Saint-Venant : la nouvelle gendarmerie opérationnelle au 1er mars 2016

Après 15 mois de travaux, les 23 militaires et leur famille vont pouvoir investir leurs nouveaux logements, rue des Bleuets. La gendarmerie sera livrée le 1er mars. Il s’agira de la première gendarmerie construite… en bois !

1559991226_B977279770Z.1_20151208145510_000_GH85JN54P.1-0.jpg

Fin novembre, les ouvriers en étaient à la pose du carrelage au rez de chaussée des logements. Le chantier avance vite.

590231692_B977279770Z.1_20151208145510_000_GH85JN54Q.1-0.jpg

Facade supérieure des habitations en bardage pin douglas autoclave.

Un nouveau décor se fond dans le paysage saint-venantais avec la construction en ossature bois de la nouvelle caserne, depuis janvier 2015. C’est une innovation pour les gendarmes du Pas-de-Calais. Les militaires de Norrent-Fontes, qui font partie de la communauté de brigades (COB) d’Isbergues, et ceux du peloton de surveillance d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Bruay-la-Buissière, dépendant de la compagnie de Béthune, devraient investir les lieux à compter du 1er mars 2016.

Le site s’étend sur une superficie de 11 955 m² avec une réserve foncière incluse de 1 903 m² pour la construction future de six logements. Le bâtiment administratif (390 m²) implanté en façade de la rue de Guarbecque est relié au garage (180 m²2) par une passerelle couverte en bois permettant ainsi une extension de bureaux. Les 19 logements (T3 à T6) sont à l’arrière.

Cinq entreprises locales sur le pont

Un projet bien maîtrisé et ficelé car tout est prévu dans l’éventualité d’une augmentation des effectifs dans l’avenir.

Ce chantier mobilise cinq entreprises locales dont Bel’bois à Lillers, dirigée par M. Pimbert.

Les travaux de construction continuent de progresser dans les délais en vue de la pré-réception début janvier, a confirmé M. Cardon, architecte béthunois, au cours de la réunion de chantier mi-novembre réunissant les intervenants autour de M. Flajolet, maire. Sur les 19 logements, reste à peindre l’intérieur de 7 logements.

Ces logements accueilleront les gendarmes et leurs familles

Il s’agit de maisons à étage, accolées ou individuelles, spacieuses et lumineuses comprenant des toilettes et salles d’eau aux deux niveaux pour les T4 à T6. Un bardage horizontal en pin douglas autoclave habille la partie supérieure des façades qui, pour M. Pimbert, « permet d’éliminer l’entretien régulier ». Au rez-de-chaussée, le sol est carrelé et pour l’étage le revêtement est souple. Les familles bénéficieront d’un chauffage au gaz. À l’extérieur, les abris bois pour véhicules attenants aux maisons vont être posés.

Ces logements accueilleront les 17 sous-officiers et leurs familles. Deux logements seront réservés pour les six gendarmes adjoints volontaires affectés au PSIG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.