” L’hélicoptère allonge le bras du gendarme “

Il survole de plus en plus souvent les campagnes. L’hélicoptère de la gendarmerie vient appuyer les contrôles menés au sol. Et voir ce qui est caché…
Le capitaine Zambrana embarqué à bord pour une mission de surveillance. - (dr)

Le capitaine Zambrana embarqué
à bord pour une mission de surveillance. – (dr)

 

Il arrive de Tours. Petit point noir dans le ciel gris. En quelques secondes sa silhouette grossit et il se fait entendre au-dessus de Jaunay-Clan.

Le tout nouvel hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie de Tours se pose sur le stade. En bordure de la route. Juste en face de la brigade de gendarmerie. Le temps d’embarquer un officier pour une nouvelle mission de contrôle en tandem.

Idéal pour faire du renseignement

Au sol, dans la vaste zone commerciale des Portes du Futur, une vingtaine de gendarmes contrôlent les véhicules, vérifient les papiers et ouvrent les coffres sur réquisition du procureur de la République.
Une opération antidélinquance classique. Sauf que, de plus en plus fréquemment, un troisième oeil veille. Depuis le ciel, l’hélicoptère de la gendarmerie surveille un large périmètre autour de la zone de contrôle.

Dans un mouchoir

« Il allonge le bras du gendarme », résume joliment le pilote. « Cela nous permet de réagir vite en cas de problème au sol », explique le capitaine Zambrana de la compagnie de Poitiers, embarqué pour l’occasion.
C’est lui qui guide le pilote. Donne ses instructions pour survoler tel ou tel secteur. Aujourd’hui, le périmètre du contrôle au sol tient dans un mouchoir de poche alors, le pilote prend un peu de champ.

« Vous avez vu, là, mon capitaine, ça ressemble bien à un stockage de déchets de chantier. » Le site est noté. Une vérification en perspective pour s’assurer que les lieux ne servent pas de décharge sauvage.

La caméra zoome

Un peu plus loin, c’est un grand corps de bâtiment qui attire l’oeil du pilote. « Vous avez vu toutes ces carcasses de voitures, c’est quoi ça ? Avec les hauts murs, on n’aurait rien vu de la route. »
Là encore, le site est pointé. La caméra zoome sur un utilitaire sérigraphié aux couleurs d’un artisan. Le pilote actionne la caméra thermique. « Vous voyez, là, un des véhicules est encore chaud, il est arrêté depuis peu. »
En trente minutes de vol, les gendarmes n’auront pas eu à engager de poursuite avec un véhicule tentant d’échapper à un contrôle routier. La mission n’est pas pour autant sans intérêt.
« Même s’il n’y a pas de gendarme sur le terrain », remarque le pilote.
« On marque notre présence. Ça peut déjouer des intentions malhonnêtes. L’intérêt pour vous aussi mon capitaine, c’est de faire du renseignement.
C’est pour ça, quand on embarque un gendarme de la région, on lui dit toujours de regarder attentivement en bas. Il y a toujours des choses intéressantes à repérer. »

Source et videos : Centre Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *