Loire-Atlantique : un couple de retraités volait dans un cimetière

image_24matins-911641-024matins – Aujourd’hui à 09h55

En Loire-Atlantique, un coupe de retraités de 77 et 80 ans sont suspectés d’avoir volé et déplacé des objets dans le cimetière de La Chapelle-sur-Erdre. Tous deux encourent une peine de 5 ans d’emprisonnement.

 

Ce dossier ouvert il y a deux ans vient peut-être de trouver sa résolution. Depuis cette époque, ce sont plusieurs dizaines d’objets qui sont volés dans le cimetière de La Chapelle-sur-Erdre, en Loire Atlantique. Certains de ces biens ne sont toutefois que déplacés d’une tombe à l’autre.

Des disparitions qui auront conduit, écrit France Bleu Loire Océan, au dépôt de pas moins de 28 plaintes et de 10 mains courantes. Une enquête avait donc été ouverte dans le but d’identifier et de retrouver les auteurs de ces vols. Dans un premier temps, les investigations semblaient prendre la direction de voleurs enfants ou adolescents. Avant de s’intéresser à un couple de retraités.

Vols dans le cimetière de La Chapelle-sur-Erdre : des objets aussi déplacés

Dans un souci de piéger les voleurs, des particuliers avaient eu l’idée de marquer certains objets (plaques funéraires, pots de fleurs) de repères tels qu’une croix ou un cercle. Et d’en avoir retrouvé réunis sur une même tombe il y a de cela quelques semaines.

Les gendarmes de la compagnie de Nantes sont ensuite allés rendre visite à la veuve de l’homme reposant dans la tombe sur laquelle les objets marqués avaient été rassemblés. C’est une Nantaise de 80 ans qui leur a offert la porte, une femme vivant avec son nouveau compagnon de 77 ans.

Un couple assurant ne pas faire dans la revente ni le recel

Dans une pièce du domicile, les militaires ont cru se retrouver face à “une annexe des pompes funèbres”, en y découvrant ainsi des dizaines d’objets mortuaires tels que des crucifix, des statuettes, des plaques ou encore des fleurs artificielles. Un butin estimé à plusieurs milliers d’euros.

Pourtant, le couple, dont les motivations apparaissent floues, assure n’avoir jamais rien revendu ni recelé. Quoi qu’il en soit, ces retraités encourent désormais une peine de 5 ans de prison.

A découvrir également sur 24matins.fr

Source : Portail Free

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *