NIORT: Un homme passe 108 appels malveillants aux gendarmes et aux pompiers

Ce lundi 5 mars, le tribunal correctionnel de Niort devait juger un quinquagénaire qui avait passé plus de 108 appels malveillants aux gendarmes et aux pompiers depuis La Chapelle-Saint-Laurent.

Près de cent appels téléphoniques en l’espace de deux jours au mois de novembre 2017 aux sapeurs-pompiers des Deux-Sèvres (Sdis 79) à Chauray, plus dix autres coups de fil passés aux gendarmes en deux heures le mercredi 31 janvier dernier.

Par le passé, il avait déjà été condamné à six reprises pour ce genre de méfaits. Pour lui c’est la faute de son vieux téléphone mobile qui composait le numéro « tout seul » quand l’appareil se trouvait dans la poche de son pantalon : ce Nokia 3310 « refait les numéros involontairement ». Autre version, « je mélange souvent le 17 et le 18. Et le numéro 7 était effacé sur le clavier ». D’où, à l’entendre, sa méprise.

« C’est la faute du téléphone, c’est la faute de la bouteille de rhum ? », tacle la présidente Sylvie Bordat. Quand il a été interpellé, le condamné était ivre : il invectivait les automobilistes en face de chez lui, un chapeau mexicain sur la tête. A 18 h 30, son alcoolémie avait été mesurée à 2,36 g/l de sang.

L’homme est condamné à neuf mois de prison, dont six ferme, le reste de sa peine est assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve courant sur deux années comportant les obligations de se soigner et d’indemniser la partie civile, à savoir le Sdis 79, à hauteur de 208 €.

Plus d’infos sur la nouvelle république

Source : Etat d’Urgence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.