains après une vaccination adénovirale (ChAdOx1) ou à ARNm (BNT162b2).3 Cependant, aucun des anticorps détectés chez les patients asymptomatiques n’était activateur de plaquettes. La thrombose veineuse cérébrale était le site de thrombose le plus fréquemment rapporté, suivie par la thrombose veineuse profonde et la thrombose des artères pulmonaires. Sur les 220 patients chez qui on a diagnostiqué une TIVT certaine ou probable, 64 d’entre eux avaient au moins deux lits vasculaires impliqués.4 Dans ce cas, notre patient avait à la fois une thrombose artérielle et veineuse, ce qui est cependant atypique dans les cas de TIVT.

Ce cas met en évidence la survenue rare d’une TIV probable chez un patient ayant reçu le vaccin Pfizer Comirnaty. A partir du 12 mai 2021, l’incidence estimée de la TIV était de ∼7 à 10 cas par million d’individus avec le vaccin Astra Zeneca (∼309 cas rapportés sur 32,9 millions de doses administrées au Royaume-Uni)5 et ∼3. 2 cas par million pour le vaccin de Johnson & Johnson (soit 28 cas sur 8,7 millions de doses administrées aux États-Unis).6 Il y a eu plus de 200 millions de doses de vaccins à base d’ARNm administrées aux États-Unis sans qu’aucun rapport officiel de TIVT n’ait été publié.6 Un rapport publié fait état d’un seul patient ayant reçu le vaccin à ARNm Moderna et ayant développé un TIV.7 Les autorités sanitaires britanniques ont rapporté 15 et 2 cas de thrombose majeure accompagnée d’une thrombocytopénie concomitante qui se sont développés avec les vaccins Pfizer et Moderna, respectivement.2 Cependant, ces cas rapportés n’ont pas été confirmés comme étant des TIV.2 Sur un total de 729 496 événements indésirables, on a recensé 3420 complications thrombotiques, principalement liées à Oxford-AstraZeneca (n = 1988 ; 58,1%), suivi de Pfizer (n = 1096 ; 32,0%) et Moderna (n = 336 ; 9,8%). 8 Au total, 170 patients ont été identifiés comme présentant un VITT certain au Royaume-Uni, tandis que 50 et 17 autres patients ont été identifiés comme présentant des cas de VITT probables et possibles, respectivement, sur les 294 patients qui ont été évalués après leur premier vaccin ChAdOx1 nCoV-19.4

La séropositivité des anticorps anti-PF4 en association avec la thrombocytopénie et la thrombose suggère que la TIVT est une variante clinique de la thrombocytopénie atypique induite par l’héparine (TIH).9 Contrairement à la TIH, la liaison des anticorps au PF4 s’est produite en l’absence d’héparine. Le patient n’a pas reçu d’exposition antérieure à l’héparine. Il n’avait pas d’infection avant son admission. Le risque thrombotique dans la TIH ou la TIH atypique est fortement associé à des niveaux élevés d’anticorps anti-PF4, qui peuvent être détectés par des tests immunologiques ou des tests fonctionnels d’activation plaquettaire.10 Les anticorps du TIV peuvent forger des complexes immuns sans héparine ou autre cofacteur, ce qui conduit à l’activation plaquettaire et potentiellement d’autres cellules par le biais des récepteurs FcγRIIa, et cela pourrait initier la coagulation à différents points donnant lieu à une thrombocytopénie et une thrombose.11

Les premiers rapports sur le TIV suggèrent une incidence plus élevée chez les jeunes femmes, tandis que l’incidence est plus faible chez les personnes âgées.12 De nombreux cas ne sont pas associés à des conditions médicales ou à des conditions de thrombophilie acquise, comme c’est le cas pour notre patient.13 Le TIV a un taux de mortalité élevé de 20 %, peut-être en raison d’une reconnaissance tardive entraînant une intervention tardive.13

Conclusion
Notre cas met en évidence un cas probable de TIV secondaire au vaccin Pfizer Comirnaty. La TIV a un taux de mortalité élevé ; par conséquent, un indice de suspicion élevé et une détection précoce sont essentiels pour une prise en charge immédiate afin d’améliorer les résultats pour le patient. Les cas confirmés de TIV doivent être notifiés aux autorités de réglementation et de santé publique afin de nous donner une idée de l’incidence réelle de la TIV.

