Les Gamelins

Par WD

13th September 1939: French General Maurice Gustav Gamelin (1872 – 1958). (Photo by J. A. Hampton/Topical Press Agency/Getty Images)

Ceux qui suivent Stratpol adorent voir Xavier Moreau ridiculiser les généraux Français qui paradent à la télévision. C’est le moment humoristique dans ses démonstrations et analyses qui touchent en ce moment l’affaire Ukrainienne. Ses auditeurs sont friands de cet aparté à chacune de ses capsules.

Si le moment est plaisant de voir nos généraux mis en accusation d’incompétence, de les voir comparés à l’ineffable Gamelin, il y a tout de même le sous-jacent bien plus dramatique. On se rend compte que nos armées sont commandées par des guignols. Dans la pratique, des militaires sous leurs ordres meurent sur le théâtre des opérations à cause de leur impéritie. Nous n’avons pas un Joffre pour limoger (1) tous ces joueurs de billard (2) hélas !

Cette incompétence ne touche pas que le domaine militaire. Il y a aussi tous les autres registres à haute valeur stratégique. Nous n’avons plus de Sun Tzu (3) aux commandes ni en France ni en Europe. La grosse commission Européenne chapeaute tout et écarte tous les gens compétents (oui il y en a heureusement) qui du fait de la maîtrise de leur sujet ne participe pas à la doctrine officielle ubuesque. Ne pas être un fervent participant à la grand messe européiste vous relègue au fond du caniveau. La puissance de raisonnement, la pertinence de l’analyse, l’efficience des mesures ne sont pas les critères retenus. Il faut simplement être un adepte confirmé pour être intronisé dans le cercle privé du chapitre. Plus votre soumission sera ostentatoire, plus vous serez considéré et promu. Telle est la règle.

Et nous, en bas de l’échelle, nous prenons en pleine « fiffe » le résultat de leurs errements dogmatiques. La télévision nous délivre tous les jours, dans tous les domaines des spécialistes qui nous démontrent leur incroyable médiocrité qui n’a d’égal que leur collusion. Nous savons bien que leur présence sur les plateau n’est que pour amuser la galerie et entraîner les spectateurs dans les marais du boniment. Ils sont là pour informer des choses qui n’existent pas ou ne sont pas abouties. Ils font croire aux gens que la simple arithmétique est de la science quantique. Le pire, c’est que cette démarche Pavlovienne de niveau 3 fonctionne. Elle conditionne les gens à rester non seulement dans un bas niveau de compréhension, mais dans l’ignorance de l’ensemble des choses. C’est comme si vous voyez seulement une partie d’une photographe en croyant qu’elle est entière. Il vous manque l’ensemble du décor. Les spécialistes de plateau bien sélectionnés en amont induisent sciemment l’erreur de jugement permanente.

Ce qui est étonnant, c’est que tous ces bateleurs de plateau sont dépourvus de l’estime de soi. Passer pour des brèles ne les dérange pas. Pas d’honneur, pas de rate, pas de pertinence, ils n’ont rien pour eux. Le ridicule ne tue pas, certes, mais à un moment donné, leur état de béotien notoire sera source de déplaisir pour eux. Passer pour un con devrait avoir ses limites d’acceptation. Ils sont dans l’antagonisme du « je pense donc je suis ». Il est vrai que « pas de cerveau, pas de migraine ».

Tout ceci ne fait pas notre affaire. Nous retrouvons tous ces charlatans, sans toute honte bue, prodiguer leurs leçons dans les grandes écoles, les centres stratégiques, les groupes d’évaluation, les forums, etc… Ils participent à l’idiocratie générale ce qui est préjudiciable pour le devenir du pays et par extension, comme ils sont partout, du continent voire de notre civilisation occidentale. On en est là, dans la non sélection du meilleur cognitif.

1)- Le 15 Août 1914, Joffre relève de leur commandement tous les généraux incompétents (l’affaire des fiches de 1904 n’avait pas assaini la situation).

2)- Voir Les contes du Lundi d’Alphonse Daudet.

3)- L’art de la guerre.

Signé : WD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.