Rétromobile : la nostalgie de la gendarmerie

Il faut s’en convaincre c’est une ère qui en est à son crépuscule. L’insouciance de demain se fera par une procuration offerte par une technologie qui nous servait au départ mais qui nous asservit petit à petit. Pour humer encore le parfum d’un temps où l’excuse était mal vue parce que l’on s’assumait tandis que la responsabilité individuelle était un concept plus recherché que la faute d’un autre, allez vous plonger dans un Salon Rétromobile cependant paradoxalement roboratif. La nostalgie guette jusqu’aux services publics. Ainsi la gendarmerie nationale.

Rétromobile : la nostalgie de la gendarmerie

L’institution multiséculaire a eu comme un coup de blues au moment où se tient le Salon Rétromobile. Exactement au moment où les tuniques bleues ont appris que la Megane RS allait être la dernière d’une longue lignée de voitures d’intervention rapide, ceux-ci ont sorti du musée 77 véhicules symboliques de toute une époque.

Des bijoux soigneusement préservés à l’école de gendarmerie de Fontainebleau qui ont bénéficié d’un petit dépoussiérage en extérieur le temps de quelques clichés. Sur son réseau social, la gendarmerie précise : « en regardant de plus près, vous pourrez constater qu’ils portent les stigmates de nombreuses heures de patrouille avant d’atterrir pour une retraite paisible dans ce garage coupé du temps ».

La bonne nouvelle c’est qu’un document avec des images qui bougent va arriver : « dans quelques jours, le temps d’une petite vidéo, nous vous inviterons à remonter le temps à bord de quelques-uns de ces véhicules mythiques qui ont marqué l’histoire de la gendarmerie et de l’automobile, et qui resteront longtemps gravés dans la mémoire collective ». C’est maintenant au tour du PVe et bientôt de la voiture autonome d’écrire leur histoire…

Source : Caradisiac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.