Quelques réflexions sur l’engagement.

Introduction

Si nous sommes pris par les « élites » pour les « idiots » que nous sommes devenus, c’est à nous seuls qu’il appartient de ne pas le rester.

Chers nouveaux lecteurs, permettez-moi, en quelques lignes, de « planter le décor ». Pour les plus anciens, vous pouvez passer directement au sujet du jour.

Les évènements que nous subissons et que nous allons encore subir sont annoncés sur ce blog, depuis 2012. Je n’utilise pas de boule de cristal, mais je collecte et recoupe énormément d’informations. Cela me permet d’extraire les plus pertinentes. Ce recul m’amène à formuler des anticipations cohérentes.

Accéder à une masse d’informations souvent payantes, les vérifier, les trier, prends beaucoup de temps. Dans la vie, il n’y a pas de repas gratuit. Mon travail de lanceur d’alertes à un coût et donc un prix. J’offre gratuitement à un large public, un grand nombre de billets qui traitent de l’écume des choses. Pour m’aider à poursuivre ce travail, je ne demande pas de dons et n’ouvre pas de « cagnotte ».

Si vous êtes prêts à regarder en face une réalité, parfois dérangeante, mais toujours porteuse d’espoir, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour affronter sereinement la période compliquée qui est devant nous, ce sera votre manière de m’aider concrètement à améliorer la qualité de mon travail.

Sujet du jour : Le sens d’un réel engagement.

Coucou les amis, c’est Madri . Sachant que « le patron Hubert » ne m’en voudra pas de m’adresser directement à vous, je profite d’une occasion. Puisque nous sommes entre amis, je vais vous faire une confidence. Tous les soirs « après le turbin » et avant d’aller se coucher, non sans lire quelques pages d’un de ses livres de chevet… Hubert se retire dans un endroit qu’il a spécialement aménagé et pratique une profonde méditation.

Nous sommes jeudi soir… non… pardon… « il est déjà » vendredi matin !!! Maintenant que son bureau est désert, je constate que son billet de ce matin n’est pas encore rédigé et qu’il a juste mentionné son titre qui est « Quelques réflexions sur l’engagement ».

Je vais donc l’avancer dans son travail. Je pense qu’il sera autant surpris que content quand tout à l’heure, il découvrira son billet en partie écrit. Je vais faire un « copier/coller » d’un extrait de la rubrique « Espoir : notre réveil collectif » de sa dernière parution des « Rendez-vous d’Hubert » en date du 14 courant, tellement je trouve qu’il « colle » bien au titre qu’il a choisi.

Je ne comprends pas pourquoi vous prenez cet air surpris. Évidemment que les raccourcis clavier, dont le « copier/coller » n’ont pas de secret pour moi . Comment ? Ce n’est pas le cas de votre petit doigt gauche ? Je ne vous crois pas. Serais-je le seul à posséder, entre autres, cette faculté ? Allez, je me mets au travail, car la nuit va être courte …

Voilà, c’est fait  :

« La police (essentiellement de terrain) fait preuve d’un courage admirable, car ces personnels prennent tous les risques : officiellement (certains syndicats) et aussi beaucoup plus discrètement. Sachez que certains policiers, gendarmes et CRS défilent anonymement dans des cortèges de protestation pour les mêmes raisons que nous. De plus, ils œuvrent aussi discrètement qu’efficacement, à réduire les tentatives d’infiltrations des cortèges pacifiques qui ont pour but d’entrainer les personnes « un peu trop sanguines » à des exactions répréhensibles.

Je dis fermement à ceux qui vocifèrent « La police avec nous » qu’elle l’est et pour une partie plus importante que vous ne le pensez. Bien sûr, quand l’ordre sera donné (et il le sera) de tirer sur « une foule haineuse », certains le feront, mais ce sera une infinitésimale partie.

Comprenez bien que policiers, gendarmes et CRS savent très bien qu’ils SONT le peuple, mais il leur est extrêmement « compliqué » de le montrer publiquement, sous peine de révocation. Rappelez-vous tout cela chaque fois que vous les croiserez. Allez vers eux et dites-leur avec les mots du cœur votre admiration pour leur courage. Cela les aidera grandement « à tenir bon ».

Que vois-je ? Mon billet de ce matin est partiellement écrit ? Il me semble pourtant que je ne l’avais pas encore commencé !!! Je sens qu’il y a du  Madrilou là-dessous. Au travail, car il ne me reste que deux heures avant la publication.

Engagement. Ce mot signifie : Contrat oral ou écrit par lequel une personne engage les services d’une autre personne ». J’ajouterais que ce « contrat » peut aussi être moral. C’est même, à mon sens, le plus beau. En effet, pas besoin de garantie autre qu’une ferme intention et la force de s’y tenir.

Dans l’époque agitée que nous traversons, je pense que chacun de nous à un engagement moral. Qu’écris-je ? Un engagement sacré, qui prime sur tous les autres : œuvrer de notre mieux pour que le monde « consumériste, artificiel, égocentrique… » qui s’éteint sous nos yeux, soit remplacé par un monde d’amour et de spiritualité. Un monde dans lequel nous aurons retrouvé qui nous sommes vraiment. Ou nous ferons unité avec nos semblables, avec l’univers et toutes ses composantes : végétales et animales. Cela ne pourra résulter QUE de la somme des engagements de chacun de nous.

Soyez optimistes chers lecteurs. À l’exemple des policiers que j’ai cités, beaucoup parmi nous ont déjà pris conscience de tout cela et ont, aussi discrètement que fermement, pris cet engagement à notre service, à celui de nos enfants, à celui de l’humanité tout entière.  Ouvrez les yeux. Le « Corona-apocalypsus » NOUS offre la possibilité de faire quelque chose de GRAND dans notre vie. Que le plus grand nombre d’entre nous puisse faire sienne cette « ardente obligation ».

« Ta seule obligation, en n’importe quelle vie, être vrai avec toi-même »

(Richard BACH)

Chers lecteurs, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

https://serenite-patrimoniale.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.