Puisqu’on vous dit que tout va bien.

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons actuellement l’apocalypse, c’est-à-dire, le temps du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que les masques tombent et la Vérité se fait jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient pleinement.

Pour contribuer activement au futur de l’humanité, reprenons confiance en l’Être que nous sommes vraiment et agissons individuellement pour construire collectivement le merveilleux monde de demain. Ce blog, qui traite de « l’écume des choses », a pour ambition de vous y aider.

Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques, ce sera votre manière de m’aider très concrètement à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

Sujet du jour : Quelques « brèves » économiques, avant les vacances.

La période estivale est toujours propice à la manifestation d’événements « inhabituels » ainsi qu’à des mesures contraignantes de toutes sortes. Voyons ensemble quelques »Z’annonces Z’officielles » qui pourraient bien se voir contredites dans les prochaines semaines :

Stress test de la BCE :

Souvenez-vous, c’était à l’époque de « la crise financière de 2008 ». Le monde politique dans son ensemble nous disait : « Plus jamais ça ». Ils ont donc « inventé » des tests de résistance pour les banques (Stress-test pour les amoureux de la langue de Shakespeare). Ils sont destinés à « évaluer le niveau de préparation des banques aux chocs financiers et économiques. Les résultats de ces tests de résistance permettent aux autorités de surveillance de détecter les vulnérabilités des banques et d’y faire face de façon précoce dans le cadre du dialogue prudentiel avec les banques ».

Les grands banquiers et notamment la banque centrale européenne, savent parfaitement que l’annonce de la mise en place par la Russie et la chine, du nouveau système financier mondial… signe leur arrêt de mort. Comme vous le savez, les banquiers sont tenus au respect du « secret bancaire »… c’est pourquoi ils ne nous parlent pas de « ce détail de l’histoire ». En revanche , pour montrer aux foules qu’elle maitrise parfaitement la situation, la BCE nous annonce le 8 courant que les banques doivent se concentrer davantage sur les risques liés au climat : « Il est urgent que les banques de la zone euro intensifient leurs efforts pour mesurer et gérer les risques climatiques, en remédiant à l’insuffisance actuelle des données et en adoptant les bonnes pratiques déjà existantes dans le secteur».

Les produits « Verts » de la finance

Dans un langage beaucoup moins convenu, Jérémy DÉSIR, ingénieur de l’école des mines de Saint-Étienne, puis trader à la Banque HSBC, explique pourquoi il a quitté le secteur de la banque. Lors d’une émission de « Public Sénat », il précise : « Les banques sont guidées par leur volonté de croissance, ce qui est incompatible avec une planète habitable ». Les produits financiers dits « verts » de la Banque HSBC à Londres, qu’il a décortiqués, n’étaient pas du tout écologiques. Il s’agit selon lui de produits marketing sans suivi ou obligations de résultat. Les banques font au contraire tout pour empêcher d’améliorer les conditions de vie sur la planète. Le lanceur d’alerte parle même d’une « impuissance programmée » du régulateur, car les banques s’autorégulent, et s’organisent seulement pour amasser le plus de profit possible.

Les placements des assureurs

Une « bonne nouvelle » n’arrivant jamais seule, la dernière communication de la banque de France, relative à l’encours des placements financiers des assureurs, nous annonce une baisse des valorisations de 106 milliards d’euros, rien qu’au premier trimestre 2022. Comme expliqué dans le numéro 32 des « Rendez-vous d’Hubert », ces actifs financiers représentent 94% des placements des assureurs !!!

Les défaillances d’entreprises

Et pendant ce temps-là… comme je vous l’avais annoncé, le tsunami des défaillances d’entreprises est en train de se former pour toutes les branches d’activité, excepté pour le moment, l’agriculture, la sylviculture, la pêche et les activités immobilières. Comme je l’ai anticipé, ses conséquences seront terrrrribles… pour NOUS TOUS…à court terme.

« Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.

Mon pessimisme, sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

(Jean-François Brient)

Chers lecteurs, optimistes ou pessimistes… voire réalistes, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.