Police, gendarmerie : plus sûr à deux

Sécurité

Michel Oliva a donné lecture de la convention aux côtés de Cécile Deprade et François Beyries./Photo DDM
Michel Oliva a donné lecture de la convention aux côtés de Cécile Deprade et François Beyries./Photo DDM

Mercredi matin, c’est en présence de Madame le Procureur de Saint Gaudens, Cécile Deprade, du Major Giuseppe Bertolino, commandant de la Communauté de Brigades de Cazères et de Katy Bajoue, brigadier-chef principal de la police municipale de Cazères, que François Beyries, sous-préfet de Muret, a signé avec Michel Oliva, maire de Cazères, une convention de coordination entre la police municipale et la gendarmerie nationale.

Cette convention signée pour une durée de 3 ans concrétisant ainsi un travail d’échange d’informations utiles, relatives à l’ordre, la sécurité et la tranquillité publics dans la commune, déjà existant entre les gendarmes et les policiers municipaux. En effet, depuis 2013, les différents acteurs de la sécurité se réunissent tous les 2 mois avec le maire, dans le but de mener des actions efficaces et durables. La convention communale précise notamment la nature, les lieux et les modalités d’intervention de chacun, faisant apparaître les besoins et les priorités suivantes : sécurité routière, lutte contre les conduites addictives (notamment sur la voie publique), prévention des centres commerciaux, prévention des violences scolaires, lutte contre les atteintes aux biens principalement les cambriolages et les vols liés à l’automobile et aux deux roues, actes d’incivilité. Au-delà du partage de compétences, cet accord officiel est l’étape indispensable pour que la police municipale puisse porter une arme. Un souhait de la municipalité, relevé par François Beyries : «Après la signature, nous continuerons à vous soutenir à travers la mise à disposition d’armements par les services de l’état». À l’issue de la lecture de la convention, Cécile Deprade n’a pas manqué de saluer les résultats de la collaboration des policiers municipaux avec les gendarmes : «A Cazères on ressent le bienfait de cette convention ; ces derniers mois nous avons réussi à éradiquer la délinquance pour que les habitants puissent vivre en sécurité». À noter que sur l’arrondissement qui compte 126 communes, une dizaine d’entre elles ont déjà signé une convention communale de coordination.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.