Pour 10 personnes décédées à cause du Covid-19 depuis le mois d’août, 9 d’entre elles avaient été entièrement vaccinées, selon les dernières données officielles de la santé publique.

Ces dernières semaines, l’hystérie est montée d’un cran face à la menace de la prétendue nouvelle variante Omicron du Covid-19, avec des affirmations selon lesquelles cette variante pourrait échapper aux vaccins Covid-19, et que seule une dose de rappel pourrait vous sauver.

Mais si vous êtes tombés dans le panneau, nous sommes au regret de vous informer que vous avez été trompés par les autorités. En effet, les données officielles de la Santé Publique montrent que la population vaccinée a représenté 6 cas de Covid-19 sur 10, 7 hospitalisations sur 10 et 9 décès sur 10 depuis août.

Public Health Scotland publie chaque mercredi un ‘Rapport statistique sur le Covid-19’ contenant des données sur les cas, les hospitalisations et les décès liés au Covid-19 par statut vaccinal sur une période de quatre semaines. Le dernier rapport a été publié le 15 décembre et contient des données sur les cas et les hospitalisations entre le 13 novembre et le 10 décembre, et des données sur les décès entre le 6 novembre et le 3 décembre 21.

Le rapport montre qu’entre le 13 novembre et le 10 décembre, il y a eu un total de 82 161 cas confirmés et 1 617 hospitalisations, tandis qu’entre le 6 novembre et le 3 décembre, il y a eu un total de 383 décès de type Covid-19. Le rapport a également confirmé que la population vaccinée représentait 64 % de ces cas, 69 % des hospitalisations et 85 % des décès.

Mais cela ne se produit pas soudainement à cause de l’urgence de la variante Omicron. La grande majorité des cas, des hospitalisations et des décès liés au Covid-19 se produisent parmi les personnes entièrement vaccinées depuis au moins août 2021.

Nous avons compilé l’analyse suivante à l’aide des données officielles contenues dans les rapports statistiques sur le Covid-19 de Public Health Scotland, depuis la dernière édition publiée le 8 décembre, jusqu’à l’édition publiée le 18 août, qui peuvent toutes être consultées ici (cliquez sur le rapport souhaité, puis sur  » Rapport complet « ).

Cas de Covid-19

Le tableau 22 du dernier rapport montre le nombre de cas de Covid-19 par statut vaccinal en Ecosse. Il se peut que le tableau ait été attribué à un nombre différent dans les rapports précédents publiés par le PHS, mais le tableau suivant montre les cas par statut vaccinal sur une période de 17 semaines, du 14 août 21 au 10 décembre 21.

Le graphique montre qu’en août et début septembre, la population non vaccinée représentait la majorité des cas de Covid-19. Cependant, si nous associons la population partiellement vaccinée et la population vaccinée avec 2/3 de dose, nous constatons que la population vaccinée est en fait à l’origine de la majorité des cas depuis le 14 août.

Ce que nous pouvons également constater, c’est que le nombre de cas a rapidement augmenté dans la population vaccinée aux 2/3 doses entre le 4 décembre et le 10 décembre, enregistrant le plus grand nombre de cas depuis le début du mois de septembre. Alors que le nombre de cas dans la population non vaccinée est similaire à celui enregistré au début du mois de novembre.

Si la raison de cette soudaine augmentation est liée à l’émergence d’Omicron, il est clair que la population non vaccinée n’a pas à s’inquiéter, mais que la population vaccinée avec 2/3 doses a peut-être tout à craindre.

Le graphique ci-dessus montre le nombre cumulé de cas par statut vaccinal entre le 14 août 21 et le 10 décembre 21, et montre très clairement que les personnes entièrement vaccinées représentent la majorité des cas depuis le mois d’août.

On constate que jusqu’à la semaine du 9 octobre, les personnes non vaccinées représentaient la majorité des cas, mais que depuis cette semaine, un changement s’est opéré, les personnes entièrement vaccinées prenant la tête du classement et atteignant 196 725 cas confirmés au 10 décembre.

Si l’on inclut les 39 526 cas confirmés parmi les personnes partiellement vaccinées au cours de cette période, le nombre total de cas parmi la population vaccinée s’élève à 235 801. Le nombre de cas parmi la population non vaccinée au cours de cette période de 17 semaines s’élève à 165 528, bien que ce groupe comprenne des enfants qui ne peuvent pas être vaccinés et qui ont représenté une grande partie des cas depuis le début de la prétendue pandémie.

Ce que ces données sur les cas démontrent clairement, c’est que les vaccins Covid-19 étaient déjà incapables de prévenir l’infection et la transmission de la variante Delta, ce qui amène à se demander pourquoi les autorités ont suscité une telle hystérie à propos de la prétendue nouvelle variante Omicron, dont les autorités sud-africaines ont confirmé qu’elle ne provoquait rien de plus qu’un léger rhume.

Hospitalisations dues au Covid-19

Le tableau 23 du dernier rapport montre le nombre d’hospitalisations dues au Covid-19 par statut vaccinal en Ecosse. Il se peut que le tableau ait été attribué à un nombre différent dans les rapports précédents publiés par le PHS, mais le tableau suivant montre les cas par statut vaccinal sur une période de 17 semaines allant du 14 août 21 au 10 décembre 21.

Le 14 décembre, le vice-premier ministre du Royaume-Uni a confirmé que 10 personnes seulement étaient actuellement hospitalisées après avoir été testées positives à la variante Omicron du Covid-19. En réponse à cette situation, l’Angleterre a maintenant introduit des ordres de « travail à domicile » (si vous le pouvez), des masques obligatoires dans tous les lieux publics intérieurs et des passeports de vaccination.

Vous serez donc peut-être surpris d’apprendre que l’Écosse, à elle seule, enregistre chaque semaine depuis le mois d’août entre 30 et 90 fois le nombre d’hospitalisations dues à la variante Omicron de la variante Delta, et que la grande majorité d’entre elles concernent des personnes entièrement vaccinées.

Le graphique ci-dessus montre le nombre cumulé d’hospitalisations par statut vaccinal entre le 14 août 21 et le 10 décembre 21, et montre à quel point la situation a été mauvaise pour la population vaccinée par rapport à la population non vaccinée.

Entre le 14 août et le 10 décembre, la population non vaccinée a été à l’origine de 2 869 hospitalisations liées au Covid-19. Mais la population vaccinée a représenté plus du double de ce chiffre, avec 6 878 hospitalisations. Cela signifie que la population vaccinée a été à l’origine de 71 % des hospitalisations liées au Covid-19 depuis août 2021.
Décès dus au Covid-19

Le tableau 24 du dernier rapport indique le nombre de décès dus au Covid-19 par statut vaccinal en Écosse. Le tableau peut avoir été attribué à un nombre différent dans les rapports précédents publiés par PHS, mais le tableau suivant montre les cas par statut vaccinal sur une période de 17 semaines du 07 août 21 au 03 décembre 21.

Le graphique ci-dessus prouve que la population vaccinée est à l’origine de la majorité des décès dus au Covid-19 chaque semaine depuis le début du mois d’août 2021, et que la situation s’est vraiment aggravée en septembre.

Le nombre le plus élevé de décès dus au Covid-19 en une seule semaine parmi la population vaccinée a été de 129, alors que le nombre le plus élevé de décès dus au Covid-19 parmi la population non vaccinée en une seule semaine a été de 29 seulement. C’est une différence de 345%.

Le graphique ci-dessus montre le nombre cumulé de décès en fonction du statut vaccinal entre le 7 août 21 et le 3 décembre 21, et montre très clairement qu’il s’agit d’une pandémie de personnes entièrement vaccinées depuis le mois d’août.

Entre le 7 août 21 et le 3 décembre 21, 261 décès dus au virus Covid-19 ont été enregistrés dans la population non vaccinée en Écosse, contre 1 452 décès dans la population vaccinée au cours de la même période. Cela représente une différence de 456 %.

Avec de telles données, on peut se demander pourquoi les autorités s’inquiètent soudainement du fait que la nouvelle variante Omicron échappe aux vaccins alors que la variante delta y échappe manifestement depuis des mois.
Les vaccins ne fonctionnent pas, ils ne font qu’aggraver la situation.

Les données officielles montrent que la population vaccinée a représenté 59 % des cas, 71 % des hospitalisations et 85 % des décès de type Covid-19 depuis août 2021.

Les vaccins n’ont pas pu empêcher la transmission de la variante Delta, mais on nous dit qu’ils ont très bien réussi à prévenir les hospitalisations et les décès. C’est un mensonge.

Si les injections de Covid-19 avaient réussi à prévenir les hospitalisations et les décès dus à la variante Delta, alors, au lieu de voir un graphique comme celui ci-dessus, nous devrions en voir un qui ressemble plus à ceci –

La vérité est que les données officielles de la santé publique suggèrent en fait que les vaccins Covid-19 ont aggravé l’état des personnes exposées au virus Covid-19.

Le graphique suivant montre le taux de létalité parmi la population non vaccinée et le taux de létalité parmi la population vaccinée avec 2/3 doses au cours des 17 dernières semaines, selon les rapports statistiques sur le Covid-19 de Public Health Scotland.

Le taux de létalité est calculé en divisant le nombre de décès connus par le nombre de cas connus dans la population. Comme nous pouvons le voir ci-dessus, le taux de létalité parmi la population non vaccinée n’est que de 0,15 %, ce qui correspond au taux de létalité moyen en 2020 avant l’introduction de l’injection de Covid-19 dans les masses.

En revanche, le taux de létalité parmi la population entièrement vaccinée est beaucoup plus élevé, puisqu’il s’élève à 0,7 %. Par conséquent, les personnes entièrement vaccinées ont 4,6 fois / 367 % plus de risques de mourir si elles sont exposées au virus Covid-19…

Le graphique suivant montre le taux d’hospitalisation et de mortalité parmi la population non vaccinée et le taux d’hospitalisation et de mortalité parmi la population vaccinée avec 2/3 doses au cours des 17 dernières semaines.

Le taux d’hospitalisation et de fatalité est calculé en divisant le nombre de décès connus par le nombre d’hospitalisations connues dans la population. Comme on peut le voir ci-dessus, le taux d’hospitalisation et de mortalité dans la population non vaccinée est de 9 % seulement.

Mais le taux de létalité des hospitalisations parmi la population entièrement vaccinée est de 21 %. Cela signifie que la population entièrement vaccinée a 2,3/133 % de risques supplémentaires de mourir après avoir été hospitalisée à cause du Covid-19.

Maintenant que vous savez que la population ayant reçu le double/triple vaccin est responsable de 6 cas sur 10, de 7 hospitalisations sur 10 et de 9 décès sur 10 depuis le mois d’août, allez-vous vraiment les laisser vous priver une fois de plus de votre liberté en réponse à une variante présumée qui, jusqu’à présent, n’a causé qu’un léger rhume ?

Parce que cela ne s’arrêtera pas tant que nous ne dirons pas tous que c’est le cas.

L’Exposé est maintenant censuré sur
Google, Facebook et Twitter.
Nous avons donc besoin de votre aide pour nous assurer
que nous puissions continuer à vous apporter les
les faits que le courant dominant refuse…

Nous ne sommes pas financés par le gouvernement
pour publier des mensonges et de la propagande en leur
en son nom, comme les grands médias.
Au lieu de cela, nous dépendons uniquement de votre soutien, alors
s’il vous plaît, soutenez-nous dans nos efforts pour vous apporter
un journalisme d’investigation honnête et fiable.
C’est simple et rapide…

Source : Daily expose.uk

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.