RECONNAISSANCE, IGNORANCE OU MEPRIS ?

Legion d'honneur

Le 22 janvier 2015 il a été remis à André BOUZAT (89 ans) l’insigne de chevalier de la Légion d’honneur. Originaire du sud-ouest de la France, cette personne est une haute figure de la résistance. En 1942, à 16 ans, il s’engage en Haute-Garonne dans la  résistance. Arrêté par la milice, il ne livre aucun membre de son réseau. Cité à l’ordre de son régiment, titulaire de la médaille de la résistance et de la croix de guerre, il fait une carrière au sein d’une administration.

Au regard de son passé il a quand même été nécessaire d’attendre qu’André BOUZAT ait 89 ans pour l’honorer !!!!!!

Cela n’est pas unique. J’ai le souvenir en 2004, au soixantième anniversaire du débarquement, d’un ancien combattant qui pleurait alors qu’on lui remettait la Légion d’honneur.

Quelle honte ! Comment peut-on ignorer nos valeurs ? La Légion d’honneur, créée en 1802 par Napoléon Bonaparte, récompense depuis ses origines les “mérites éminents” militaires ou civils rendus à la nation.

Quels “mérites éminents” ont rendu à la nation des chanteurs, acteurs ou sportifs qui n’ont fait que gagner leur vie à très cher prix ? Plus fort, expliquez-moi quels “mérites éminents” ont rendu à la nation Paul Mc Cartney et Bob Dylan qui se sont vus décerner cette décoration respectivement en 2012 et 2013 ?

Dans le même contexte, l’ordre national du Mérite, créé en 1963 par le général De Gaulle, récompense les “mérites distingués”, militaires (d’active et de réserve) ou civils, rendus à la nation française. Sa création permet de revaloriser l’ordre national de la Légion d’honneur. Toujours dans le même ordre d’idée, son attribution est aussi étonnante que cette dernière.

Encore mieux, la médaille militaire est une décoration française, instituée le 22 janvier 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte pour récompenser les militaires ou assimilés, non officiers. Elle est parfois appelée “Médaille des braves ou bijou de la nation”. En ce qui me concerne combien de “braves” ai-je vu porter cette décoration à côté d’une médaille de la défense nationale échelon bronze ?  Forcément, “le cul” coincé derrière un bureau pendant plus de vingt ans …. On y gagne des amitiés !

Vous pouvez vous demander pourquoi cette diatribe ? Juste un peu énervé par le manque de reconnaissance. Aujourd’hui je demande à la Chancellerie :

  • Pourquoi principalement les officiers ont-ils la Légion d’honneur ? Bien sûr en la circonstance on ignore superbement les OGR.
  • Pourquoi l’ordre national du Mérite est-il  si difficile à décerner aux sous-officiers ? On reconnaît que “l’eau chaude et l’eau froide” sont superbement portées par les officiers G1 ou G2. Comme nous disons : “les témoins d’usure” !
  • Pourquoi y a t il plus de médailles militaires délivrées en état-major qu’en opérationnel .
  • Pourquoi un gendarme ayant servi en “Civpol”, au sein de l’ONU, ne peut-il se voir délivrer la carte du combattant au prétexte qu’il n’est pas rattaché à une unité combattante? Pourtant son temps de présence en zone de combat est le même. De plus travaillant en isolé sa situation n’est-elle pas plus difficile ?

  • Pourquoi des félicitations vont-elles plus facilement aux enquêteurs d’unités de recherches qu’envers les brigadiers ? Le travail est le même, non ?
  • Pourquoi ne pas reconnaître un service opérationnel pendant plus de trente ans alors que l’on glorifie un service administratif ?
  • Pourquoi des félicitations pour un buffet bien garni et tenu au bénéfice d’un général ?
  • Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? ………

Et oui, pourquoi toutes ces formes d’injustices, d’ignorance, de mépris ?  Il est temps que l’on reconnaisse les “bons soldats”.

Ne vous méprenez pas, j’ai eu ma parcelle de gloire. Nous avons coutume de dire que ceux qui méprisent les médailles et ne veulent pas les reconnaître sont ceux qui n’en ont pas. Je vous assure que ça n’est pas mon cas. Mais l’injustice m’a toujours abhorrée.

Redonnons, si cela est possible, la vraie valeur des récompenses et des décorations.

Nos gendarmes le méritent !!!

Bernard Berthelot

secrétaire de l’APG

médailles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *