Pourquoi imposer le port du masquejuste quand tous les indicateurs sont au vert ?

Capture d’écran 2020-08-04 à 00.11.02Par Michel Janva,www.le salon beige, le 21 juillet 2020

Alors que l’hystérie reprend, le mouvement Keep Britain Free a organisé une manifestation anti-masques à Londres, dimanche 19 juillet, tandis qu’ils seront rendus obligatoires à partir du 24 juillet 2020 dans les magasins et les supermarchés en Angleterre.

De même au Québec, où plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Saint-Georges samedi pour manifester contre les mesures sanitaires imposées par Québec et notamment le port du masque.

Cette manifestation a été organisée par des commerçants et des entrepreneurs de la région qui ont invité la population à exprimer leur désaccord sur cette mesure instaurée dans les lieux publics clos pour lutter contre la pandémie de COVID-19.« Ils auraient dû être là quand la pandémie était là. Aujourd’hui, y’en a plus de pandémie !».

Oui mais il faut bien cultiver l’état d’hystérie ambiante.Le spécialiste Jean-Dominique Michel, qui vient de publier Covid: anatomie d’une crise sanitaire. [De lecture aisée,rapide et sérieusement documenté.] écrit sur son blog [Extraits] :

«Nous vivons une époque formidable ! Alors que l’épidémie, selon les critères usuels en la matière, n’existe plus chez nous, le matraquage médiatique continue de plus belle. Avec des titres confinant au surréalisme comme celui-ci provenant de l’OFSP : «nous vivons une stabilité dangereuse».

Ah, la vache ! La perte des repères abondamment soulignée au long des mois semble ne pas être près de prendre fin. La réalité est qu’il y a une augmentation mécanique de «nouveaux cas» due au fait que l’on teste de plus en plus.

Mais corrélée à une baisse tout aussi significative en Europe des cas graves, des hospitalisations et des décès.

L’immunité de groupe -grâce notamment à l’immunité croisée avec les autres coronavirus- semble sur le point d’être atteinte, le virus a perdu (comme il est naturel) de sa virulence à la faveur d’un processus d’adaptation à la nouvelle espèce d’hôtes que nous sommes pour lui, les indicateurs sont dans l’ensemble aussi rassurants qu’il est possible de l’être…

Mais il en faudrait plus pour calmer la panique chronique des autorités et de la presse.On prend comme un danger terrible la circulation résiduelle du coronavirus alors que sauf à trogloditiser durablement la population, il est normal et même bon à ce stade qu’il circule ainsi, puisqu’il le fait aujourd’hui à peu près sans dommages et essentiellement auprès des jeunes, qui ne risquent rien, hors cas bien sûr tristes mais heureusement exceptionnels.

Tout ceci alors qu’après huit mois d’épidémie worldwide, le Sars-CoV-2 a fait moitié moins de victimes que la grippe de Hong Kong de 1968-69, avec une surestimation évidente tenant à la manière de comptabiliser les décès, dont la plupart ne sont de toute manière pas dus au coronavirus mais aux conséquences de la panique qui s’est emparée de nos sociétés et des décisions qui ont été prises.

Bref, la bouffée délirante perdure et il serait tout de même temps de remettre -enfin-les choses en perspectives !(…)Il cite le PR YONATHAN FREUND, médecin-urgentiste à la Pitié-Salpêtrière:

« C’est difficile de rester silencieux. Quand je vois le délire alarmiste qui envahit les médias et les réseaux sociaux, et qui fait fi de toute mesure. Des journalistes qui infantilisent, ceux qui veulent punir les français mal disciplinés. Alors on va debunker un peu. Ma position n’est pas imprudente. Je livre une analyse que j’espère circonstanciée et critique des données. Je rappelle que si mon hypothèse est contredite par les chiffres, alors on pourra agir et ce ne sera pas trop tard.

Le délire de certains spécialistes en rien sauf en plateau télé et en consultation privée, n’ayant jamais vu un patient COVID, qui nous apprennent que l’épidémie reprend: rien ne justifie ces discours. A part la peur. Voilà deux mois qu’il existe des arguments pour douter d’une seconde vague meurtrière et d’une reprise de l’épidémie. Les épidémiologistes chefs d’entreprise vendeurs de modèles nous prédisaient 80.000 morts à la levée du confinement même avec gestes barrières. RAS.

Il n’y a eu aucune reprise nulle part. Les évènements et comportements qu’on adorait critiquer (fête de la musique, manifestations etc.) n’ont causé aucune reprise. Il y a une circulation du virus. Il y a des nouveaux cas. Mais, et c’est le point central, toujours le même: à ce jour, il y a chaque jour, chaque semaine, de moins en moins de nouveaux cas hospitalisés ou en réanimation. Et ce partout (hors Guyanne).

Alors bien sûr, on arrive à un niveau si bas que nous allons forcément voir des hausses. Quand on est tout en bas, ça ne peut qu’augmenter. Le virus n’est pas mort je le rappelle. Mais est-ce nécessaire de dire qu’on a un signal de reprise quand on passe de 1 à 3 par semaine ?

On va arriver à un bruit de fond. En tout cas dans les régions déjà très touchées.

Enfin le Dr Alexandra HENRION-CAUDE,directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker, généticienne, (elle explore les nouveaux mécanismes de maladie en y intégrant l’environnement),

Lauréate Eisenhower Fellow et collaborant avec plusieurs Prix Nobel aux Molecular Frontiers sous l’égide de la Fondation Nobel, de l’Académie royale des sciences de Suède et de l’Université de Corée créatrice du site internet science-en-conscience.fr, secrétaire générale adjointe de Familles de France, rappelle que la tuberculose tue 1.5 millions de personnes chaque année dans l’indifférence générale, alors que le nombre de décès attribués au CoV19 dans le monde est à ce jour de 680 000 personnes.

Ni anti-vaxx ni anti-masque, si tant est que l’un et/ou l’autre soit bien utilisé et au bon moment et par les bonnes personnes, elle fait un focus sur la Région de l’Italie du Nord, qui a concentrée les 2/3 de la mortalité, et précise qu’au tout début, ordre a été donné de ne pas faire d’autopsie sur les corps des gens déclarés décédés par coronavirus!!Et que de plus, cette région ayant été déclarée réfractaire à la vaccination, une campagne de vaccination contre la grippe y fut faite pour les +de 65 ans dès octobre 2019; puis une autre campagne de vaccination contre la méningite en janvier 2020, ce qui aurait créé une interférence virale qui peut expliquer cette surmortalité.

Elle dénonce également, le choix arbitraire, d’une population-cobaye, pour tester les vaccins fait dans l’urgence, en sautant les étapes notamment des essais animaux, contre le CoV19: l’Afrique du Sud et exceptionnellement ces cobayes humains recevront la même mixture qui nous est destinée, ce qui n’est habituellement pas le cas. Elle précise également qu’il y a une vague de protestation, y compris chez les étudiants en médecine, sur place, réprimée manu militari. Et nous met en garde sur le futur vaccin à l’étude chez Moderna, dont les actions en Bourse explosent actuellement…

pur hasard!Le virus vient-il d’une manipulation humaine? Que faut-il penser de la vaccination expérimentée de plus en plus aux quatre coins du globe ?

Les conflits d’intérêt ont-ils ôté la liberté de la science? Avec une humanité qui transparaît à chaque mot, dans une vidéo captivante qu’il faut absolument voir pour être vraiment informé, Alexandra Henrion-Caude tranche avec la langue de bois des pseudos spécialistes du comité scientifique et autres invités des plateaux TV et livre sans détour les certitudes et les questionnements dramatiquesque pose l’ahurissante crise manipulatoire du covid à notre survie:https://youtu.be/c3V6DxmOy8oA NOTER 1:

à Berlin a eu lieu une manifestation géante contre la ‘dictature sanitaire ’  samedi 1° Aout. Les rares média français à en parler on dit ’17.000 complotistes’. En fait, comme pour la manif-pour-tous de 2013, soi disant 50.000 alors qu’ils étaient 1,5 million au moins (la comparaison des photos aérienne de foule avec d’autres rassemblements comme le concert de Johnny etc. le montre sans esquive) ils étaient plutôt 1 million comme l’ont dit les organisateurs.

On peut voir la vidéo ici https://youtu.be/44EQOPs2ACs (à partir de la minute 21’). Et visiblement ils n’ont des têtes de complotistes…

A NOTER 2: le 5 Août les élus de la Mayenne, face à la menace de Castex de reconfiner les zones où l’épidémie est censée repartir, ont fait savoir que les services de réanimation départementaux étant totalement vides de patients covid-19 (malgré les mensonges des media), ils refusent que leur département soit stigmatisé, et “qu’ils n’accepteront pas de mesure de rétorsion du style confinement”.

Imprimé par nos soins le 6Aout 2020 Fête de la Transfiguration de NSJC,NPJSLVP

Source : Yonne Catholoique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.