Ne croyez pas que la 3e dose ou les tests vous protégeront d’Omicron

Depuis l’apparition d’Omicron le gouvernement et les médias essaient de raviver la peur et renforcent le chantage aux libertés confisquées (le passe) pour vendre une dose de plus de pseudo vaccin.

Mais ils oublient de dire que la troisième dose ne protège pas d’Omicron et qu’en fait, c’est une excellente nouvelle.

Les « vaccinés » à deux doses n’ont pas été protégés d’Omicron

Nos voisins anglais ont cru que les injections les protégeraient de la contamination Covid. Mais un taux d’injectés de 77 % ne leur a pas évité une poussée considérable de cas quotidien (très majoritairement Omicron) atteignant le quadruple des records d’avant les pseudo vaccins.

La troisième dose n’a pas ralenti l’épidémie.

Devant cette poussée incontrôlée d’infection, l’agence sanitaire a recommandé une troisième dose en espérant limiter ainsi la vague considérable de cas d’omicron qu’ils subissent depuis près de deux mois. Actuellement près de la moitié de la population a reçu une troisième dose ce qui n’a aucunement ralenti la poussée actuelle de cas qui continue de croitre, dépassant chaque jour le record de contaminations de la veille.

Être injecté ne diminue pas le risque d’hospitalisation

Le gouvernement anglais, plus transparents que le nôtre, ne cache pas les données brutes et l’agence de santé britannique, United Kingdom Health Security Agency (UKHS), publie régulièrement les résultats de ses préconisations sanitaires.

L’incapacité des pseudo vaccins à éviter les formes graves nécessitant l’hospitalisation avait été remarquée en Écosse où un taux de 90 % de la population injectée, loin de faire baisser le nombre d’hospitalisés, était suivi d’une forte augmentation de celui-ci.

Le dernier rapport de l’UKHS donne le pourcentage des malades hospitalisés en fonction de leur statut vaccinal détaillé (non vacciné : aucune dose, vacciné une dose, vacciné deux doses, vaccinés trois doses).

Ce rapport du 23 décembre[1] montre que les injections ne diminuent pas le risque d’être hospitalisé : les non-vaccinés (qui représentent 23 % de la population) ne sont pas plus souvent hospitalisés pour Covid Omicron que les vaccinés.

Au total, les résultats avérés des pseudo vaccins montrent qu’ils sont incapables de prévenir ni de ralentir l’épidémie d’Omicron et ne sont pas même utiles pour diminuer le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation.

Le rapport 33 de l’UKHS portant sur 147 597 cas liés au variant Delta et 68 489 associés à l’Omicron entre le 27 novembre et le 17 décembre montre de plus que l’efficacité de la troisième injection baisse très rapidement : au bout de 10 semaines, elle ne dépasse pas 35 % pour Pfizer et 45 % pour Moderna. D’ailleurs la haute Autorité de Santé, après avoir préconisé un rappel après 4 mois propose maintenant de les pratiquer tous les trois mois ! Pour ne pas perdre son pass, faudra-t-il bientôt subir une injection mensuelle ?

Il n’y a donc aucune logique médicale à proposer une troisième dose. Injectés ou pas, Omicron vous contactera, mais c’est une bonne nouvelle !

Omicron est un véritable cadeau de Noël !

L’évolution naturelle des mutations virales favorise les souches plus contagieuses et moins mortifères. Omicron est caractéristique de cette évolution : extrêmement contagieux, il est aussi remarquablement bénin et lorsqu’il est symptomatique se traduit le plus souvent par un simple rhume.

Le Professeur Salim Abdool Karim, ancien responsable du Covid en Afrique du Sud a décrit ainsi l’arrivée d’Omicron :

« Nous voyons plus de cas asymptomatiques. Nous voyons maintenant moins de malades. Moins de malades nécessitent une hospitalisation et parmi ceux qui sont hospitalisés très peu ont besoin d’oxygénothérapie, encore moins ont besoin de soins de réanimation… »

Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur, a rappelé que l’étude sud-africaine comptabilisait une « baisse de 80 % des hospitalisations pour les personnes infectées avec Omicron par rapport au Delta ».

Surtout l’arrivée d’Omicronn’a pas entraîné d’augmentation de la mortalité quotidienne moyenne (35/J) qui reste quatre fois plus faible que la nôtre (160/J). Et contrairement à ce que prétendent certains médias ce n’est pas la pseudo vaccination qui explique cette évolution favorable, car le pourcentage d’injectés deux doses ne dépassent pas les 25 % !

