Retournement spectaculaire de l’opinion : sondage accablant pour l’exécutif

la-visite-du-chef-de

Le Figaro publie un sondage Odoxa particulièrement  accablant  pour le gouvernement. Un jugement sans appel, qui montre que la confiance des Français envers les autorités est en chute libre. Ces derniers estiment que le pouvoir n’a cessé de leur mentir et de gérer cette pandémie avec un amateurisme et une désinvolture déconcertants.

C’est un retournement total de l’opinion, qui n’adhère plus du tout au discours  anesthésiant du Président, lequel passe son temps à se féliciter des décisions prises par l’exécutif, tout en cachant la tragique vérité.

Mais le peuple n’est plus dupe et il est parfaitement conscient de l’inaction coupable du pouvoir qui a prévalu pendant de longues semaines, inaction qui se paie aujourd’hui en milliers de morts.

Pendant deux mois, le discours fut chaque soir le même : « Pas de panique, la France est prête ». Mais nous en sommes à 1 333 morts ! Et 250 ou 300 de plus ce soir !

Des morts dont il faudra bien endosser la responsabilité, sans se retrancher derrière de faux prétextes. La justice en décidera car les plaintes s’amoncellent, de plus en plus nombreuses.

La terrible vérité est que la France n’a jamais été prête et ne l’est toujours pas. Tout manque, jusqu’aux respirateurs, tragiquement insuffisants.

C’est la débâcle d’un pouvoir aux abois qui tente de faire encore illusion.

Dans cette République des menteurs, on assiste d’ailleurs à quelques dérobades pitoyables de tous ceux qui refusent d’assumer leur incompétence ou leurs mauvais choix. « C’est pas moi, c’est lui »… Affligeant !

Sentant la menace pénale planer, un seul cri : « Tous aux abris ».

55 % des Français  jugent que le gouvernement n’a pas pris la mesure de la gravité de la situation

69 % estiment qu’il n’est pas clair

70 % pensent  qu’il ne leur dit pas la vérité

75 % estiment qu’il n’a pas pris les bonnes décisions au bon moment

75 % jugent qu’il ne fait pas ce qu’il faut pour équiper les hôpitaux et les  soignants face à l’épidémie

75 % estiment qu’il ne les rassure pas

79 % pensent qu’il ne sait pas où il va !!

Un désaveu cinglant, qui contraste avec les exercices de communication et d’autosatisfaction de l’Élysée, comme hier à Mulhouse. Les masques sont tombés, si je puis dire, et les boniments ne passent plus.

On aura remarqué que notre monarque chef de guerre portait un masque M3, ce qui se fait de mieux en matière de protection. Pour les manants, un simple mouchoir en papier suffit.

La sinistre réalité est que tout s’aggrave. Après le Grand Est, ce sont les hôpitaux de l’Île-de-France qui sont saturés. La pénurie de matériels de protection et de soins est catastrophique.

Plus de 200 soignants contaminés au CHU de Mulhouse, plus de 500 à l’AP-HP en région parisienne. Et combien dans toute la France ? Plusieurs d’entre eux sont déjà morts.

Le personnel de santé comprend  3 000 personnes. Il leur faudrait  15 000 masques par jour ! Ils les reçoivent au compte-gouttes. Un généraliste en reçoit 18 par semaine… pour lui et ses patients potentiellement contaminés.

Dans les Ehpad, c’est l’hécatombe. Sans protection, sans dépistage, sans confinement possible et coupés du monde, personnels et  résidents paient un lourd tribut  au Covid-19.

Bien des Ehpad situés dans des déserts médicaux ne voient aucun médecin. Combien de morts du Coronavirus parmi les 850 000 résidents des maisons de retraite ? Nul ne sait. Ces morts n’apparaissent pas dans le bilan quotidien du gouvernement. Les Ehpad sont devenus des mouroirs.

Et parmi  les forces de l’ordre, sollicitées comme jamais, on travaille encore sans masque. Un gendarme contaminé vient de mourir à son domicile. Combien de policiers et gendarmes vont suivre ?

Mais le pire, dans cette tragédie, est que le gouvernement s’acharne à aggraver la situation.

Les autorités, après nous avoir menti en nous disant que la France était prête et après nous avoir affirmé, par la voix d’Olivier Véran, qu’il n’y avait aucune pénurie de masques, ont fini par reconnaître que le stock stratégique était quasiment à zéro depuis 2011. La faute incombant aux gouvernements précédents qui ont jugé la gestion de ce stock trop coûteuse.

Par conséquent, depuis 10 ans, pour économiser quelques dizaines de millions d’euros, on a mis la santé des Français en péril.

Mais en 10 ans, les mêmes gouvernements ont dépensé 10 milliards pour soigner les sans-papiers, ces centaines de milliers de hors-la-loi qui nous coûtent 1 milliard par an !! Bravo !

1 milliard pour les sans-papiers, c’est 10 milliards de masques chirurgicaux à 10 centimes. Et ce gouvernement se gargarise avec sa commande de 250 millions de masques que les soignants attendent encore ! Lamentable !

10 milliards en dix ans pour les sans-papiers et 120 à 130 milliards par an pour l’immigration, alors que notre système de santé est paupérisé et que nos personnels soignants montent au front sans protection et sans équipements de soins, c’est cela la Macronie.

Depuis 40 ans, la France est l’hôpital du tiers-monde, mais aujourd’hui, elle laisse crever ses propres citoyens faute de moyens.

Car le scandale, ce n’est pas seulement la pénurie de lits, de masques, de lunettes, de gants, de kits de dépistage et de personnels, c’est aussi la grave pénurie de respirateurs.

Et qu’apprend-on ? Que nos industriels ont proposé au gouvernement de fabriquer des respirateurs en quantité, mais depuis deux mois, ils attendent la réponse !!

https://www.youtube.com/watch?v=nwwFgZ3B-qc&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1QuGN8MngWwRM-4CugD-30-R8MZ405QFvMqi_sbmu73GfLHPD7sW_iy5I

Ces respirateurs sont fabriqués en Allemagne, en Suède, aux États-Unis, en Chine, mais pas en France ! L’État refuse de soutenir une industrie vitale pour le pays. C’est criminel.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3588120/penurie-de-respirateurs-et-de-masques–est-il-vraiment-si-difficile-de-mettre-en-oeuvre-une-politique-industrielle-en-soutien-de-notre-sante–loik-le-floch-prigent

Quand on compare les chiffres en Allemagne et en France, on mesure à leur juste valeur le délabrement de notre pays et l’incompétence de Macron. Nous suivrons les traces de l’Italie avec huit jours de retard.

Allemagne : 40 000 cas et 222 morts. Taux de mortalité = 0,5 %

France : 25 600 cas et 1 333 morts. Taux de mortalité = 5 %

Italie : 75 000 cas et 7 500 morts. Taux de mortalité = 10 %

Ce gouvernement refuse de prendre les solutions qui marchent.

Et pendant que Macron nous sort l’opération « Résilience » de son chapeau et se contente de promesses sans lendemain, les Allemands, toujours aussi pragmatiques, en sont à 500 000 tests par semaine !! Pas étonnant qu’ils aient tenu tête à la planète entière pendant 5 ans…

http://www.fdesouche.com/1354407-coronavirus-lallemagne-effectue-desormais-500-000-tests-par-semaine

Et faute d’avoir anticipé le danger, faute d’avoir commandé masques, kits de dépistage et respirateurs dès janvier, puisque les stocks étaient à sec, Macron en est réduit à imposer un confinement  de plus en plus dur, qui va détruire notre économie.

Entre la fin décembre, où la Chine annonçait  officiellement le début de l’épidémie et le 13 mars, date de fermeture de nos écoles, dix semaines ont passé. Dix semaines pendant lesquelles l’exécutif s’est comporté en cigale inconsciente.

Macron se plaît à endosser les habits de chef de guerre. Mais en temps de guerre, les usines tournent à plein régime pour fabriquer  des avions, des chars, des navires.

Et en 2020 la France est incapable de fabriquer des masques à quelques centimes ou des respirateurs pour sauver des vies. Il en faudrait 65 000, il y en a 30 000.

Et que dire du traitement à la chloroquine proposé par le Pr Raoult, sur les malades, dès le début de leur dépistage, et qui guérit dans 90 % des cas ?

Une cabale orchestrée par le pouvoir et les Diafoirus des plateaux TV nie le bien-fondé de l’étude menée par Didier Raoult et monte en épingle la mort de cet Américain inconscient, qui a ingurgité un produit nettoyant contenant du phosphate de chloroquine. L’homme est mort en 20 minutes ! Il n’est pas mort de la chloroquine, il s’est bêtement suicidé, telle est la vérité.

Opposer le succès d’une étude sur 24 patients à la mort d’un unique illuminé qui ingurgite un nettoyant toxique, c’est d’un cynisme odieux. Et c’est même criminel.

La chloroquine qui sauve des vies a d’abord été interdite à la vente. Mais Olivier Véran vient d’opérer un virage à 180°. On apprend à l’instant que devant l’urgence, il autorise ENFIN la chloroquine !

La chloroquine salvatrice était jusque-là réservée aux politiques ou aux célébrités qui la plébiscitent en privé. Un privilège d’un autre temps…

Cela dit, la gestion calamiteuse de cette crise sanitaire  devra se payer tôt ou tard. Il y a eu trop de manquements, trop de décisions irresponsables. Les familles des milliers de morts futurs, les professionnels de santé mis en danger faute d’équipements de protection, vont demander des comptes. Des têtes devront tomber, y compris au plus haut niveau.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/coronavirus-les-plaintes-contre-le-gouvernement-se-multiplient-en-france-ae7e48ea87ab43083d271f642c935066

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/retournement-spectaculaire-de-lopinion-sondage-accablant-pour-lexecutif.html

Source : Informations sans langue de bois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.