Sainte-geneviève La patronne de la gendarmerie célébrée hier soir

La patronne de la gendarmerie célébrée hier soir

La major Boruta, à la tête de la brigade d’Illiers-Combray, a été félicité pour avoir « secondé avec efficacité » le directeur d’une enquête pour trafic de stupéfiants en Eure-et-Loir. Ce travail a permis l’interpellation, en juin dernier, des quatre principaux fournisseurs et la saisie de 890 grammes de résine de cannabis. © Agence CHATEAUDUN

La Sainte-Geneviève est un moment de rassemblement pour les gendarmes. Après l’office religieux à l’église Saint-Valérien, les personnels actifs et retraité s se sont retrouvés à la salle Saint-André, hier.

àl’occasion de la fête de la patronne des gendarmes, hier, le chef d’escadron Maud Cerclé-Fraval, commandant de la compagnie de gendarmerie de Châteaudun, a d’abord salué l’engagement des 103 gendarmes qui exercent sur son secteur. Un hommage tout particulier a été rendu à deux agents dunois blessés dans le cadre d’interpellations en 2016.

« Un pilier de notre nation »

Après avoir rappelé les changements qui ont été opérés au cours de l’année dont les mutations, les équipements ou encore l’arrivée de l’antenne des renseignements territoriaux dans les locaux de la compagnie dunoise, la commandante a évoqué les événements à venir : « D’autres mutations viendront dont le départ programmé du lieutenant Éric Seba et le départ à la retraite du major Laurent Demigné. En 2017, les militaires devraient tous être équipés de smartphones et le dispositif de participation citoyenne devrait être dynamisé. Il regroupe aujourd’hui 51 communes et plus de 4.000 référents. Sept autres communes, dont celle de Châteaudun, ont entrepris les démarches nécessaires pour rejoindre le dispositif. »

Enfin, le sous-préfet Emmanuel Baffour a tenu à exprimer toute sa reconnaissance envers la gendarmerie : « Chaque année, nous célébrons les valeurs qui l’animent : l’esprit de service, le dévouement, le courage et la solidarité. La gendarmerie est un véritable pilier de notre nation. »

Camille Fayet

Source : L’Echo Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.