“Pourtant, des bonnes nouvelles, il y en a….”

Un excellent ami de Profession-Gendarme nous adresse un texte de sa composition et de sa réflexion sur la situation actuelle qui nous préocupe tous, tant sur le point de la santé que de nos libertés.

Ils nous avertit des “risques” à publier ceci…

Toutefois, défenseur de la Liberté d’expression, nous avons estimé que nos lecteurs étaient suffisament adultes pour se forger eux-mêmes leur propre opinion. C’est pourquoi nous laissons ce texte à votre propre appréciation :

Healthy lifestyle and healthcare concept

Avertissement préalable :

Avant d’aller plus loin, il faut prendre conscience que d’écrire ces lignes, même si ce sont de bonnes nouvelles, venir sur ce site pour les lire va valoir à son auteur et à ses lecteurs d’être accusé de menteurs, de complotistes et de producteurs de Fake news.

Les journaux AFP, France Infox, le monde et les autres vont chercher à faire taire la source et vont enquêter à qui mieux mieux sur les auteurs de ces informations. On enferme, on incarcère, on tente de museler les avis divergents, on discrédite et les attaques viennent de ceux-là même qui, il y a quelques semaines se réclamaient de la liberté d’expression.

Mais ce n’est pas grave. Les affirmations qui sont faites ici ne présentent aucun risque pour la santé, préconisent des solutions éprouvées. Elles représentent en revanche un grain de sable dans la belle mécanique de big pharma pour nous refiler des médicaments très chers et qui ne marchent pas (remdesivir, raté) et des vaccins dont la pertinence est discutable puisque la maladie est sous contrôle et que les risques individuels que ces vaccins font prendre sont probables, inconnus et non testés.

C’est d’ailleurs assez étonnant que ceux-là même qui, hier, demandaient au Pr Raoult de prouver l’efficacité de son protocole, approuvaient l’interdiction de l’utilisation de l’HCQ, connue depuis 70 ans sont en train de se répandre sur les médias pour nous convaincre d’aller nous faire vacciner avec des produits dont on ne connaît que les informations délivrées par les laboratoires qui les produisent.

« Etonnant non ? » aurait dit M. Cyclopède.

C’est également étonnant que ceux qui se réclamaient hier de la liberté d’expression pourchassent dans leurs colonnes ou sur leurs chaînes ceux qui délivrent des messages alternatifs en les traitant de complotistes.

Pourtant, des bonnes nouvelles, il y en a.

Et même si des informations inquiétantes persistent, elles ne sont plus d’ordre sanitaire. Elles sont ailleurs. Et au moins, les choses s’éclaircissent, le paysage devient plus net, même si des ombres persistent, la lueur de l’aube est perceptible. Ne perdons donc pas espoir. Nous ne devons plus être pilotés par la peur d’un virus dont on nous a construit la dangerosité, mais être bien plus attentifs à la dictature dans laquelle nous sommes entrés.

Concentrons-nous sur les bonnes nouvelles : au niveau sanitaire.

On sait désormais qu’il ne faut plus avoir peur de ce virus et de la maladie qu’il provoque chez l’Homme. On sait que nous disposons des ressources internes pour y faire face. Notre système immunitaire est calibré pour ça. En cas d’attaque du virus, il faut soigner.

Çà tombe bien parce qu’on sait soigner la maladie, c’est-à-dire qu’on sait aider notre système immunitaire à faire face à l’agression virale.

Le protocole dit « Raoult » a été largement diffusé à travers le monde et là où les médecins ont eu le droit et la liberté de prescrire, la mortalité a fortement chuté. Plus personne de sérieux ne remet en doute ce qui est désormais accepté, même si les insultes envers le Pr. Raoult et les médecins ou professeurs qui l’ont soutenu continuent.

Ce protocole a été amélioré avec d’autres produits : le zinc, l’ivermectine, la colchicine, la vitamine D et la vitamine C en injection à forte dose. Cette maladie se soigne bien et, si on traite les malades, elle ne doit plus provoquer de mort.

Les affirmations sur le fait qu’on sait désormais soigner (ce que disait Pr Raoult depuis le mois de mars 2020) ne constituent pourtant que le résumé de ce que bon nombre de médecins au travers du monde et des médecins Français affirment.

En outre, les thérapies proposées sont réputées sans risque aucun, éprouvées. Elles ne coûtent pas grand-chose (c’est sans doute cela qui pose problème) et leur utilisation a des implications fortes : Elles n’empêchent pas la contamination, elles permettent au contraire à l’organisme de se défendre et de renforcer sa propre immunité. Elles rendent ainsi l’idée même de vaccination inutile.

