L’Europe se meurt, vive le « nouveau G8 » !!!

Introduction

Mon objectif est de vous aider à prendre du recul et donc prendre le temps nécessaire pour réfléchir ensemble et comprendre ce qui se passe « réellement ». S’agissant « du temps nécessaire », il est aujourd’hui de bon ton « de faire court », ou bien « d’aller à l’essentiel ». Nous savons tous parfaitement que « le diable se cache dans les détails ». C’est pourquoi je revendique et assume pleinement le fait de développer mes différents arguments.

  Je souhaite ici, vous apporter une pluralité d’informations pour sortir enfin de la sclérosante « pensée unique ». Je m’autorise donc à citer des auteurs dont je ne partage pas forcément les thèses ou de points de vue quand je juge intéressant de les mentionner pour élargir la compréhension d’un sujet. Cette approche nous permet de découvrir « le dessous des cartes » qui nous est si soigneusement caché. Nous sommes alors en mesure de comprendre les mutations de notre société et pouvons, dès lors, en tirer tout le positif.

Étant parfaitement conscient que les avis et positions que j’exprime sont l’expression de « ma vérité » au moment de leur rédaction, je vous donne l’accès à mes propres sources, afin que vous soyez en mesure d’avoir une appréciation éventuellement différente de la mienne, et ainsi construire VOTRE vérité. La seule qui vaille à mes yeux.

Sujet du jour : Le multilatéralisme est en marche.

Comme je l’ai longuement développé dans les numéros du 21 mars, du 21 avril et du 21 mai derniers des « Rendez-vous d’Hubert », les réactions du « monde occidental », devant le déclenchement de « l’opération militaire spéciale » en Ukraine, par Vladimir POUTINE, se sont matérialisées par… des « sanctions économiques de grande ampleur ». Sommes-nous gouvernés par des incapables ou par des saboteurs ? Je laisse chacun se faire une opinion, mais force est de constater, que les résultats sont déjà calamiteux et le meilleur pire est à venir, tant pour l’Europe, que pour la France !!!

En nous privant volontairement, de l’approvisionnement du pétrole et du gaz venant de Russie, pour satisfaire la politique extérieure de « l’oncle Sam », nos dirigeants politiques, européens et nationaux, nous condamnent pour longtemps, à une énergie plus rare, moins écologique et plus chère !!!

Que ce soient l’IRAN ou la Russie, ces deux pays « sous sanctions US » n’ont et n’auront aucun mal à trouver de nouveaux clients pour vendre leurs produits énergétiques. Engagés depuis cinq années dans « une gouvernance 2.0 », nos stratèges n’ont pas compris que « les sanctions » n’affectent que peut la Russie. Sa monnaie devait s’effondrer, ses revenus pétroliers aussi… comme Félicie (pardon, j’ai essayé de me retenir…en vain ☺).

Que voit-on ? Un rouble qui atteint des niveaux records face au dollar et à l’euro. Sur le plan du pétrole, la solidarité entre producteurs (l’OPEP et le groupe OPEP+ qui inclut la Russie) semble désormais plus importante que la traditionnelle allégeance de l’Arabie Saoudite aux États-Unis. Résultats : la Russie a récemment remplacé l’Arabie saoudite comme deuxième fournisseur de pétrole de l’Inde. Comme le remarque fort justement « Jade » sur son blog :

« La Chine et l’Inde représentent à elles seules plus de 30 % de la population mondiale, tandis que la Chine reste la plus grande base manufacturière du monde. Ironiquement, les sanctions occidentales ont fait de la Russie l’exportateur le plus recherché du bloc, car son pétrole est proposé à un prix réduit alors que les prix de l’énergie montent en flèche partout ailleurs en raison de l’inflation ».

Comment s’étonner, en livrant nos canons « Caesar » à l’Ukraine, que nous fassions partie des « pays inamicaux » et qu’à ce titre, le « Tsar Vlad 1er » préfère livrer ses produits à l’Inde et à la chine ? La France ne reçoit plus du tout de gaz russe (via l’Allemagne), nous contraignant à utiliser les « réserves stratégiques » !!! Ne vous inquiétez pas, nos dirigeants ont certainement prévu « un plan B ».

Non ? Pas vraiment ? Cela signifie que nous allons acheter du pétrole de schiste américain, beaucoup plus cher !!! Cela va encore alimenter l’inflation ? Chapeau nos dirigeants politiques !!! Comment ? C’est nous qui les avons élus ? Et réélus ? Alors là, je n’y comprends plus rien ☹. C’est trop compliqué pour moi, la politique. Allez, je vais regarder (pour la troisième fois) ma série préférée sur NETFLIX ☺ et pensez à mes prochaines vacances, maintenant que le soleil est omniprésent☺.

