Monsieur le Président, retirez l’injure !

Dans sa lettre aux gouvernants “Place d’armes” avait pointé le délitement de la nation et appelé au ressaisissement.

Au-delà du délitement, par ses propos inadmissibles le Président de la République vient de mettre en avant une politique de déconstruction systématique de l’unité nationale et de fracturation du peuple de France.
En déniant la qualité de citoyens à une certaine catégorie de français, il vient de les exclure de la nation et de les livrer à la vindicte de certains extrémistes, créant ainsi les conditions d’un affrontement civil et de très graves troubles à l’ordre public.

Que le chef de l’Etat transgresse ainsi les usages en instillant la haine entre les citoyens et en les dressant les uns contre les autres, indique qu’il ne se considère plus comme le protecteur de la Nation. Aujourd’hui a contrario il la fracture, ajoutant ainsi la discorde civile aux délitements identitaire et civilisationnel dénoncés dans la “Lettre aux gouvernants”.

En temps de paix, jamais depuis l’affaire Dreyfus, nous n’avions vu une telle discorde institutionnelle.
“Place d’armes” attire une nouvelle fois l’attention sur les risques aggravés que court aujourd’hui le pays. Elle exhorte solennellement le Président à retirer l’injure faite aux français conformément à son précédent engagement ”de ne pas vouloir de nouveau les blesser”.

Dans ces circonstances “Place d’armes” reprenant son idéal militaire confirme son rôle de rassembleur et de défenseur de tous les nationaux, ceci dans un contexte actuel de tensions artificielles maintenues par un pouvoir maniant une rhétorique “explosive”.

Source : Place d’Armes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.