Rouen Gendarme tué, écolos scandalisés, mais les 24H motonautiques de Rouen sont toujours là

Cinq ans après la collision avec un bateau de course, qui avait coûté la vie à un gendarme, l’épreuve des “24H motonautiques” de Rouen continue, malgré ses détracteurs.

Cinq ans après l'accident entre un zodiac et un bateau de course, qui avait coûté la vie à un gendarme, les 24h motonautiques de Rouen (Seine-Maritime) perdurent (Photo d'archives Catherine Dente)

Cinq ans après l’accident entre un zodiac et un bateau de course, qui avait coûté la vie à un gendarme, les 24h motonautiques de Rouen (Seine-Maritime) perdurent (Photo d’archives Catherine Dente)

Le 1er mai à Rouen (Seine-Maritime) coïncide depuis des décennies avec les 24h motonautiques de Rouen (Retrouvez la présentation de l’édition 2015, ici > Le retour des 24 heures motonautiques de Rouen : le programme) : une course de bateaux d’endurance qui a connu quelques bouleversements ces dernières années, et notamment depuis l’accident mortel survenu en 2010.

En 2015, interruption du trafic fluvial pendant la course

Un gendarme avait été tué et un autre blessé, lors d’une collision entre leur pneumatique et un bateau de course. L’accident était arrivé alors que le bateau de la gendarmerie accompagnait une péniche qui remontait la Seine : le militaire avait été tué sur le coup. Le trafic fluvial n’était pas interrompu à l’époque, pendant la course, ce qui ne sera pas le cas pour cette nouvelle édition : elle sera stoppée à plusieurs reprises afin de permettre à la course de se faire à fond.
En 2010, la course avait été neutralisée dès l’accident, qui avait suscité un vif émoi. Les bateaux étaient tous remontés à quai et les organisateurs avaient décidé, quelques heures plus tard, de stopper l’épreuve. C’était alors la 47e édition de l’épreuve et beaucoup (dont nombre de détracteurs), se disaient que l’accident mortel allait sonner le glas de cette course de bateaux.

Une brèche pour les détracteurs des 24h motonautiques

Cinq après, pourtant, et après avoir été en proie à des déboires financiers,  après la démission du président Antoine Bousquet et les nombreuses passes d’armes qui les ont opposés aux écologistes notamment, les organisateurs du Rouen Yacht Club ont repris le flambeau et ne manquent jamais de mettre en avant les nombreuses avancées réalisées, tant d’un point de vue de la sécurité, que du respect de l’environnement. Et pour l’édition 2015, le retour d’une partie de la course en nocturne est annoncé.

Regardez, le reportage de TF1, réalisé en 2010

L’épreuve a d’ailleurs toujours trouvé un défenseur de poids en la présence de l’ancien maire Valérie Fourneyron, encore en exercice au moment de l’accident et qui était notamment montée au créneau en 2013 pour défendre les 24h, alors que les Verts réclamaient sa suppression. Cela n’empêche nullement les élus écologistes de la Ville de Rouen de déclarer une fois encore, en 2015, leur désaccord avec la tenue de cette course, qu’ils jugent « plus que jamais en contradiction avec les enjeux climatiques et énergétiques du XXIe siècle ».

  • Infos pratiques
    Jeudi 30 avril :
    essais libres des pilotes, de 17h à 21h.
    1er mai : début de la course à 10h, jusqu’à 1h du matin.
    Samedi 2 mai : course de 9h à 18h
    Plus d’infos sur  le site officiel : 24h motonautiques de Rouen.

Source : Normandie Actu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *