L’hommage aux “héros bleus de l’ombre”

Il y a l’Histoire de France, celle qui nous est enseignée à l’école, il y a l’histoire de la France un peu moins connue mais il y a aussi les Histoires des Français de tous rangs et de toutes conditions, qui la plus part du temps n’entre pas dans les livres d’histoire…

Le colonel Arnaud Beltrame, mort en Héros

En cette période trouble dans laquelle nous vivons, certains se posent beaucoup de questions sur la Gendarmerie, sur les Gendarmes et sur l’ensemble des Forces de l’ordre. Plutôt que de se perdre en conjectures et discussions inutiles, je préfère vous rappeler quelques articles de presse passés inaperçus à l’époque :

Publié le 20 septembre 2018

Josselin. L’hommage aux “héros bleus de l’ombre”

Les gendarmes du Morbihan sont porteurs d’une glorieuse histoire. Celle de leur comportement pendant la seconde guerre mondiale où massivement, ils ont rejoint les rangs de la Résistance. “Ils ont fait un choix difficile tiraillés entre leur devoir d’obéissance et celui de sauver la Patrie”, soulignait ce jeudi matin, Joseph Séveno, le maire de Josselin. Car ce matin, ce sont “deux héros bleus de l’ombre”, pour reprendre l’expression du maire, qui ont été mis en lumière.

Adolphe Gabellec et Jean Louarn étaient gendarmes dans le Morbihan -et notamment à Josselin- pendant la guerre. Et ils se sont engagés dans la lutte contre l’occupant d’une façon déterminée et terriblement efficace. Dans leurs fonctions de gendarmes, suivant les recommandations de leur chef, le commandant Guillaudeau qui dirigeait le groupement de gendarmerie du Morbihan, ils ont détruit les documents qui pouvaient faire courir des risques à la population. Puis, allant plus loin dans leur engagement au service de la France, ils ont rejoint le maquis de Saint-Marcel, combattant l’ennemi lors de la fameuse bataille de Saint-Marcel.

Adolphe Gabellec est tombé sous les balles allemandes lors d’une embuscade le lendemain de cette bataille. A ses côtés ce jour là, Jean Louarn parvient à s’enfuir et il poursuivra la bataille jusqu’au 5 juillet 1944 jour où il entre en vainqueur dans Josselin avec son unité.

Ce jeudi matin, une plaque commémorative a été dévoilée par la propre fille d’Adolphe Gabellec, sur le mur de l’ancienne brigade de Josselin où était affecté le gendarme. Quelques minutes plus tard, une autre plaque était dévoilée, cette fois sur le mur de la nouvelle brigade de Josselin. Elle porte le nom de Jean Louarn et la cérémonie s’est là aussi déroulée en présence de la famille du gendarme.

Le député Paul Molac, le sous-préfet de Pontivy Mikaël Doré, le colonel Massip, commandant du groupement de gendarmerie du Morbihan, le commandant Pierre de Quatrebarbes, commandant la compagnie de Ploërmel participaient à ces hommages rendus encore plus émouvants par la présence des familles des disparus et d’une forte délégation d’écoliers de la ville.

Ces deux anciens compagnons d’armes qui se sont battus péril de leur vie pour que nous soyons libres aujourd’hui sont désormais rassemblés aux frontons des édifices de Josselin. Ils ont encore une mission à remplir: servir le devoir de mémoire pour que les générations à venir n’oublient pas ce qui s’est passé sur notre sol il y a plus de 70 ans et méditent sur le sens de l’engagement de ces hommes et ces femmes morts pour l’honneur de leur Nation.

Source : Les infos du pays Gallo

La gendarmerie rend un hommage appuyé à ses héros du quotidien

Auteur : le commandant Céline Morin – publié le 15 juillet 2021

Lire l’article : Gend Info

Lire aussi : Qui sont les Gendarmes “héros du quotidien” qui défilent sur les Champs Elysées

Le général de gendarmerie Maurice Guillaudot, héros de la Grande Guerre et de la Résistance

Pierre Cazemajor (1907-1944) – Gendarme, Héros Martyr de la Résistance

Les policiers dans la Résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.