Remise à l’heure des pendules de l’histoire.

Introduction.

Mon objectif est de vous aider à prendre du recul et donc prendre le temps nécessaire pour réfléchir ensemble et comprendre ce qui se passe « réellement ». S’agissant « du temps nécessaire », il est aujourd’hui de bon ton « de faire court », ou bien « d’aller à l’essentiel ». Nous savons tous parfaitement que « le diable se cache dans les détails ». C’est pourquoi je revendique et assume pleinement le fait de développer mes différents arguments.

  Je souhaite ici, vous apporter une pluralité d’informations pour sortir enfin de la sclérosante « pensée unique ». Je m’autorise donc à citer des auteurs dont je ne partage pas forcément les thèses ou de points de vue quand je juge intéressant de les mentionner pour élargir la compréhension d’un sujet. Cette approche nous permet de découvrir « le dessous des cartes » qui nous est si soigneusement caché. Nous sommes alors en mesure de comprendre les mutations de notre société et pouvons, dès lors, en tirer tout le positif.

Étant parfaitement conscient que les avis et positions que j’exprime sont l’expression de « ma vérité » au moment de leur rédaction, je vous donne l’accès à mes propres sources, afin que vous soyez en mesure d’avoir une appréciation éventuellement différente de la mienne, et ainsi construire VOTRE vérité. La seule qui vaille à mes yeux.

Sujet du jour : Russes ou américains, qui dit la vérité ?

Chers lecteurs, je vais vous faire ici, une confidence. Pour mériter dans la durée, la confiance que vous me portez en lisant mes différents écrits… j’ai « un truc ». Il illustre parfaitement l’amour que je mets dans mes investigations relatives aux sujets que je vous propose. Chut, c’est une confidence… que vous pouvez largement partager ☺. Pour la sélection de mes différents écrits, j’utilise une « boussole ». C’est un précieux cadeau qui m’a été remis, il y a longtemps déjà, par une étudiante africaine. Encore une preuve que l’enseignement n’est qu’un échange de « savoirs » qui a lieu, dans les deux sens. Il s’agit d’un proverbe de son pays :

« Aussi longtemps que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur ».

 Cette sagesse africaine est un bon repère, lorsque le consensus politicomédiatique en place nous compte « l’Histoire »… ou plutôt « son histoire », quel que soit le domaine.

Prenons l’exemple de la Seconde Guerre mondiale, il est enseigné comme « LA vérité » que c’est principalement grâce au sang des courageux « Z’américains » que le nazisme a été vaincu et que la France a été libérée. Dans son ensemble, entre le 6 juin et le 25 août 1944, date de la libération de Paris, le bilan de la bataille de Normandie s’élève à 209.000 tués, disparus ou blessés côté alliés.

Nous parle-t-on autant de la bataille de Stalingrad qui a opposé l’armée russe aux troupes nazies. Elle a pourtant été le véritable tournant de la guerre et « le début de la fin » pour l’Allemagne nazie. Rien que cette bataille, du 17 juillet 1942 au 2 février 1943, a fait plus d’un million de tués, côté russe.

Dans sa chanson « Si les ricains n’étaient pas là », Michel SARDOU glorifie, à juste titre, les « sauveurs » qui ont débarqué en Normandie… en oubliant qu’en même temps, ont aussi débarqué les officiers de l’AMGOT. Cet acronyme signifie : « Allied  Military Government for Occupied Territories », c’est-à-dire, en bon français : « gouvernement militaire allié pour les territoires occupés ». C’est un plan défini par les États-Unis qui visait à imposer dans les pays « libérés de l’occupant nazi » (Belgique, France, Norvège, Danemark…), un « gouvernement militaire allié » afin d’assurer une transition pour « un retour à la démocratie ».

J’ai expliqué en détail dans mon billet du 30 juin 2014, pourquoi ils avaient dans leurs paquetages… quarante milliards en billets… de leurs banques. Preuve que « la guerre des monnaies » était déjà une réalité en 1944 !!!

Le fait que tant de Russes ont versé leur sang pour éradiquer le nazisme d’Europe explique très largement la raison profonde du déclenchement de « l’opération militaire spéciale » en Ukraine, le 24 février 2022. Parmi les objectifs clairement annoncés par Vladimir POUTINE, figure la « démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine ».

Pourquoi nier cela et se contenter de « la version officielle » de l’Histoire, telle qu’écrite et propagée par les dirigeants américains et leurs affidés, dont la France ? N’est-il pas temps, chers lecteurs, de sortir de la paresse intellectuelle ambiante, tant les conséquences de tout cela nous sont préjudiciables ? À ce propos, j’ai consacré un chapitre des « Rendez-vous d’Hubert » du 7 mai 2022, aux réseaux de manipulation des masses, actuellement à l’œuvre.

