Lettre ouverte à la Gendarmerie nationale – Joelle malade ne peut pas rentrer chez elle…

Régis Ollivier – lecolonel.net
Sott.net
sam., 25 avr. 2020 15:23 UTC
Par Régis Ollivier – Lieutenant-colonel (ER) – Le 25 avril 2020

La Gendarmerie nationale est une des plus anciennes institutions françaises. Elle est l’héritière de la Maréchaussée, corps de militaires chargé de la police et de la justice aux armées depuis le Moyen Âge, qui est progressivement devenu une force de police compétente pour l’ensemble de la population sur la quasi-totalité du territoire français. Elle conserve des attributions de justice extraordinaire (dite « prévôtale ») jusqu’à la Révolution. Source Wikipédia

De la Maréchaussée il ne reste rien. Mais que reste-t-il de la Gendarmerie nationale depuis qu’en 2009 elle est passée par la grâce de Nicolas Sarkozy sous le joug quasi-total du ministère de l’Intérieur et surtout après le passage à la tête de ce ministère de Manuel Valls et de Philippe Castaner. Je vous ferai grâce de mon opinion sur lequel est le moins pire des deux.

Mais venons-en à l’objet de ma lettre ouverte que vous lirez certainement car vous avez le temps.

Il me revient chaque jour davantage et ce depuis le début de la mise en place du confinement pour tous et de l’instauration d’un sauf-conduit appelé « Attestation de Déplacement Dérogatoire ADD » des dérives, des dérapages, disons des excès de zèle émanant le plus souvent des membres de la Gendarmerie nationale en ce qui concerne les verbalisations où chacun des représentants de la loi y va de sa petite interprétation des textes du décret. Et les PV s’accumulent bien souvent sur les têtes grises de nos grands anciens sans défense. C’est tellement facile. Tellement plus facile que d’aller verbaliser les racailles des banlieues qui vous narguent lors de rodéos nocturnes sur lesquels vous n’osez pas intervenir. J’ai les vidéos.

Tellement plus facile de vous en prendre à nos chères têtes grises qui semblent ne vous inspirer que mépris et jouissance intime.

Mais quelle mouche vous a piqués mesdames et messieurs de la Gendarmerie nationale. Que s’est-il passé pour que vous soyez aussi méprisants envers nos seniors. Nos parents et sans doute vos parents et ceux de vos voisins et amis. Et s’il n’y avait que les seniors…

Mais enfin, ressaisissez-vous! Vous n’éprouvez donc aucune honte, aucun malaise à vous comporter de la sorte ? Vous rentrez le soir chez vous tranquilou. Sans aucun remords. L’impression du travail bien fait. Vous embrassez femme et enfants et vous vous endormez tout aussi tranquilou.

Nous sommes bien loin de la grande Gendarmerie nationale de proximité.

Et vous ne craignez pas de vous couper de cette proximité en migrant de plus en plus vers une police politique, dernier rempart d’une dictature qui ne dit pas son nom.

Alors, si tel devait être le cas, n’hésitez pas un seul instant. Vous serez en effet beaucoup mieux chez vos frères et soeurs du ministère de l’Intérieur.

On me dit souvent de ne pas mettre tout le monde dans le même panier. Certes! Je veux bien le croire mais le dit panier commence à se remplir dangereusement. Et je pense qu’il est temps que vous procédiez au nettoyage des écuries d’Augias. Vous y regagnerez en crédibilité et en estime.

Régis Ollivier

Régis Ollivier est officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris.

Source : lecolonel.net

joelle malade ne peut pas rentrer chez elle..135 euros d amende #confinement

24 avr. 2020

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.