On peut donc espérer que la prépondérance prochaine d’Omicron en France va être suivie de la même évolution immédiatement favorable et qu’à plus long terme l’immunité post guérison conférée par Omicron va nous débarrasser de la menace Covid, comme Jenner l’a fait en inoculant la vaccine pour prévenir la variole donnant son nom à la vaccination.

Il restera à sortir les Covidistes de leur enfermement dans la peur et la croyance aux catastrophes sanitaires, alors que les mesures mondialistes préparent tranquillement le chômage de masse et la transformation de nos sociétés heureuses en organisations autoritaires à la chinoise. Réveillez-vous.

Alors, comment comprendre le délire omicron et la capacité du gouvernement de faire peur avec un rhume ?

La regrettée Claire Séverac a écrit « la guerre secrète contre les peuples »[2] en 2015 exposant déjà ce que nous vivons aujourd’hui. Difficile de la croire à l’époque tant il est vrai qu’il est plus facile de croire un mensonge bien enrobé. La Fontaine le disait déjà…

Joyeuse crise et bonne nouvelle peur
[Au lieu de Joyeux Noël et bonne année]

Pourquoi tant de Français ont-ils couru se faire tester avant Noël alors que nombre d’entre nous — dont le célèbre avocat Reiner Fuellmich — ne cessent de répéter que ce test ne démontre en rien le Covid, que le positif témoigne d’une grippe aussi bien que d’un coronavirus d’il y a 10 ans ou de rien du tout si l’amplification a été poussée et que chez une personne asymptomatique il n’indique jamais qu’elle est ou sera malade ni contagieuse.

D’ailleurs, la FDA ne reconnaît plus ce test à partir du 31 décembre[3] justement en raison de son incapacité à différencier Sars Cov 2 et grippe ou autre.

Que va faire l’UE ? Comme si de rien n’était, ne suivant les recommandations de l’OMS uniquement si ça l’arrange ?

Dr Pascal Sacré, médecin belge spécialisé en soins intensifs et analyste réputé en santé publiqueprécise :

« Cette utilisation abusive de la technique RT-PCR est employée comme une stratégie implacable et intentionnelle par certains gouvernements, appuyés par des conseils scientifiques et par les médias dominants, pour justifier des mesures excessives comme la violation d’un grand nombre de droits constitutionnels (…) sous prétexte d’une pandémie qui se base sur un nombre de tests RT-PCR positifs, et non sur un nombre de malades réels… »

UNE VÉRITABLE BOMBE : AUX ÉTATS-UNIS LE CDC NE RECONNAÎT PLUS LE TEST PCR COMME UNE MÉTHODE VALIDE POUR DÉTECTER LES « CAS CONFIRMÉS DE Covid-19 » — JEMINFORMETV.COM

Une preuve accablante : le CDC déclare que le test PCR est invalide. 

Il ne fait pas la différence entre le Covid-19 et la grippe saisonnière. 

Il ne détecte ni identifie le SARS-CoV-2 et ses variants.

Les 260 millions de soi-disant « cas confirmés de Covid-19 » collectés et compilés dans le monde depuis le début de la prétendue pandémie n’ont aucun sens.

Il leur a fallu près de deux ans pour reconnaître que le test PCR est défaillant et invalide.

Lisez attentivement, ce que cette directive du CDC admet, c’est que le test PCR ne peut pas différencier entre les « virus du SRAS-CoV-2 et de la grippe » . Nous le savions depuis le début. Cet avis du CDC émis en juillet 2021 doit être appliqué au cours de la prochaine semaine à l’échéance du 1er janvier 2022. Sera-t-il réalisé ? Visiblement, il n’y a pas de transition vers « un autre test Covid-19 autorisé ».

POURQUOI le CDC attend-il jusqu’au 31 décembre 2021 pour imposer la suspension du test PCR invalide et erroné ?

La grippe saisonnière qui débute en octobre a contribué à augmenter le nombre de cas dits de « cas confirmés de Covid-19 ».

Et dans les développements récents, ces cas positifs par PCR sont systématiquement classés dans la catégorie « Cas confirmés du variant Covid-19 Omicron ». 

C’est aussi une période de l’année où les gens attrapent un rhume qui se traduit souvent par un PCR positif.

DES MILLIONS DE PERSONNES DANS LE MONDE FONT LA QUEUE POUR ÊTRE TESTÉES AINSI QUE VACCINÉES croyant ainsi « SE PROTÉGER » CONTRE LE SARS-COV-2 (QUI NE PEUT EN AUCUN CAS ÊTRE IDENTIFIÉ PAR LE TEST PCR).