En bon « complotiste », ou plutôt en « lanceur d’alerte », dans ce même billet du 30 juin 2014, je décrivais ce qu’il en était, déjà à l’époque, des intentions washingtonienne, à propos de l’Ukraine :

  • « Nos « Zamis Zaméricains » empêchent l’Ukraine de se rapprocher commercialement de son voisin russe, en faisant intervenir l’Europe, provoquant ainsi l’éclatement du pays.
    • Wikileaks, le célèbre lanceur d’alerte, nous révèle de nombreux échanges de télégrammes diplomatiques qui montrent clairement que depuis 2006, les États-Unis ont mis en place dans les plus hautes sphères du pouvoir, les personnes permettant « le moment venu » d’agir sur la destinée du pays et de « provoquer » le grand voisin russe.
  • Effets secondaires :
    • Parvenir à tout prix à une l’intervention armée de la Russie en Ukraine pour la diaboliser encore plus aux yeux de l’occident avec l’aimable complicité des médias occidentaux.
    • Affaiblir l’Europe en favorisant l’accord de libre-échange Ukraine/Europe. Objectif atteint le 27 juin dernier. Dans le cadre du traité signé, l’Europe a promis une aide de 11 Mds€ à l’Ukraine.
      • Ce pays est le plus pauvre d’Europe avec un salaire minimal à 100 € par mois (30 % inférieur à celui en Chine). Cet accord de libre-échange sera lourd de conséquences pour l’emploi européen (bien pire que « le plombier polonais » !!!)
    • Inciter l’Europe à signer au plus vite le TTIP (j’y viens ci-après) pour « se protéger » du « méchant Poutine »
    • Déclencher une « guerre du gaz » russe, au détriment de l’Europe et proposer ainsi à celle-ci son gaz de schiste, vendu évidemment en dollars. Ce « miraculeux » gaz de schiste !!!».

Pour ce qui est de mon anticipation de l’éclatement de l’Ukraine… patience, la Pologne, la Bulgarie et la Hongrie « réfléchissent » à la question !!! Laissons le temps au temps.

Oui, nous sommes en guerre et celle-ci est « hybride » et totale :

  • Guerre bactériologique … avec l’arrivée surprise du « Corona-entourloupus » ;
  • Guerre économique … avec la mise au ralenti de l’économie par les confinements ;
  • Guerre pour le moment « tiède » en Ukraine …. avec ses effets secondaires monétaires ;
  • Guerre énergétique … avec les « objectifs verts » concernant gaz, pétrole, charbon, nucléaire ;
  • Guerre de l’information… avec l’utilisation mondialisée des techniques de manipulation.

À propos de la guerre de l’information, je vous recommande la lecture du livre d’Edward Louis BERNAYS, célèbre publicitaire américain : « PROPAGANDA – Comment manipuler l’opinion en démocratie », écrit en 1928. Considéré comme le père des relations publiques, « l’ami Edward » était l’un des hommes responsables de « la vente » de la Première Guerre mondiale au public américain, en la qualifiant de guerre nécessaire pour « Rendre le monde plus sûr pour la démocratie ». Remarquez comme les mots employés aujourd’hui n’ont pas changé !!!

En guise de « mise en bouche » ☺, comme le disent les candidats de « Top Chef », voici les deux premiers paragraphes du premier chapitre, « Organiser le chaos » :

« La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays.

Nous sommes pour une large part gouvernés par des hommes dont nous ignorons tout, qui modèlent nos esprits, forgent nos goûts, nous soufflent nos idées. C’est là une conséquence logique de l’organisation de notre société démocratique. Cette forme de coopération du plus grand nombre est une nécessité pour que nous puissions vivre ensemble au sein d’une société au fonctionnement bien huilé ».

Vous avez dit « complotisme » ? Si señor !!! Maintenant vous comprenez mieux qui complote contre qui ?

Encore une preuve d’amour à votre endroit… parce que « vous le valez bien » ☺☺☺. Le mercredi 2 mars 2022, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté : « une résolution déplorant dans les termes les plus énergiques « l’agression » commise par la Russie contre l’Ukraine et exigeant que la Russie retire immédiatement ses forces militaires du territoire ukrainien ». Les « merdias de grand chemin » du monde entier se réjouissent des résultats : ici « à une écrasante majorité », là « un vote approuvé massivement », et encore ici « Rare vote massif à l’ONU ».

Il est vrai que 141 pays qui condamnent « l’agression » alors que 5 ne le font pas et que 35 s’abstiennent est un score « incontestable et sans appel ». Il est même nettement « plus clair » que celui enregistré par « Jupiter 1er », lors de la dernière élection présidentielle .

Se baser sur le nombre de pays qui sont membres de l’ONU semble pertinent, mais est-ce suffisant ? Si nous prenons en compte l’importance de la population des différents pays représentés à l’ONU… le résultat du vote n’est plus du tout le même. En effet, cette autre approche montre que 82% de la population mondiale a refusé de condamner « l’invasion ». Amusant, n’est-ce pas ?

Quelle « heure » retiendra la « pendule de l’histoire » dans les livres des écoliers de demains ? Il serait « sage » qu’ils mentionnent ces deux données factuelles, permettant aux futures « chères têtes blondes » d’être en mesure de se forger une opinion plus solidement « construite ».

Chers lecteurs, rappelons-nous ce proverbe chinois : « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». C’est à chacun de nous qu’il appartient de faire les efforts nécessaires pour « retirer les lunettes » qui nous sont si aimablement offertes. Commençons par nous « reconnecter » à l’Être que nous sommes vraiment et rayonnons la part d’amour que nous procédons tous. Ainsi, nous entrainerons le changement collectif qui nous permettra de bâtir le merveilleux monde de demain. Nous le pouvons, si nous le voulons vraiment.

« L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres »

(Denis Diderot)

Chers lecteurs, soyez celui que vous êtes vraiment. Je vous aime et vous salue.

Mots clés: Manipulation des masses

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.