Radar embarqué de la gendarmerie : comment ça fonctionne ?

À l'intérieur du véhicule banalisé se trouvent deux gendarmes chargés de faire fonctionner le dispositif.

 

À l’intérieur du véhicule banalisé se trouvent deux gendarmes chargés de faire fonctionner le dispositif. (N. Sabathier)
Les gendarmes du département se sont dotés d’une nouvelle arme de lutte contre les excès de vitesse. Nom de code : ETM, pour équipement de terrain mobile. Plus connu sous le nom de radar embarqué, ce tout nouveau dispositif est “un outil redoutable” dans le but de “créer une forme d’insécurité chez les chauffards“, comme le précise le colonel William Vaquette, commandant le groupement départemental.

Une marge d’erreur de 10km/h

Bien que basée à Bidart, cette “voiture radar” circule aussi sur les routes du Béarn et est en service depuis le 1er janvier 2014. À noter qu’une marge de tolérance de 10 km/h est prévue. Tous les automobilistes circulant 10km/h au dessus de la limite autorisée sont automatiquement repérées.

Les équipes de La Rép ont pu en mesurer l’efficacité jeudi lors d’une sortie à bord. En moins de 20 minutes de circulation dans la périphérie paloise, cinq automobilistes ont été ainsi contrôlés à leur insu.

Source et vidéo : La République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *