Sahel. L’armée française au secours du Niger

Le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian à Gao (nord du Mali) le 25 février 2017.  STRINGER / AFP

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a effectué, ce week-end, une tournée au Mali, au Niger et au Tchad. Il annonce un nouveau déploiement de l’armée française dans l’ouest du Niger.

Bamako, Gao, Niamey et Faya-Largeau. La dernière tournée de celui que certains observateurs surnomment “le ministre de l’Afrique” aura été au pas de charge. Une tournée pour remonter le moral des troupes et surtout aussi dire adieu à ce Sahel qu’il aura marqué de son empreinte, à son corps défendant à la limite, puisque ce sont les partisans des guerres asymétriques qui l’ont contraint”, écrit Aujourd’hui au Faso.

Et jusqu’au bout, Le Drian aura continué à engager la France sur le terrain sahélien. En effet, comme le rapporte Le Pays, le ministre a annoncé le déploiement de forces spéciales françaises à la frontière nigéro-malienne, dans les environs de Tillabéry”. C’est “à la demande du président Mahamadou Issoufou, qu’un détachement de liaison et d’assistance opérationnelle est en train de se constituer à Tillabéry (ouest)”, précise Jean-Yves Le Drian.

Et selon Le Pays, “les avions de chasse Mirage 2000 et les drones Reaper déjà pré-positionnés au Niger pourraient être mis à contribution”. Mais le journal avertit : “L’immensité du désert du Ténéré et la parfaite maîtrise des coins et recoins de toute la bande sahélienne par les malfrats pourraient en limiter l’efficacité.”

La force Barkhane – constituée de 4 000 soldats – mène des opérations antiterroristes, notamment transfrontalières, sur cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso). Elle a pris le relais de l’opération Serval déclenchée en janvier 2013 pour libérer le nord du Mali.

Source : Courrier International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.