Moins cons que les médias mainstream : 52 % des Français sont pro-Russe

C’était bien la peine de fermer RT France !

Il ressort que 52 % des sondés croient à au moins l’une des thèses russes sur l’origine de la guerre en Ukraine. 28 % pensent par exemple que l’intervention russe est soutenue par des Ukrainiens russophones souhaitant se libérer des persécutions qu’ils subissent. Et 10 % disent croire que « l’Ukraine est gouvernée actuellement par une junte infiltrée par des mouvements néonazis ».

On écoute l’andouille de service sur CNews, affolée par le résultat du sondage, qui tente de masquer le problème…

« Et 52 %, plus d’un sur deux rendez-vous compte, croient au moins à l’une des thèses russes sur l’origine de la guerre en Ukraine ! » 

Dans la marge, sur Dailymotion, la plate-forme de vidéos mainstream croit bon d’ajouter que « 35 % des Français déclarent croire aux théories du complot », comme si la position russe dans le conflit était de facto complotiste. Quand on est lucide, on est généralement lucide sur tout. Et quand on est con, ou sous-informé, on l’est sur tout.

« 71 % des antivax croient au récit poutinien sur l’Ukraine »

C’est pourquoi les Français interrogés qui ne sont pas des anti-Russes primaires sont aussi ceux qui pensent que le pseudo-vaccin n’est pas nécessaire contre la grippe wuhanaise sortie du laboratoire P4 franco-chinois.

Conclusion  : Poutine est un menteur, et les Français qui refusent de se faire injecter la saloperie mondialiste sont des paranoïaques.

Attention à ce genre d’amalgame, parce que s’il advient, un jour, que Poutine ait eu raison, alors tout le narratif mondialiste s’effondrerait, puisque tout se tient, dans son catéchisme tentaculaire : le néolibéralisme, la vaccination, le LGBTisme, l’immigrationnisme, le sionisme, l’anticatholicisme, le féminisme, le mercantilisme, l’écologisme, le pédophilisme… Cela devient dangereux, et on a vu à maintes reprises que les différentes tentacules du mondialisme pouvaient ne pas très bien cohabiter.

On en veut pour exemples l’immigrationnisme et le féminisme avec les mains au cul des femmes par les migrants dans le quartier pourri de la Chapelle, le sionisme qui bute contre le vaccinisme (la majorité des Israéliens a été piquée pour rien), les écolos qui balancent les oligarques pédophiles, les féministes qui harcèlent les violeurs du show-biz… Pas très cohérent, tout ça !

Il est évident que le Kremlin balance sa propagande, mais les médias français sont trop cons ou trop lâches pour admettre qu’ils font eux aussi de la propagande. Quand on voit les unes de Libé

Et chez E&R ? Ben nous, on essaye de faire la propagande de la vérité, du moins d’une vision du monde qui se tient, et qui ne prend pas les gens pour des cons. C’est déjà ça, c’est assez rare, car ça coûte bonbon, et le passé (ou le futur) nous donne souvent raison. Après, on n’est pas parfaits. Mais allez bosser sous les bombes du Système, qui nous attaque en permanence ! On n’est jamais tranquilles, c’est peut-être ça la recette du succès : impossible de dormir sur nos lauriers. Un succès que les médias soumis ne veulent pas reconnaître, la preuve : l’article du jour de L’Express sur RT décrite comme « navire amiral de la dissidence ». Or, l’expression vient de chez nous…

Sur le conflit ukrainien, nous essayons d’apporter ce que les médias mainstream n’apportent pas, c’est-à-dire le point de vue du terrain des vrais journalistes ou analystes (Bonnel, Moreau), et une méta-analyse qui prend tous les éléments et disciplines en compte, pas les élucubrations des andouilles de plateau.

Anne-Laure Bonnel découvre comment Libé a décrédibilisé son travail

– Source : E&R

Source : ZE Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.