Lettre ouverte aux Forces de l’Ordre

cropped-1pol-678x381Je m’adresse à vous aujourd’hui pour examiner la situation réelle en France,
mais aussi pour vous aider à faire le point avec votre propre conscience.
La Vérité vous rendra libre.
Je suis simplement soucieux de trouver une solution pérenne à la crise que traverse notre pays
et précise que je n’ai ni animosité ni rancœur contre qui ou quoi que ce soit.
Vous, CRS, Gendarmes, Militaires, et Policiers faites votre devoir consciencieusement pour la
plupart d’entre vous. Vous vous êtes engagés en ayant d’abord la volonté de défendre notre Pays
ou d’en préserver la Paix et la Justice.
J’ai aussi servi la France pendant près de trente ans, je sais de quoi je parle.
Vous, comme moi, comme la plupart d’entre nous sont des fils et de filles de France.
Nos pieds nos racines nos valeurs sont ancrés dans notre sol, enracinés dans notre Histoire.
Or les circonstances qui ne sont ni de votre fait, ni du reste de la population ont plongé la France
dans une situation chaotique proche de l’ anarchie et de l’émeute. Je ne reviendrai pas sur les faits
des derniers mois, vous les connaissez aussi bien que moi.
Même en travestissant en permanence la Vérité, en la calomniant, en la manipulant, les médias
ne font qu’accentuer le fossé qui se creuse entre un état totalitaire et le reste de la population.
Là encore vous êtes bien placés pour le savoir.
Je sais aussi combien vous êtes tributaires de votre fonction de votre salaire.
Je mesure les craintes que vous avez chaque mois, de ne pouvoir honorer vos engagements.
Mais sachez que nous en sommes tous là, les plus jeunes, les plus vieux, les actifs et les retraités !
Je sais aussi que vous êtes confrontés à une hiérarchie lâche carriériste et servile,
je sais que très souvent vous êtes en désaccord avec les décisions qui sont prises
ou avec les ordres qu’on vous donne.
J’ en ai aussi souffert mainte et mainte fois durant dans ma carrière.
Mais vous obéissez encore à des ordres injustes et parfois même illégaux,
parce-que vous avez donné votre parole de servir la France en vous engageant.
Or, ce n’est plus la France que vous servez aujourd’hui. C’est une DICTATURE !
Une dictature qui s’est insinuée en France depuis quarante ans, par le jeu des magouilles politiques
de la compromission de la corruption et de la traîtrise. La France, notre France, n’est plus maître
chez elle, elle est totalement inféodée à des puissances étrangères.
Cela aussi vous l’avez bien constaté par vous mêmes.
Vous avez prêté serment de servir la France !
Mais vous n’avez pas prêté serment de servir une DICTATURE,
Cette trahison vous délie de vos engagements moraux.
Il reste une seule composante essentielle, la POPULATION qui elle n’a rien à voir avec ces
forfaitures. Même si elle s’est toujours laissé berner par l’ hypocrisie d’une démocratie
qui n’est plus qu’une illusion, rien de plus qu’une apparence.
Vous avez, ou aurez tous des enfants et vous êtes et serez soucieux de leur avenir et de leur
bonheur. Vous avez aussi des parents, des grands parents qui vous sont chers, et que vous ne
voulez pas voir disparaître dans le chaos. Vous avez encore tous des ancêtres qui combattirent pour
notre pays, qui ont souffert ou qui y ont laissé leur vie.
Par respect pour eux, pour leurs sacrifices, pour leur lutte, pour leurs œuvres, pour tout ceux qui ont
lutté pour notre Liberté, posons nous les bonnes questions :
Peut on ignorer les légitimes revendications d’une population qui souffre ?
Peut on ignorer un endettement abyssal qui nous lie pieds et poings aux puissances
apatrides de l’ argent, un endettement qui ruine notre pays et l’avenir de nos enfants ?
Peut on ignorer que dans nos campagnes des pauvres gens vivent avec moins de 400 €
soit à peine un tiers du Smic ?
Peut on ignorer le profond mépris des dirigeants face à la population ?

Source : GJ Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.