« Nous sommes en guerre »

ACTIV-BIO-La-Seyne-sur-Mer-LIBERTE-DES-VACCINATIONS

« Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l’histoire, la voie de la vérité et de l’amour a toujours gagné. Il y a eu des tyrans et des meurtriers, et pendant un certain temps, ils peuvent sembler invincibles, mais à la fin, ils tombent toujours. » Mahatma Gandhi.

 

 

« Nous sommes en guerre », dixit le commandant en chef. 

 

Oui nous le constatons chaque jour davantage mais l’ennemi n’est pas celui que l’on nous désigne. 

 

A l’ombre de l’ennemi supposé, pourtant microscopique, c’est nous, les ligueurs, qui sommes l’ennemi désigné, et c’est nous qui serons rendus responsables de l’échec de la politique de santé autorisant le durcissement de nouvelles mesures totalitaires biocidaires sinon génocidaires. Nous devons nous armer contre ces futures accusations qui ne tarderont pas à prendre toujours plus de place.

 

« La violence diabolique, de ne pas être nommée comme telle, profite pour se développer de l’ouverture occultée qui lui est ainsi ménagée. Tout se passe comme si la violence diabolique se trouvait renforcée par toute tentative de l’écarter, de la taire, de la juguler, de l’exclure`. Je forme la conjecture que c’est tout simplement parce que nous sommes aveugles à l’égard de la parenté profonde qui lie les deux expressions (perverse et converse) de la force vitale qui nous traverse. » J-F Malherbe – Violence et Démocratie.

 

Oui, nous sommes en guerre et pour faire la guerre, il ne suffit pas d’avoir seulement des bataillons de génie ou de sapeurs, il faut aussi des unités de commandos et des équipages de sous-marins nucléaires.

 

Plus que jamais, la Ligue offre son expertise à cette armée nouvelle. Nous avons des troupes fidèles, confiantes et aujourd’hui à nouveau rassemblées. Par cette Lettre d’Information régulière, la Ligue a contribué au partage d’informations avec toutes les personnes qui prennent conscience de la fraude institutionnelle en développement, a permis de lancer des passerelles vers tous les mouvements qui subissent les assauts de notre ennemi commun.

Avec le prochain vote au parlement européen qui validera la mise en place du PLF (Le formulaire de localisation personnel), lequel, contrairement à ce qui nous est annoncé, sera un outil de privation de nos libertés antérieures – liberté de voyager, liberté de se cultiver, liberté de nous rencontrer, liberté de choisir sa vie et sa santé en un mot nous privera de la liberté de vivre – nous aurons de nouvelles batailles à mener. Nous sommes tous menacés collectivement. Les temps changent et, trop longtemps isolée, la Ligue renaît et s’ouvre aux combats de son époque en mettant, dès maintenant, ses forces au service de notre défense commune. 

Notre travail, depuis le début de la crise en cours, a nécessité au quotidien, beaucoup de patience et d’énergie collective et cela semble porter ses fruits. 

Trop mou, trop dur, trop complaisant, trop complotiste, trop à droite, trop catholico-gauchiste, voire des accusations plus brutales souvent, c’est en composant avec toutes ces nuances de notre société que nous avons participé à la prise de conscience de la fraude. Et que chacun en soit remercié.

S’il est certain que notre objet statutaire reste principalement axé sur le sujet de la vaccination, dans le contexte actuel, il est de plus en plus difficile de fixer la largeur de l’éventail de ses causes et de ses conséquences privées ou publiques, d’où des débordements qui apparaissent hors sujet pour certains de nos adhérents ou supporters.

Je profite de cette incompréhension pour mentionner que l’organe officiel de la LNPLV, reste le bulletin « Réalité et Vaccinations » et que la Lettre d’information « Libre et Vivant » a pour vocation d’être une lettre syncrétiste dont l’audience doit être la plus large possible. Les colonnes sont donc ouvertes à toutes les opinions, autant que faire se peut, dans le respect de tous et la bienveillance mutuelle.

Ne nous trompons pas de combat, prenons de la hauteur et ensemble, dénonçons la censure, la fraude scientifique, la confiscation des outils démocratiques et judiciaires.

Jusqu’à ces dernières semaines, les tartuffes qui nous gouvernent ne sont pas parvenus à nous museler mais ils redoublent d’efforts pour modifier en urgence les textes de lois pour criminaliser les discours de ceux qui ne sont pas d’accord avec eux, lesquels, loin d’être des discours terroristes appellent à la vigilance et à signaler les pièges d’une communication institutionnelle trompeuse.

Pour ce faire, ils fraudent, ils truquent les données, ils détricotent les lois et les constitutions et pondent des règlements pour légaliser, dans l’irrespect des traités signés, des dispositions de contrôle dévastatrices… à la poursuite de leur but ultime, détruire l’économie, détruire la société, détruire la santé, détruire la famille.

La Ligue apporte son soutien à cette armée nouvelle et appelle à dire NON A LA Campagne de VACCINATION en cours. 

À l’image du manifeste des 343 du 5 avril 1971 paru dans le Nouvel Observateur appelant à la légalisation de l’avortement en France, ou celui du manifeste des 121 en 1961 réclamant le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie et tant d’autres auparavant, nous appelons médecins, scientifiques, journalistes, politiciens et tous nos concitoyens, à amplifier cet appel au refus de participer à l’opération de vaccination expérimentale en cours et, à l’image de Gandhi, nous acceptons de recevoir en retour le discrédit, même violent, que suscitera notre appel afin de rendre le crime visible.

Bettembourg le 25 avril 2021.

Jean-Pierre Eudier.

images

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.