Les gendarmes de retour sur les lieux du crime

Les techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie ont travaillé, hier, dans la maison de Vernou-sur-Brenne. - Les techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie ont travaillé, hier, dans la maison de Vernou-sur-Brenne.

Les techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie ont travaillé, hier, dans la maison de Vernou-sur-Brenne.

Vernou-sur-Brenne

Les techniciens en investigation criminelle de la gendarmerie ont passé toute la journée, hier, à Vernou-sur-Brenne, dans la maison de Johann Sirop, l’homme soupçonné d’avoir tué une jeune femme de 22 ans, Kafhia Bouchekioua.
Rappelons que la victime, originaire de Château-Renault, avait disparu au mois de février 2013. Le corps de la jeune femme avait été découvert au début du mois de décembre sur les indications de Johann Sirop et de sa compagne, Kristin de Frémond de la Merveillère, alors qu’ils étaient tous deux en garde à vue.
Le cadavre se trouvait au fond d’un puits sur un terrain désaffecté de Sorigny. L’instruction suit désormais son cours. On sait qu’une confrontation a été organisée, hier, dans le bureau du juge, entre les deux mis en examen, sans doute pour mieux comprendre comment ils ont décidé de jeter le corps dans ce puits. De nouvelles investigations scientifiques ont également été menées, hier, sur les lieux du crime.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.