Objet: La 5G, le virus et l’effet immunodépresseur de l’exposition prolongée aux ondes électromagnétiques de radiofréquence

Des parlementaires “complotistes” questionnent la commission européenne sur l’incidence des OEM (5 G en particulier) sur l’ouverture des canaux calciques favorisant la réplication des virus et exigent une réponse écrite.

Questions parlementaires 62k 11k
24 avril 2020P-002498/2020
Question prioritaire avec demande de réponse écrite P-002498/2020
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Michèle Rivasi (Verts/ALE), Klaus Buchner (Verts/ALE), Ivan Vilibor Sinčić (NI), Anja Hazekamp (GUE/NGL), Eleonora Evi (NI), Piernicola Pedicini (NI), Ivo Hristov (S&D)

Des études scientifiques montrent qu’une courte exposition aux ondes radio renforce le système immunitaire, mais qu’une exposition prolongée l’affaiblit. Ces deux effets ne sont pas contradictoires. Le mécanisme en cause est particulièrement bien compris et a été étudié dans de nombreux articles de recherche (1)   (2)   (3)   (4) : les ondes radio ouvrent les canaux calciques des membranes cellulaires et augmentent la concentration en radicaux libres.

L’ouverture des canaux calciques crée un environnement très favorable à la réplication des virus. Certains virus ouvrent en effet des canaux calciques pour pouvoir se répliquer. Cela a même été démontré dans le cas du coronavirus delta porcin (PDCoV) (5) .

La propagation des infections virales est probablement accélérée par l’exposition aux ondes radio. Il faut tenir compte de ce cofacteur dans l’analyse de la pandémie actuelle, au même titre que la pollution de l’air et le tabagisme.

1. La Commission a-t-elle tenu compte de l’effet immunodépresseur de l’exposition prolongée aux ondes électromagnétiques de radiofréquence avant de promouvoir la 5G et d’autres technologies similaires entraînant une exposition considérablement plus importante?

2. La Commission a-t-elle envisagé que l’exposition aux ondes électromagnétiques de radiofréquence pouvait accélérer la réplication des virus?

3. Quel organe consultatif présente à la Commission les données utiles concernant les effets des ondes électromagnétiques sur la santé?

(1)Voir par exemple, El-Gohary O.A. and Said M.A., ‘Effect of electromagnetic waves from mobile phone on immune status of male rats: Possible protective role of vitamin D’, Canadian Journal of Physiology and Pharmacology , 95, Canadian Science Publishing, Ottawa, 2017, p. 151-156.
(2)Szmigielski S., ‘Reaction of the immune system to low-level RF/MW exposures’, Science of the Total Environment , Elsevier, Amsterdam, 2013, p. 454-455.
(3)Johansson O., ‘Disturbance of the immune system by electromagnetic fields – A potentially underlying cause for cellular damage and tissue repair reduction which could lead to disease and impairment’, Pathophysiology, 16, Elsevier, Amsterdam, 2009, p. 157–177.
(4)Yakymenko I et al., ‘Oxidative mechanisms of biological activity of low-intensity radiofrequency radiation’, Electromagnetic Biology and Medicine , 35(2), Taylor and Francis Online, London, 2016, p. 186-202.
(5)Ponnusamy R., Moll R., Weimar T., Mesters J.R., Hilgenfeld R., ‘Variable oligomerization modes in coronavirus non-structural protein 9’, Journal of Molecular Biology , 383, Elsevier, Amsterdam, 2008, p. 1081-1096.

Source : Europarl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *