Prison ferme pour l’agresseur sexuel reconnu à la télévision par un gendarme.

Une expertise de l’ordinateur de l’accusé a permis de découvrir des images à caractère pédopornographique. Illustration Progrès/Fabrice ANTERION

Un Croate de 58 ans a écopé de quatre mois de prison ferme mercredi 20 avril 2022 à Roanne (Loire) après avoir été reconnu à la télévision par un gendarme. Condamné pour agression sexuelle sur mineur en 2014, il s’était soustrait à l’obligation de communiquer son adresse aux autorités.

Après un passage dans une émission de télévision sur la présidentielle, un Croate de 58 ans a été reconnu par un gendarme et signalé au parquet de Bordeaux (Gironde). L’individu avait un mandat d’arrêt lancé contre lui depuis janvier 2021. Le parquet de Roanne (Loire) a ensuite été contacté. Le quinquagénaire était inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes et avait obligation de communiquer son adresse aux autorités.

Condamné en 2014 par le tribunal de Meaux (Seine-et-Marne) à trois ans de prison après avoir agressé sexuellement un adolescent de 15 ans, le Croate a été interpellé cette semaine à l’adresse qu’il avait communiquée au centre dans lequel il suivait une formation en cuisine. Il a été jugé en comparution immédiate mercredi 20 avril 2022, indique le journal local.

Un arrêté ministériel d’expulsion

L’homme avait à plusieurs reprises omis de donner son adresse aux autorités entre 2017 et 2021. Il est par ailleurs également sous le coup d’un arrêté ministériel d’expulsion du territoire. Le mis en cause était pourtant revenu en France deux fois après une reconduction en Croatie, détaille le média régional. Non convaincu par les arguments du quinquagénaire, qui a affirmé ne plus avoir « d’attaches en Croatie » et vouloir « une seconde chance », le tribunal l’a condamné à quatre mois de prison ferme.

Source(s):

ouest-france

Source : Wanted-pedo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.