Nouvelles découvertes sur notre ADN !

On avait déjà  entendu parler ou lu les projets d’archivages sur de l’ADN difficile à imaginer pour le vulgum pecus mais si ce qui est avancé dans cet article fait rêver c’est aussi à l’origine des projets démentiels de la clique Harari/Schwab.

Il est certain que l’homme a des capacités qu’il a perdu avec ce qu’on appelle « la civilisation » tandis que des peuples comme les aborigènes d’Australie ont conservé des pouvoirs qui nous paraissent exceptionnels, lorsqu’ils ont pu rester dans leur milieu originel, comme la télépathie qui leur permet de communiquer à des dizaines de kilomètres de distance. (Cf ce livre — dont je ne me souviens plus du titre—  retraçant l’expérience d’une femme médecin US qui a vécu plus de 6 mois dans des conditions primitives parmi un groupe de natifs

Notre ADN « Poubelle » contiendrait un language qui entrerait en résonance avec certaines fréquences ! 

L’étonnante découverte des Russes explique de nombreux phénomènes « paranormaux »… 

Des scientifiques russes ont reprogrammé l’ADN humain en utilisant des mots et des fréquences. 

La génétique a finalement expliqué des phénomènes auparavant mystérieux comme la clairvoyance… l’intuition… la guérison… la lumière « surnaturelle »… Aura… et ainsi de suite. 
La découverte a été faite par des scientifiques russes qui ont osé entrer dans le territoire de l’ADN que les chercheurs occidentaux ne pouvaient pas explorer. 

Les scientifiques occidentaux ont limité leurs recherches à 10% de notre ADN, la partie responsable de la construction des protéines. 

Ils considéraient les 90% restants de l’ADN comme des « déchets » génétiques. 
Un groupe de scientifiques russes, dirigé par le biophysicien et biologiste moléculaire Pyotr Garyaev, a au contraire décidé qu’une si grande partie de l’ADN ne pouvait que contenir des informations précieuses. 

Pour explorer les mystères de ce continent inexploré, ils se sont associés à des linguistes et à des généticiens pour mener une étude insolite destinée à tester les effets des vibrations et des mots sur l’ADN humain. 
Ils ont découvert quelque chose de complètement inattendu : 
les données sont stockées dans notre ADN de la même manière qu’elles sont stockées dans la mémoire d’un ordinateur. 

De plus, il s’avère que notre code génétique utilise des règles de grammaire et de syntaxe d’une manière très proche du langage humain ! 

Ils ont également découvert que même les structures de paires de bases de l’ADN suivent les règles de la grammaire et de la syntaxe. 

Il semble que tous nos langages humains ne soient que des verbalisations de notre ADN.

Changer l’ADN avec des mots et des phrases prononcés ! 
La découverte la plus surprenante qu’un groupe de scientifiques ait faite est que l’ADN humain vivant peut être modifié et réorganisé par des mots et des phrases prononcés. 

La clé pour changer l’ADN avec des mots et des phrases réside dans l’utilisation de la bonne fréquence. 

En utilisant des fréquences radio et lumineuses modulées, les Russes ont pu influencer le métabolisme cellulaire et même corriger des défauts génétiques. 

En utilisant les fréquences et le langage, le groupe a obtenu des résultats incroyables. Ils ont, par exemple, réussi à transférer des schémas d’information d’un ensemble d’ADN à un autre. 

Finalement, ils ont même pu reprogrammer des cellules pour un génome différent, sans scalpel, sans faire une seule coupe, ils ont transformé des embryons de grenouille en embryons de salamandre. 
Le travail des scientifiques russes fournit une explication scientifique de la raison pour laquelle la suggestion et l’hypnose ont un effet si puissant sur les gens. 

Notre ADN est naturellement programmé pour « répondre » aux mots. 

Les ésotéristes et les chefs spirituels l’ont toujours su. 

Toutes les formes de suggestion et « d’énergie de pensée » sont largement basées sur ce phénomène. 
L’étude menée par des scientifiques russes aide également à expliquer pourquoi ces méthodes mystérieuses ne réussissent pas de la même manière pour tous ceux qui les utilisent. 

Étant donné qu’une bonne « communication » avec l’ADN nécessite la bonne fréquence, les personnes ayant des processus internes développés sont plus capables de créer consciemment un canal de « communication » avec l’ADN. 
Les personnes ayant une conscience bien développée auront besoin de moins d’appareils (pour l’utilisation des fréquences radio ou lumineuses). Les scientifiques pensent qu’avec le développement de la conscience, les gens pourront obtenir des résultats en utilisant uniquement leurs propres mots et pensées.

ADN et intuition : comment fonctionne l’intuition et pourquoi les humains peuvent désormais l’utiliser ! 
Des scientifiques russes ont également découvert la base génétique de l’intuition – ou, comme on l’appelle aussi, « l’hypercommunication ». L’hypercommunication est un terme utilisé pour décrire une situation où une personne reçoit soudainement des informations d’une source externe, et non de sa base de connaissances personnelle. 

De nos jours, ce phénomène est devenu de plus en plus rare. 

Cela est probablement dû au fait que les trois principaux facteurs qui inhibent l’hypercommunication (tension, anxiété et hyperactivité cérébrale) sont devenus extrêmement courants.
Pour certains êtres vivants, comme les fourmis, l’hypercommunication est étroitement « tissée » dans leur existence quotidienne. 

Saviez-vous que lorsque la « reine » des fourmis est physiquement retirée de la colonie, ses « sujets » continuent de travailler et de construire selon le plan ? 

Cependant, si elle est tuée, tout travail s’arrête immédiatement. 

Évidemment, tant que la « reine » des fourmis est vivante, elle a accès à la conscience des membres de sa colonie par hypercommunication. 
Maintenant que les scientifiques russes ont découvert les fondements biologiques de l’hypercommunication, les gens pourront probablement récupérer la compétence perdue, ils pourront réapprendre à l’utiliser. 

Les scientifiques ont découvert que notre ADN peut créer ce qu’on appelle des « trous de ver magnétisés ». 

Ces « trous de ver » sont des versions miniatures des ponts que forment les étoiles presque éteintes (on les appelle les ponts d’Einstein-Rosen). 
Les ponts d’Einstein-Rosen relient différentes régions de l’univers et permettent la transmission d’informations en dehors de l’espace et du temps. 

Si nous pouvions consciemment activer et gérer ces connexions, alors nous pourrions utiliser notre ADN pour transmettre et recevoir des informations du réseau de données de l’univers. 

Nous pourrions également contacter d’autres membres du réseau.

Les résultats obtenus par les scientifiques et chercheurs russes sont si révolutionnaires qu’il est tout simplement impossible d’y croire. 

À l’heure actuelle, nous avons déjà des exemples isolés de personnes utilisant certaines méthodes, au moins à un certain niveau. 

Par exemple, ceux qui excellent dans la guérison ou la télépathie. 

Selon de nombreux scientifiques qui s’intéressent activement à la recherche russe sur l’ADN, les résultats de ces études reflètent les changements importants qui se produisent avec notre Terre, notre Soleil et notre galaxie. 

Ces changements affectent l’ADN humain et le développement de la conscience humaine d’une manière que nous ne pourrons pleinement comprendre que dans un avenir lointain.

Oana Martins 
Source : 

https://echelledejacob.blogspot.com/2022/09/nouvelles-decouvertes-sur-notre-adn.html#more

Source : Changera3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.