Résumons : nos terrrrrifiantes sanctions ne vont pas trop affecter la Russie. L’Institut des Prévisions Économiques de l’Académie des Sciences de Russie (IPE-ASR) vient de publier ses données au 25 mai dernier. Ses conclusions sont intéressantes :

« Malgré la complexité de la situation actuelle, l’économie russe dispose d’un potentiel de croissance, basé principalement sur la taille du marché intérieur et les facteurs de croissance existants. La présence de ce potentiel permet de fixer la tâche de parvenir à une dynamique économique positive dès 2023 et de surmonter les principales conséquences négatives de la crise actuelle dans la période allant jusqu’en 2025-2026 ».

Il n’y a pas que le pétrole et le gaz. Comme je l’ai déjà expliqué, pendant que les séries américaines tournent en boucle sur NETFLIX, le monde dominé par les États-Unis d’Amérique meurt et le monde multipolaire nait sous nos yeux fermés.

En Amérique latine, le dernier « sommet des Amériques » a été un revers cuisant pour « Mister Joe ». Pensez donc, 8 pays sur 33 étaient absents, cinq ayant boycotté la rencontre – Mexique, Bolivie, Honduras, Guatemala et Salvador… parce que trois autres (Cuba, Venezuela et Nicaragua) n’avaient pas été invités et que cette réunion n’avait donc pas de sens à leurs yeux.

C’est sans doute l’un des effets majeurs des dernières sanctions antirusses, vous n’allez pas le croire… « en même temps », se met en place une coopération économicopolitique formée de la Chine, de la Russie, de l’Inde, de l’Indonésie, du Brésil, du Mexique, de l’Iran et de la Turquie.

Elle dépasse largement notre prestigieux « club des sept pays les plus riches de la planète », autrement dit « le G7 » en termes de puissance économique. Son PNB cumulé atteint 56.000 milliards de dollars contre seulement 45.000 pour le G7. Cela sans compter l’Afrique du Sud, cinquième membre des BRICS.

Non sans une certaine malice, Viatcheslav VOLODINE, le président de la Douma, a peut-être créé l’acronyme définissant le monde multipolaire émergent : « le nouveau G8» :

« Les États-Unis ont créé de leurs propres mains les conditions pour que les pays souhaitant établir un dialogue égal et des relations mutuellement bénéfiques forment en fait un « nouveau G8 » avec la Russie .

Ce G8 non-sanctionnant la Russie, a une avance de 24,4% sur l’ancien, qui est en fait le G7, en termes de PIB en parité de pouvoir d’achat (PPA), alors que les économies du G7 sont au bord de l’effondrement et que les États-Unis enregistrent une inflation record ».

N’en déplaise aux « antirusses primaires », je répète que nous serions bien inspirés si nous tendions l’oreille à l’est. Les BRICS, dont j’anticipais le 31 janvier 2015, ce qui se passe aujourd’hui avec la Russie, sont devenus les « BRICS+ », grâce au « renfort » de l’Indonésie, de l’Iran, de la Turquie et du Mexique. Aux dernières nouvelles, l’Argentine souhaite rejoindre « le club ».

La stratégie des Trois Anneaux conceptualisée par Cheng YAWEN, de l’Institut des relations internationales et des affaires publiques de l’Université des études internationales de Shanghai, se réalise, dans le silence assourdissant du monde politique et de la servile « prestituée». « Pépère Hubert » vous aime, ce ne sont pas des mots « en l’air ». La preuve, voici la composition des « trois anneaux » :

« Le premier « est constitué des pays voisins de la Chine, en Asie de l’Est, en Asie centrale et au Moyen-Orient ; le deuxième est constitué du grand nombre de pays en développement en Asie, en Afrique et en Amérique latine ; et le troisième s’étend aux pays industrialisés traditionnels, principalement l’Europe et les États-Unis ».

Tout ce « beau linge » préfigure un monde multipolaire très différent de celui d’aujourd’hui. Je répète que le dollar se meurt, en même temps que son géniteur. Tient, ça rime . Trop fort Hubert !!! Voilà à quoi il faut nous préparer : psychologiquement, économiquement, socialement et tout cela, rapidement.

Si vous considérez que cette publication vous a apporté des informations utiles, afin de m’encourager à continuer dans cette voie, abonnez-vous à mon blog. Vous serez averti à la sortie de chacun de mes billets. C’est gratuit . Merci par avance de partager largement autour de vous.

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime !

Il est complice »

(George Orwell)

Chers amis lecteurs, globalistes ou multilatéralistes en puissance, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.