Macron promet la prison aux résidents qui font du shopping sans pass sanitaire

Les personnes qui, en France, participent à des activités quotidiennes normales sans être titulaires d’un pass sanitaire sont passibles de 6 mois de prison, tandis que les propriétaires d’entreprises qui ne vérifient pas leur statut sont passibles d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros.

Ces nouvelles sanctions draconiennes font partie d’une tentative désespérée du gouvernement du président Emmanuel Macron de forcer les citoyens à se faire vacciner contre le COVID, dans un contexte de troubles civils généralisés en France.

M. Macron a annoncé en début de semaine que les personnes incapables de prouver qu’elles sont vaccinées ou que le test COVID est négatif (à leurs propres frais) ne pourront plus faire de shopping, aller au restaurant, se rendre à l’hôpital et utiliser les transports publics à partir du 1er août.

« Les personnes incapables de présenter un laissez-passer sanitaire valide risquent jusqu’à six mois de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 € (8 500 £), selon le projet de texte de loi, tandis que les propriétaires d’ »établissements accueillant du public » qui ne vérifient pas les laissez-passer de leurs clients pourraient aller en prison pendant un an et être frappés d’une amende de 45 000 € », rapporte le Guardian.

Les sanctions représentent la mesure la plus autoritaire pour forcer le respect des vaccins en Occident, et dépassent probablement beaucoup de dictatures réelles dans d’autres parties du monde.

Le Guardian la décrit par euphémisme comme une « approche du gros bâton », ce qui serait vrai si ce « gros bâton » était un aiguillon à bétail électrique de la taille du One World Trade Center à New York.

Le gouvernement a dû retirer une loi similaire en décembre dernier à la suite de nombreuses émeutes, mais s’est contenté de réintroduire la même législation avec des sanctions encore plus sévères pour les dissidents.

Comme nous l’avons souligné précédemment, la police parisienne a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui protestaient contre ces mesures, dans des scènes qui se sont déroulées dans plusieurs autres grandes villes du pays.

Nous entrons maintenant dans la phase de la pandémie où il devient clair que ceux qui refusent de se faire vacciner resteront à perpétuité sous le coup des mesures d’isolement les plus lourdes qui soient.

Source : Aube digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.