Une folie collective qui ruine la sécurité sociale en prime

Plus de 6,2 millions de tests de dépistage du Covid-19 ont été réalisés la semaine du 13 au 19 décembre, dépassant le nombre record de la semaine précédente, selon le ministère de la Santé, forte hausse pour les 16-25 ans et les 26-40 ans, les moins de 16 ans 10 % moins nombreux à se faire dépister.

STOPPEZ LES TESTS !UNE VÉRITABLE BOMBE: AUX ÉTATS-UNIS LE CDC NE RECONNAIT PLUS LE TEST PCR COMME UNE MÉTHODE VALIDE POUR DÉTECTER LES « CAS CONFIRMÉS DE COVID-19 »

et la mystification par le test PCR pour créer le mythe de la pandémie et entretenir la peur — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) dénoncée sans écho depuis septembre 2020, à de nombreuses reprises et en novembre 21, sans perturber qui que ce soit, pas même les citoyens…

La mystification par le test PCR pour créer le mythe de la pandémie et entretenir la peur — Profession Gendarme (profession-gendarme.com)

Informez ! Que les gens cessent de courir pour un test faux et inutile qui n’entretient que l’autoritarisme des gouvernements mondialistes.

DÉLIRE COLLECTIF ENTRETENU PAR LE GOUVERNEMENT ET LES COVIDISTES OBÉISSANTS EN UE

Pourtant même le ministre avoue :

« Omicron n’entraîne pas de vagues d’hospitalisations ».

Depuis la confirmation de la grande gentillesse de ce variant par les Anglais, et la suppression de toutes les restrictions chez eux (passons la Manche pour aller danser ?), les autorités françaises ne peuvent plus faire croire que le virus est à la fois supercontagieux et supermortel.

Et les Guadeloupéens sauvent l’honneur de la France

Des manifestants du collectif antipass sanitaire ont fait irruption dans les locaux du conseil régional de Guadeloupe, à Basse-Terre.

« Le collectif a cassé le portail d’entrée et la porte du hall d’accueil, et ils sont entrés dans l’hémicycle alors que s’achevait une plénière », témoigne une responsable de la communication à la région. « Pour l’heure, les manifestants alternent entre des slogans scandés avec force et des chants revendicatifs »,

rapporte Guadeloupe La 1re.

Mais la folie a envahi l’Europe, ou ses dirigeants qui sont peut-être et probablement plus pervers que fous font régner la terreur et les contraintes contre toute évidence.

En Espagne 250 cas, c’est-à-dire juste avec le nez qui coule, suffisent à confiner 100 000 personnes la nuit… Si les Catalans ne comprennent pas la disproportion entre la réalité du risque et la mesure.

Néanmoins, les Belges wallons ont sauté le pas : ils sont allés au cinéma malgré l’interdiction et avec l’accord des Policiers qui ont laissé faire. Bravo à tous !

https://lesoir.be/414625/article/2021-12-26/pendant-la-manif-contre-la-fermeture-le-spectacle-continue-dans-les-salles

Gérard DelépineNe croyez pas que la troisième dose ou les tests vous protégeront d’Omicron – Nouveau Monde

  1. [1] United Kingdom Health Security Agency SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England Technical briefing 33, 23 December 2021[]
  2. [2] “Quelles meilleures armes que celles qui se dissimulent sous des phénomènes naturels ! Beaucoup d’entre nous ont entendu parler des diverses expériences de la CIA, toutes plus horrifiantes les unes que les autres. Mais combien savent qu’elles touchent le commun des mortels, que nous sommes tous victimes des armes bactériologiques, des implants, des nanoparticules, des mutations génétiques, des manipulations mentales, exposés aux perspectives terrifiantes ouvertes par le transhumanisme et l’eugénisme qui sont le but de nos élites ? Si nous ne nous y opposons pas, demain, ces nouvelles technologies au service des puissants feront de nous au mieux des pions, au pire des esclaves. Plus ou moins tenus secrets, ces projets revêtent tous un alibi humanitaire : la faim dans le monde, le réchauffement climatique, la santé, l’écologie, la sécurité… En réalité, ils obéissent tous au plan d’une oligarchie qui n’a plus besoin de toutes “ces bouches inutiles”, comme ses membres nous appellent en privé, et qui se donne ouvertement comme objectif de réduire l’humanité à 500 millions d’individus. Le plus grand génocide de l’histoire est en marche dans la désinformation la plus totale » commentaire d’Amazon[]
  3. [3] CDC 07/21/2021: Lab Alert: Changes to CDC RT-PCR for SARS-CoV-2 Testing
    https://www.cdc.gov/csels/dls/locs/2021/07-21-2021-lab-alert-Changes_CDC_RT-PCR_SARS-CoV-2_Testing_1.html[]

Source : Riposte Laïque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.