Rennes. L’armée vendra bien les sept hectares du quartier Foch

da8469213ae1c12ca1753e10054cd4e2-rennes-l-armee-vendra-bien-les-sept-hectares-du-quartier-foch
Le quartier militaire Foch sera vendu par l’armée dès que les personnels auront déménagé dans leurs nouveaux locaux. | Pascal Simon

Pascal SIMON

Annoncée depuis cinq ans, la vente des 7 hectares du quartier militaire Foch, à Rennes, se fera dès que les personnels auront déménagé.

Rennes est une ville particulièrement attractive pour les militaires. Alors afin de mieux les accueillir, tout en faisant des économies, l’armée se sépare de certaines de ses emprises vieillissantes. Mais pas toute dénuée de caractère. C’est le cas du quartier Foch, au sud est du centre-ville, à quelques minutes de la gare.

Près de 800 personnels civils et militaires, principalement de services administratifs et de supports, travaillent sur ce site de près de 7 hectares et 50 000 m2 de surface de bâtiments. Des centaines de jeunes bretilliens de 17 ans y passent chaque année pour la journée défense et citoyenneté (JDC).

L’armée a annoncé depuis cinq ans que ce site serait vendu. Le processus se poursuit. « Les études sont lancées. Un projet immobilier, c’est entre quatre et cinq ans, nous sommes sur une sortie de terre des premiers bâtiments à partir de 2023, explique le colonel Hill, commandant de la base de défense de Rennes. Mais c’est une échéance technique, la plus courte… Les budgets consacrés à l’infrastructure dans les armées sont extrêmement contraints ».

Avant de vendre, il faudra déjà déménager les personnels, pour certains dans des bâtiments neufs qui seront construits sur deux autres sites militaires de l’agglomération. Un projet à 42 millions d’euros, qui avancera en fonction des budgets que l’État lui attribuera chaque année. Mais pas question de vendre le site à la coupe : ce sera d’un seul tenant.

« La ville est évidemment intéressée par ce site qui fait partie de l’histoire de la ville. Et c’est un espace stratégique près des quartiers de la Courrouze, EuroRennes, Madeleine », explique Sébastien Sémeril, adjoint à l’urbanisme et au développement durable, confirmant que Rennes se positionnera le jour où le quartier Foch sera déclaré inutile aux besoins des armées et officiellement en vente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.