Les terrifiantes vérités sur les vaccins COVID à ARNm. Même le créateur de la vaccination ARN passe aux aveux !

Pour éviter de se faire taper dessus car souvent les titres sont accrocheurs et un peu inexacts. Malone est le créateur d’injections à ARN pour soigner certaines maladies (cancers etc…) pas spécialement pour prévenir une maladie rôle attribué dans le langage commun à ce qu’on appelle “vaccins”.
Et c’est pour cela qu’il avait alerté les autorités sanitaires US il y a plusieurs mois sans résultat.

– Dans une interview de 3h, Le Dr Robert Malone qui est l’inventeur de la technologie des vaccins à ARNm et à ADN explique tout: il est gravement préoccupé par le manque de transparence des effets secondaires, la censure de la discussion et l’absence de consentement éclairé qui en découlent.

Vous allez notamment apprendre que l’arn messager des vaccins Pfizer et Moderna s’installent dans le cerveau et les organes reproducteurs, ce que l’INSERM avait officiellement démenti (article), ou alors le savait mais n’a rien dit et c’est écoeurant. L’INSERM est donc en totale contradiction avec ce rapport de l’Europe page 54 (ci-dessous) qui avoue que l’ARNm se retrouve dans les organes reproducteurs, ainsi que dans la rate, coeur, les reins, poumons, cerveau. (Source: reinfocovid)

Les cobayes qui se font vacciner sans s’informer pourraient s’attendre à une catastrophe à venir…

Vidéo censurée par Youtube

Ce que l’on peut affirmer d’autre en résumé:

– La protéine spike est biologiquement active – contrairement aux hypothèses initiales – et pose de graves problèmes. Elle est responsable des effets les plus graves observés dans l’étude COVID-19, tels que des troubles de la coagulation, des caillots sanguins dans tout le corps et des problèmes cardiaques. Ce sont les mêmes problèmes que nous observons aujourd’hui chez un nombre stupéfiant de personnes ayant reçu le “vaccin” COVID-19.

-Pour Moderna (lien de l’article), les vaccinés s’injectent un traitement expérimental (et sont donc des cobayes). La compagnie compare aussi l’usage d’ARNm comme « un programme et un logiciel qui agit dans le corps »…

-Robert Malone: La protéine spike du SRAS-CoV-2 est cytotoxique, la FDA le savait » et elle nous est injectée…”

– La protéine spike est également toxique pour la reproduction, et les données de biodistribution de Pfizer montrent qu’elle s’accumule dans les ovaires des femmes. Les données suggèrent que le taux de fausses couches chez les femmes qui reçoivent le “vaccin” COVID dans les 20 premières semaines de grossesse est de 82%.

-Note: Même en France, dans ce rapport de l’ANSM, parmi les femmes enceinte vaccinées rapportant des effets indésirable, 50% étaient des fausses couches !

Si vous désirez soutenir Divulgation.fr et nous aider dans notre développement, cliquez ici. Nous vous en sommes reconnaissants !

– Des données israéliennes montrent que les garçons et les hommes âgés de 16 à 24 ans qui ont été vaccinés ont un taux de myocardite (inflammation cardiaque) 25 fois supérieur à la normale.

– Les injections de COVID-19 n’ont qu’une autorisation d’utilisation d’urgence, qui ne peut être accordée que s’il n’existe pas de remèdes sûrs et efficaces. De tels remèdes existent, mais ils ont été activement censurés et supprimés.

-Les vaccins à ARNm ont actuellement une « Autorisation de mise sur le marché conditionnelle » en UE. C’est à dire qu’ils ne remplissent pas tous les critères de sécurité & de qualité, et qu’ils sont encore en phase de test. L’AMM conditionnelle est une AMM accordée pour un an sur des données INCOMPLETES.

Selon cet article du site scientifique réinfocovid, voici les données qu’ils en déduisent d’après les résultats de vaccination rapportés jusqu’ici:

  • une proportion d’effets graves très élevés liés aux vaccins Covid-19 comparé au vaccin classique de la grippe sur l’année 2020
  • une proportion de morts soudaines très inquiétante par sa valeur et par le fait que ces morts soudaines en moins de 24h post-vaccination touchent l’ensemble des classes d’âge.

 Le ratio d’effets graves rapportés au nombre de vaccinés donne un facteur 25 en défaveur du vaccin Moderna comparé au vaccin contre la grippe, un facteur 10 en défaveur du Pfizer et un facteur 110 en défaveur de l’AstraZeneca. Le ratio d’effets indésirables toutes classes confondues étant quant à lui supérieur d’un facteur multiplicatif allant de 14 (Moderna) à 50 (AstraZeneca) en défaveur des vaccins Covid-19.

Pour résumer

Non seulement les vaccins expérimentaux lâchés dans la nature par une compagnie (Pfizer entre autre) régulièrement condamnée en justice pour un total de 5 milliards de dollars d’amendes, détient une autorisation conditionnelle de mise sur le marché car personne n’est sûr de la manière dont agira le  »vaccin » sur l’ADN à terme, et que ces mêmes vaccins ne remplissent pas tous les critères de qualité/sécurité. En plus, le nombre de fausses couches et d’effets indésirables explosent.

La protéine Spike est très dangereuse et ce n’est pas le premier scientifique qui alerte à ce sujet. D’autant que là, c’est l’inventeur de la vaccination à ARN qui parle.

Source: https://www.profession-gendarme.com/linventeur-de-la-technologie-des-vaccins-a-arnm-et-adn-interviewe-sur-les-dangers-des-injections/

Source: https://reinfocovid.fr/science/effets-indesirables-en-europe-sur-les-vaccins-covid-19-pfizer-moderna-et-astrazeneca/

Source : Divulgation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *