Opération Orion : l’armée française s’entraîne, à grande échelle, à un conflit d’ampleur

Les forces armées françaises se préparent à un changement de stratégie, s’exerçant à un conflit État contre État, qui pourrait se passer dans un futur relativement proche. Pour cela une opération comprenant 10 000 soldats a été mise en place pour 2023.

L’armée française se préparerait à un conflit d’envergure dans les années à venir, et pour ce, a prévu un exercice militaire d’ampleur en 2023, mettant à contribution les trois branches de l’armée – l’Armée de terre, de l’air, et la Marine nationale – pour un total de 10 000 soldats, rapporte The Economist.

Opération Orion

Cet exercice militaire, baptisé Orion est prévu pour 2023. Il se déroulera en région Champagne-Ardenne, sur trois camps de l’armée, ceux de Suippes, Mailly et Mourmelon. Des forces belges, britanniques et américaines pourraient également y être conviées, rapporte Courrier International.

Cet exercice est mis en place alors que les stratégies militaires sont en train de changer. En effet, les forces françaises sont passées de missions de maintien de la paix, à la lutte anti-insurrectionnelle et antiterroriste ces dernières années, en France comme à l’étranger. Elles se préparent maintenant à un véritable conflit armé de haute intensité, État contre État.

Des préparations nécessaires

L’État-major français a mis en place dix groupes de travail, en janvier dernier, dont le rôle est d’analyser la capacité du pays à faire face à un conflit de haute intensité. Selon les généraux français, les différentes branches de l’armée ont dix ans pour s’y préparer.

« Nous devons absolument nous préparer à un monde plus dangereux », a déclaré Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre a déclaré à The Economist. Selon lui, cela passera par un « durcissement » de l’Armée de terre.

Le budget de la Défense pour 2019-2025 a été augmenté, pour atteindre 50 milliards d’euros par an à la fin de cette période, une hausse de 46 % par rapport à 2018, rapporte Courrier International.

Ces préparations concernent aussi le matériel militaire français. Le programme Scorpion, qui est un projet à hauteur de 5,7 milliards d’euros, prévoit de remplacer virtuellement tous les engins blindés et motorisés de première ligne, et d’y implanter un nouveau système numérique.

L’objectif de ce projet est d’aligner une première brigade entièrement équipée au format Scorpion dès 2023.

Les adversaires pour un potentiel conflit armé ne sont pas désignés et n’ont pas été nommés par l’état-major français, mais les analystes évoquent la Russie, la Turquie, ou un pays d’Afrique du Nord comme potentiel adversaire.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.