Ceci étant, les préconisations suivantes sont reconnues efficaces ailleurs qu’en France où elles sont combattues. Pourtant, c’est sans souci qu’il faut les diffuser pour la bonne raison qu’elles sont sans risques et qu’elles sont bénéfiques.

Les implications pratiques sont les suivantes :

Nourrissez vous bien :

Le zinc se trouve dans les huîtres, les poissons, la viande. (désolé pour les végans).

La Vitamine D est produite naturellement par l’organisme avec le soleil. Sortez vous aérer à la lumière du soleil, faites de la marche, du sport. On trouve aussi la Vitamine D dans l’huile de foie de morue (c’est pas bon, hein !) et dans les gélules de Vit D que vous pourrez acheter (attention aux prix) dans les boutiques bio ou les pharmacies. [1]

Mangez des légumes, des fruits riches en Vitamines C.

Cuisinez. Vous-même, avec des produits frais.

L’acte de cuisiner en soi est bon pour le moral, même si vous êtes seul. C’est un acte simple de création. Un projet dans la journée. Qui devient un art pour soi, éphémère mais tellement valorisant. Une petite victoire sur la solitude et le mauvais moral. Commencez par peler un oignon et réfléchissez ensuite à ce que vous allez mettre avec.

Épicez vos plats : de l’ail, si possible et les plus possible frais ou incorporez-le en toute fin de cuisson. Des herbes : persil, coriandre, thym, laurier. Les épices ont pour la plupart des vertus anti-(septiques, biotiques, fongiques) et ont des effets positifs sur votre immunité.

En cas d’attaque virale, soignez vous. Trouvez un médecin qui a le courage de prescrire ce qui marche : l’hydroxychloroquine, un antibiotique (Azythromycine, doxicicline), de la vitamine D, du zinc, et de la vitamine C à forte dose. Cette thérapie qui fonctionnera aussi contre la grippe aura le mérite de désengorger les urgences.

Consultez votre médecin qui vous connaît.

Allez voir vos vieux. Partagez un repas avec eux. Pas le repas des EHPAD fourni par Sodexo. Le vôtre, avec des huîtres, des légumes, des épices. Donnez-leur de la vitamine D.

N’ayez pas peur de vous contaminer[2]. Votre système immunitaire naturel n’en sera que renforcé. Houlala, cette phrase va pouvoir être dirigée contre moi pour « mise en danger d’autrui ! Pourtant, si l’on en croit les chiffres des contaminations, c’est désormais un grand nombre de Français qui ont été contaminés.

De fait, ils ont développé eux-même leur propre immunité. Les personnes prises en charge par les hôpitaux ne représentent en fait qu’une infime partie de la population. Le reste a développé, renforcé son propre système immunitaire. Qu’allons-nous désormais imposer à ces gens une vaccination. N’en déplaise à Karine Lacombe, tous les immunologistes sont unanimes pour affirmer que la meilleure immunité acquise l’est par l’agent infectieux lui-même.

Ces dernières lignes vont nous valoir une condamnation des médias unanime à la pendaison, à la fermeture du compte qui publiera. A l’image de ce qui est arrivé à Nicolas Bedos qui pourtant, avait raison. Merci M. Bedos.

La violence envers ceux qui développent un discours autre que l’officiel est devenue habituelle et nous allons devoir continuer à y faire face. Mais qu’importe. Nous allons devoir nous y habituer. Ces réactions violentes, dispensées d’ailleurs par les défenseurs d’hier de la liberté d’expression présentent plusieurs avantages : ils nous font de la publicité gratuite et ils permettent de clarifier les positions.

Développer une telle violence contre les discours alternatifs est le révélateur que les enjeux vont bien au-delà des aspects sanitaires. Et c’est là-dessus qu’il faut désormais porter nos regards.

Cela fera l’objet d’une note suivante.

Portez-vous bien, embrassez vos proches, débranchez la télé.

Signé : Dominique


[1] Concernant la question de la Vitamine D, le premier confinement au printemps dernier (le premier confinement de 2020), où nous avions du soleil en pagaille et du temps magnifique, ce confinement, d’un point de vue strictement médical était en soi une ineptie. Jamais d’excuses, jamais de remise en question, jamais de changement dans la doctrine. Oui, je sais, je verse dans le complotisme. Mais, pour ce sujet comme d’autres, autant on peut accepter l’idée qu’une erreur est possible, persister dans l’erreur est une faute. Et une faute, ça se punit.

2] Attention, paragraphe hautement toxique, hautement subversif, à forte teneur en probable internement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *