Lisez ce texte, si vous êtes européen il va vous faire mal, vous allez souffrir, mais il faut le lire

Il faudrait obliger chaque pseudo journaliste spécialiste du Covid, de la monnaie, de la finance, de l’économie, de la géopolitique, de la diplomatie, bref chaque sténotypiste au service des élites à lire ce texte et lui faire faire une interrogation écrite, avec une analyse critique.

Ce texte de qualité expose un point de vue qui fait mal, mais que vous devez connaitre… vous le valez bien !

*

écrit par un Russe.

Nous sommes devenus champions du monde des sanctions, dépassant l’ancien leadr l’Iran. Les États-Unis et l’Union européenne ont mis toutes leurs cartes sur table, faisant exploser même des mines qui leur causent plus de dégâts qu’à nous.

Je citerai par exemple le gel des dollars et euro de nos réserves. Nous avons perdu 300 milliards de dollars, que nous économiserons à nouveau dans environ un an. Les États-Unis et l’UE eux, ont perdu leur réputation car un défaut arbitraire sur le dollar et l’euro déclenchera automatiquement le retrait progressif des dollars et des euros de la catégorie des monnaies de réserve.

La monnaie dite « papier » (fiat) n’est en fait qu’un reçu, une promesse de livrer des marchandises dans le futur. Imaginez que vous apportiez à Sam un chariot de fumier. Sam vous fait un reçu : moi, Sam Smith, passeport tel ou tel, y résidant, m’engage à remettre à Vasily un iPhone 14 en parfait état. Le lendemain, après vous être rasé, vous venez chez Sam pour un iPhone. Et Sam vous dit – vous êtes russe, sortez d’ici avant que je dessine un organe sexuel sur mon reçu.

C’est ce qui est arrivé aux dollars et aux euros. Tout le village a vu que les reçus de Sam n’étaient pas fiables, puisque Sam n’a pas tenu sa parole de marchand.

Les Américains et les Européens ne seraient pas aussi touchés si le rouble s’effondrait. Ils ont déjà gelé les réserves d’or d’autres pays – Iran, Venezuela, Syrie. Les investisseurs en ont été très agacés, car les investisseurs ne sont pas dupes, mais la situation était encore différente: les montants étaient faibles à l’échelle mondiale et les systèmes financiers des pays attaqués se sont effondrés en chaine après l’attaque des Américains. Le gel des réserves d’or des petits pays non récompensés n’était pas perçu comme une arnaque, mais comme une agression, une manifestation arbitraire de la force. Les investisseurs étaient prêts à accepter cela.

Mais le rouble ne s’est pas effondré après l’attaque américaine au contraire. En ce moment, j’écris cet article, et le rouble se négocie à environ 78 ou 80 roubles pour un dollar, ce qui n’est pas beaucoup plus élevé que les 79 roubles d’octobre pour un dollar, et qui est encore plus bas que le pic auquel le dollar a bondi au milieu de la Crise monétaire de 2014-2015.

En fait, nous avons acheté pour ces 300 milliards de dollars volés une opportunité historique unique de créer notre propre monnaie de réserve, le rouble énergétique. Peut-être que cela en valait la peine et les sanction.

Les Américains, en revanche, se sont avérés être le chasseur malchanceux de la blague, qui a glissé un fusil de chasse à double canon dans la tanière. Le chasseur a voulu tirer sur l’ours endormi et a appuyé sur la gâchette, mais le pistolet a raté sa cible et l’ours s’est réveillé…

Ainsi, les États-Unis et l’UE ont déjà utilisé presque toutes leurs armes financières et économiques contre la Russie il ne leur reset qu’à refuser le pétrole, l’énergie. Mais ici le jeu n’est pas du tout en leur faveur : c’est comme essayer de mordre à travers une roue de voiture avec les dents. En fait, c’est la raison pour laquelle les politiciens occidentaux se battent maintenant avec une telle hystérie. La Russie est un problème qui détruit leur système financier et qu’ils ne peuvent pas résoudre.

La principale raison pour laquelle l’Occident s’est retrouvé dans une situation aussi peu enviable est le changement naturel de notre monde.

Au XXIe siècle, l’Occident autrefois puissant a enfilé un harnais en cuir et décoré son cul de plumes multicolores, et l’Orient, mené par la Chine, a progressivement pris le leadership industriel et technologique de l’Occident.

Voyons comment les exportations de haute technologie de différents pays ont changé au fil des ans :

1990. Les États-Unis sont le leader, le Japon est le deuxième, l’Allemagne est le troisième. La Chine n’est même pas dans le top dix.

2004. La Chine est le leader, les États-Unis sont à la deuxième place avec une petite marge, l’Allemagne et le Japon sont juste derrière les États-Unis. L’écart entre la première et la quatrième place est faible.

année 2019. Chef de la Chine. L’Allemagne occupe la deuxième place, 3,5 (!) fois derrière. Singapour est troisième. Les États-Unis occupent la quatrième place, derrière la Chine d’environ 5 fois. Les exportations chinoises de haute technologie sont supérieures à celles des dix premiers pays occidentaux réunis.

Les gens sont très inertes, surtout les adultes, donc les politiciens occidentaux y vivent encore mentalement, au milieu des années 2000, quand les États-Unis et la Chine se battaient à armes égales.

Cependant, 15 ans se sont déjà écoulés et les États-Unis ont pris du retard, ils sont complètement désespérés. Ils ne sont maintenus à flot que par l’inertie du dollar qui, avant le défaut de février, était une monnaie de réserve à part entière.

Avez-vous entendu parler de Wenzhou ? Montrez-le sur la carte ? Je suis sûr que non. Bref, récemment Wenzhou était considéré comme rétrograde, il y avait même le terme « pauvre Wenzhou ». Aujourd’hui, grâce au capitalisme vivifiant, Wenzhou est en plein essor. Il existe de nombreuses usines de diverses industries – par exemple, la ville est un centre mondial pour la production d’équipements basse tension.

Voici une vidéo d’une heure et demie pour vous – il suffit de conduire une voiture dans les rues de Wenzhou, pas besoin de tir de parade depuis un quadricoptère de gratte-ciel fraîchement construits ou d’autres images embellies pour les touristes. C’est ainsi que la personne la plus ordinaire voit la ville au quotidien.

Une fois de plus, je voudrais attirer votre attention sur le fait que, selon les normes chinoises, Wenzhou est une petite ville, un trou perdu, un centre régional de la province provinciale du Zhejiang. 9,5 millions d’habitants, c’est une bagatelle selon les normes chinoises, presque un village.

La société de vêtements Zhejiang Semir Garment (marques Semir et Balabala, que vous ne connaissez pas, contrairement aux pédés de Dolce et Gabbana), la société de chaussures Aima, les usines d’électroménagers General Electric et Schneider Electric (oui, oui, tout vient de là), sont basé à Wenzhou, tout comme les aciérie du groupe Shagang. Ils ont même lancé le métro il y a trois ans.

Et à titre de comparaison, Bruxelles, la capitale des bouchers de l’OTAN.

Avec tout mon amour pour les rues historiques des vieilles villes, c’est une province sans espoir. Les États-Unis et l’Union européenne ne sont plus au niveau qui leur permettrait d’espérer une concurrence avec l’Asie.

Et pendant, que nous ne regardions que la Chine, il y a aussi l’Inde, dont la population est presque égale à celle de la Chine, et où les hautes technologies se développent maintenant à un rythme très élevé.

En Occident, il est de coutume de plaisanter sur l’Inde dans les formats traditionnels de l’humour de chiottes. Cependant, l’Inde est grande, elle compte à elle seule environ 5 millions de programmeurs. Et puisque tout est en ordre dans le cerveau bien huilé des Indiens, la quantité se transforme inévitablement en qualité.

Mais il y a aussi l’Indonésie avec une population de 280 millions d’habitants. Pakistan – 230 millions. Brésil – 210 millions … et dans chaque pays maintenant il y a Internet, il y a accès à l’éducation, il y a des opportunités pour construire des usines et des laboratoires.

L‘Occident ne se considère « le monde entier » que parce qu’il n’a pas encore reçu un coup de poing suffisamment sensible sur le nez.

Il se trouve que la Russie lui donne maintenant ce choc : avec le soutien arrière de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique latine. Et l’Occident ne peut absolument rien faire contre nous, puisqu’il est également en retard sur nous en termes de nombre d’ogives nucléaires.

Nous n’avons pas autant d’armes nucléaires qu’à l’époque soviétique, mais nous en avons suffisamment pour faire entrer les États-Unis dans l’âge de pierre si nécessaire. Par conséquent, les États-Unis s’agitent sur une chaise, se rongent les ongles, crient des jurons… mais ils ne franchissent toujours pas certaines frontières.

La position de l’Amérique semble sans espoir.

