Macron valide le projet d’enseignement Tuniso-Français de l’enseignement de l’arabe en France

emmanuel_macron_dans_une_ecole

Le Décret n° 2020-498 du 30 avril, a été publié, samedi 2 mai, au Journal Officiel de la République Française.

Signé par Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Jean-Yves Le Drian, ce décret valide l’accord passé en mars 2017 entre le gouvernement de la Tunisie et la ministre  Française de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’époque Najat Vallaud-Belkacem.

Il prévoit l’enseignement de la langue arabe dès l’école élémentaire dans les écoles françaises.

Cet accord a été motivé par la « volonté de coopérer étroitement en faveur d’une amélioration de la qualité des enseignements »et « pour la France », par« les objectifs de diversité linguistique dans le premier degré et de continuité dans le second degré portés par la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République ».

Son objectif est de proposer “un apprentissage de la langue arabe qui fait référence à la culture arabe, notamment à des éléments de la culture tunisienne ». Le décret précise que cet “enseignement facultatif est accessible à tous les élèves volontaires, en accord avec leur famille et dans la limite des places disponibles” de la classe de cours élémentaire première année (CE1) à la classe de cours moyen deuxième année (CM2).

Cet enseignement “est organisé pendant le temps scolaire en complément des enseignements obligatoires prévus pour tous les élèves par les programmes en vigueur, à raison d’une heure et demie (1,5) par semaine », et “les résultats obtenus par les élèves dans le cadre de cet enseignement sont pris en compte dans l’appréciation générale de leur travail scolaire ».

L’accord stipule que c’est “le Gouvernement Tunisien qui  sélectionne et rémunère les enseignants tunisiens titulaires des cadres du ministère tunisien de l’Éducation”.

La validation de la part du président Macron du projet Tuniso-Français de l’enseignement de la langue arabe dans les écoles françaises n’a évidement pas plus à tout le monde du coté de l’Hexagone.

Certains ont estimé que : «  Le Décret n° 2020-498 du 30 avril, a été publié exprès, samedi 2 mai, au Journal Officiel. En plein week-end, le lendemain du 1er mai, alors que l’actualité est dominée par l’épidémie de Covid-19: dans la plus grande discrétion »

D’autres critiques ont indiqué que : « c’est l’idée même d’enseigner l’arabe à des enfants de cet âge qui pose question. La seule vraie urgence est de leur apprendre le français et la culture française. Enseigner les “langues et Cultures d’Origine”, contribue à entretenir chez ces élèves le mythe du “Bled” idéalisé, et les éloigne encore plus de l’assimilation nécessaire. »

Source : Espace Manager

Lire également : DZAirDaily – France : L’enseignement de l’Arabe dès l’école élémentaire suscite la polémique

Lire aussi : Le salon Beige – Apprentissage de l’arabe – ou comment rater l’intégration en dix leçons!

Voir le Décret : Décret n° 2020-498 du 30 avril 2020 portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tunisienne dans le domaine de l’enseignement de la langue arabe à l’école élémentaire en France, signé à Tunis le 31 mars 2017 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.