Montpellier : une observatrice de la LDH placée en garde à vue

61594_5cc6da68f33dc_montpellier-une-observatrice-de-la-ldh-placee-en-garde-a-vue

© Céline Escolano

Ce lundi matin, Camille, observatrice de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), a été placée en garde à vue pour « entrave à la circulation« .  Elle a été convoquée, vers 9h dans un premier temps, en audition libre pour ces faits.

« Le 6 avril, elle est allée observer une manifestation qui est allée sur l’autoroute
; elle l’a donc accompagnée, sans y participer
« , défend l’avocate Sophie Mazas, présidente de la LDH 34, à l’occasion d’une conférence de presse ce lundi. « Notre rôle d’observateur nous astreint à la neutralité pour observer les choses« . Le 6 avril dernier, quelques centaines de Gilets jaunes avaient bloqué l’A709, en marge de l’acte XXI du mouvement.

« Il y avait plusieurs observateurs sur le terrain le 6 avril. Nous voyons que c’est Camille qui est ciblée« , dénonce la LDH. « C’est l’une des observatrices le plus en pointe sur le terrain pour filmer, collecter des témoignages sur des pratiques policières hors cadre, assimilables à de la violence« .

Un rassemblement est prévu devant le commissariat central de Montpellier, à 13h ce lundi, en soutien à Camille.

Âgée d’une vingtaine d’années, Camille est étudiante en 5ème année de droit constitutionnel à Montpellier.

Source : La Gazette de Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.