Acknowledgements

Dr Veena Selvaratnam, Haematologist, Hospital Ampang Clinical Hematology Lab, Jalan Mewah Utara, Pandan Mewah, Ampang, Selangor Darul Ehsan, 68000 Malaysia.

Author contributions
Carol Goh CY analysed the case and contributed to the writing of the manuscript. Chew TK, Chiang SK and Goh AS made critical revisions and approved the final manuscript.

Declaration of conflicting interests
The author(s) declared no potential conflicts of interest with respect to the research, authorship, and/or publication of this article.

Funding
The author(s) received no financial support for the research, authorship, and/or publication of this article.

References

1.Arepally, GM, Ortel, TL. Vaccine-induced immune thrombotic thrombocytopenia: what we know and do not know. Blood 2021; 138: 293–8.
Google Scholar | Crossref
2.Bussel, JB, Connors, JM, Cines, DB, et al. Thrombosis with thrombocytopenia syndrome (also termed vaccine-induced thrombotic thrombocytopenia). American Society of Hematology COVID19 Resources Version 1.6; last updated August 12, 2021.
Google Scholar
3.Thiele, T, Ulm, L, Holtfreter, S, et al. Frequency of positive anti-PF4/polyanion antibody tests after COVID-19 vaccination with ChAdOx1 nCoV-19 and BNT162b2. Blood 2021; 138: 299–303.
Google Scholar | Crossref
4.Pavord, S, Scully, M, Hunt, BJ, et al. Clinical features of vaccine-induced immune thrombocytopenia and thrombosis. N Engl J Med 2021; 385: 1680–89.
Google Scholar | Crossref
5.Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency . Research and analysis: Coronavirus vaccine—weekly summary of Yellow Card reporting. Updated 24 December 2021. https://www.gov.uk/government/publications/coronavirus-covid-19-vaccine-adverse-reactions/coronavirus-vaccine-summary-of-yellow-card-reporting (2021, assessed 3 January 2022).
Google Scholar
6.Centers for Disease Control and Prevention Emergency Preparedness and Response . Johnson & Johnson/Janssen COVID-19 Vaccine and Thrombosis with Thrombocytopenia Syndrome (TTS): Update for Clinicians. https://emergency.cdc.gov/coca/calls/2021/callinfo_042721.asp (2020, assessed 31 January 2022).
Google Scholar
7.Sangli, S, Virani, A, Cheronis, N, et al. Thrombosis with thrombocytopenia after the messenger RNA–1273 vaccine. Ann Internal Med 2021; 174: 1480–2.
Google Scholar | Crossref
8.Tobaiqy, M, MacLure, K, Elkout, H, et al. Thrombotic adverse events reported for Moderna, Pfizer and Oxford-AstraZeneca COVID-19 vaccines: comparison of occurrence and clinical outcomes in the EudraVigilance database. Vaccines 2021; 9: 1326.
Google Scholar | Crossref
9.Greinacher, A, Thiele, T, Warkentin, TE, et al. Thrombotic thrombocytopenia after ChAdOx1 nCov-19 vaccination. N Engl J Med 2021; 384: 2092–101.
Google Scholar | Crossref
10.Warkentin, TE, Sheppard, JI, Moore, JC, et al. Quantitative interpretation of optical density measurements using PF4-dependent enzyme-immunoassays. J Thromb Haemost 2008; 6: 1304–12.
Google Scholar | Crossref
11.Huynh, A, Kelton, JG, Arnold, DM, et al. Antibody epitopes in vaccine-induced immune thrombotic thrombocytopaenia. Nature 2021; 596: 565–9.
Google Scholar | Crossref
12.Schultz, NH, Sørvoll, IH, Michelsen, AE, et al. Thrombosis and thrombocytopenia after ChAdOx1 nCoV-19 vaccination. N Engl J Med 2021; 384: 2124–30.
Google Scholar | Crossref
13.Scully, M, Singh, D, Lown, R, et al. Pathologic antibodies to platelet factor 4 after ChAdOx1 nCoV-19 vaccination. N Engl J Med 2021; 384: 2202–11.
Google Scholar | Crossref

https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/14782715221103660

Source : ns2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.