La Chine se prépare à écraser économiquement les États-Unis, et il y a peu de chances de détente, puisque l’Occident s’est comporté de manière absolument bestiale envers la Chine au cours des derniers siècles, et puisque l’Occident ne commencera clairement pas à réfléchir à son comportement tant qu’il n’aura pas subi une crise complète. une défaite à part entière et dévastatrice.

L’Occident ne peut pas infliger de dégâts critiques à la Chine, car pour cela, il est nécessaire d’isoler la Chine de la Russie, ce qui est techniquement impossible – nous avons une frontière terrestre commune avec la Chine. Nous approvisionnons la Chine en nourriture et en hydrocarbures, c’est largement suffisant pour une victoire économique sur les États-Unis, quels que soient les blocages que les États-Unis entreprennent.

Il n’y a aucun moyen de détruire d’abord la Russie, puis la Chine – militairement, la Russie est trop forte,

Peut-être que si les Américains n’avaient pas été aussi agressifs, s’ils n’avaient pas déplacé les bases de l’OTAN vers l’Est, s’ils n’avaient pas inlassablement fomenté des révolutions et des guerres civiles sur le territoire de l’ex-URSS, leur hégémonie aurait pu durer un peu plus longtemps.

Cependant, vivre en paix ne concerne pas les Américains. Ils sont stupides, arrogants et cupides. Les États-Unis sont allés aggraver le conflit avec l’Est et, semble-t-il, ils ont perdu.

PS. Souvenez-vous, je vous ai dit que nous deviendrions le fer de la lance chinoise dirigée vers le cœur de l’Occident ? Et vous vous demandez pourquoi la Russie ? Eh bien, comme vous pouvez le voir, il n’était pas possible d’imaginer qu’il en soit autrement : La géographie est une fatalité.

Poutine a essayé d’établir des liens d’ amitié avec l’Europe, il leur a offert toutes sortes d’options qui leur auraient été bénéfiques – mais non, cela n’a pas marché. Même les Allemands, des gens logiques et réfléchis qui calculent tout sur une calculatrice n’ont pas pu s’empêcher de céder à la russophobie européenne générale.

L’Europe a choisi son destin. Et a choisi le destin pour la Russie. Ce que vous voyez maintenant, c’est la mort de l’Europe. Même s’il ne s’agit pas de frappes nucléaires sur des centres industriels, l’Europe est condamnée.

Dans une situation où l’industrie européenne se retrouve sans sources d’énergie et matières premières russes bon marché – et où la Chine commencera à recevoir ces mêmes vecteurs énergétiques et matières premières à prix réduit, il ne peut être question d’une véritable concurrence européenne avec la Chine. 

En conséquence, littéralement tout s’effondrera littéralement là-bas après l’industrie ce sera l’agriculture le bien-être et la sécurité sociale s’effondreront, la faim, le banditisme et le chaos commenceront. Je ne crois même pas que la transition vers le nazisme puisse sauver ces États ; la décadence est allée trop loin, trop de parasites sont venus se goinfrer s sur les bénéfices européens,

Et dans tout, les Européens blâmeront les Russes. Par conséquent, ils vont marcher sur nous, se faire frapper au visage, se laver avec du sang – et grimper à nouveau.

À un certain stade, les choses tourneront à la vitrification de certaines capitales européennes, ainsi qu’au naufrage de « l’île des méchants » sous le niveau de l’eau dans la Manche française. Ils sont stupides, ils ne se calmeront pas. L’histoire enseigne qu’elle n’apprend rien à personne.

Personne ne se soucie de l’Ukraine. L’Ukraine n’est qu’un endroit, un champ de bataille où la Russie a décidé de combattre l’Europe.

Ils ont mis en œuvre le concept de « petite effusion de sang en territoire étranger ». C’est dommage pour les élites, mais ce sont elles mêmes qui sont à blâmer – elles voulaient vraiment faire plaisir, servir les Eurogays, et maintenant elles l’ont fait.

Soit dit en passant, l’Europe a pleinement accepté les conditions proposées et elle est entrée en guerre – maintenant la République tchèque expédie environ 1000 chars T-72 et BMP-1 de ses stocks vers l’Ukraine. Maintenant ils sont transportés sur des plates-formes ferroviaires. Soit dit en passant, ce n’est pas mauvais pour nous – nous avons une chance de détruire la majeure partie de ce chargement pendant le transport, le reste va se planter et se casser, et l’OTAN perdra un autre millier de chars.

C’est le sens de cette guerre.

source : Bruno Bertez

Source : ns2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.