Mamie de 73 ans blessée à Nice : la Macronie forte avec les faibles mais minable face aux casseurs d’ultra-gauche

gilets-jaunes-blessc3a9e-nice

Alors que la semaine dernière, il ne fallait surtout pas réprimer les casseurs sur les Champs-Elysées (consigne oblige), hier à Nice, l’autorité administrative a ordonné à nos collègues de charger une foule composée en partie de pacifiques retraités.

Il valait mieux laisser déambulateurs et dentiers au placard hier sur la French Riviera, car entre un nabab parisien en foulard rouge et une mamie gâteau en Gilet jaune, l’exécutif a choisi son camp..

Comme quoi en France, il est moins risqué d’être au milieu d’un groupe de casseurs qu’au centre de manifestants pacifiques.

D’ailleurs, combien de gueules cassées parmi le Black bloc ou la racaille de banlieue ? Aucune, non ?

Nous regrettons la plainte de l’avocat de la famille de la victime dirigée contre nos collègues et non contre les donneurs d’ordres que sont le préfet et le ministre de l’Intérieur.

L’exécutif a trouvé la bonne recette pour se débarrasser des Gilets jaunes : impunité totale pour le Black bloc, tolérance zéro pour les manifestants, verbalisations à gogo des Gilets jaunes et déluge d’enquêtes IGPN contre les méchants flics..

Le nouveau monde est en marche..

Source : France Police

Communiqué LDH :

Il est dangereux de manifester à 74 ans sous le gouvernement de M. Edouard Philippe

Rien ne peut justifier qu’une femme de 74 ans se retrouve à l’hôpital avec de graves blessures parce qu’elle voulait exercer son droit de manifester.
La violence avec laquelle cette femme âgée a subi, à Nice, la charge des forces de l’ordre est une des conséquences des consignes délivrées par le ministre de l’Intérieur.
Que, de plus, la famille de Madame Legay ne puisse avoir toutes les informations utiles sur son état de santé interroge sur les raisons qui conduisent à cette situation.
La LDH assure Madame Legay et sa famille de toute sa solidarité et exige qu’une enquête soit menée en toute impartialité et en toute transparence.

Paris, le 24 mars 2019

Source : LDH France.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.