Morcenx (40) : il fracture le nez d’un gendarme pour se venger

Un délinquant de 26 ans condamné à de la prison ferme pour avoir outragé une gendarme adjointe s’en est pris physiquement à un adjudant de la même unité

 

Un dispositif d'une quinzaine d'hommes a été mis en place pour retrouver l'individu, parfaitement identifié par le gendarme agressé

Un dispositif d’une quinzaine d’hommes a été mis en place pour retrouver l’individu, parfaitement identifié par le gendarme agressé (Illustration Bregowy Philippe)

 

 

Les faits se sont déroulés jeudi soir dans le centre ville de Morcenx. Un adjudant en tenue de la communauté de brigades locale discutait dans la rue avec un habitant dans le cadre d’une enquête de voisinage lorsqu’un homme est arrivé par derrière et lui a asséné un violent coup de poing sur l’arête du nez. Le temps qu’il retrouve ses esprits (le fonctionnaire portait des lunettes et le coup lui a fracturé le nez), son agresseur avait pris la fuite à pieds.

Arrivé sur place dès qu’il a été prévenu, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Parentis-en-Born, Arnaud Schilling, a immédiatement déployé un dispositif d’une quinzaine d’hommes pour retrouver l’individu parfaitement identifié.

Cet homme de 26 ans, très défavorablement connu de la justice, avait été condamné à de la prison ferme en septembre pour avoir outragé une gendarme adjointe volontaire de la même unité au printemps dernier. Et d’après nos informations, il avait reçu le matin même la notification du jugement du tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan.

Au bout de trois heures ininterrompues de mobilisation, le récidiviste a fini par se rendre à la gendarmerie. Après dégrisement – d’après les gendarmes, l’homme aurait essentiellement bu après l’agression – et garde à vue, le Morcenais a été déféré au parquet montois et incarcéré dès hier après-midi.

La substitut du procureur de la République a confirmé ce samedi matin qu’il répondra mardi en comparution immédiate de violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique avec préméditation et en récidive. Autant dire que ce multirécidiviste déjà sous le coup de six mois de prison ferme devrait passer quelques temps derrière les barreaux.

Le commandant de la compagnie de Parentis-en-Born a déjà annoncé que, “pour marquer le coup et par solidarité avec cet adjudant”, il serait personnellement à l’audience.

 

Source : Sud-Ouest

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *