les e-mails effacés d’Hillary

Publié par | 13 Oct 2020 | , , |

Clinton-emailfr-1-1200x640

On annonce la déclassification imminente de 33000 e-mails disparus du serveur privé d’Hillary et le coeur du monde s’embrase d’une joie ineffable,
sauf que…

Retour arrière

Mme Clinton avait son propre serveur d’e-mails privé, installé dans le sous sol de son domicile, mis en place juste avant qu’elle devienne secrétaire d’État en 2009. Elle n’a pas utilisé de compte de courrier électronique officiel du département d’État, qui aurait été sauvegardé sur les serveurs du gouvernement américain, sécurisé mais également accessibles pour le gouvernement, et a mis l’ensemble de son personnel sur le même système.

Pendant l’enquête sur l’attentat de Banghazi, le Département d’Etat n’a pu trouver que 8 emails relatif à Benghazi sur le compte officiel de la Secrétaire d’État. C’est ainsi que l’affaire fut découverte et rendue publique.

4 ans à 10 jours près : James Comey, directeur du FBI qui avait disculpé Hillary Clinton de toute faute hormis une négligence coupable dans l’été qui précède, revient sur ses propos à la fin du mois d’octobre 2016, à quelques jours de l’élection présidentielle, ruinant, selon la candidate, toutes ses chances d’être élue.

Une enquête sans rapport à priori avait en effet ramené l’histoire des emails qui embarrassait Clinton depuis près de 2 ans, sur le devant de la scène : Huma Abedin, la chef du personnel d’Hillary, son bras droit, est l’épouse d’Anthony Weiner, candidat à la Mairie de New York, pris à plusieurs reprises en flagrant délit d’adultère, mais surtout arrêté pour avoir échangé des messages textes à caractère sexuel avec une gamine de 15 ans.
Dans un email à son supérieur obtenu par Judicial Watch Inc via FOIA (Loi de Liberté d’accès à l’information), une « sentinelle » du FBI prévient qu’il s’est trouvé en présence de 340 000 mails dans l’ordinateur dont une part significative, dit-il, semble être échangés entre Huma Abedin et Hillary Clinton, laquelle semble faire usage de nombreuses adresses et domaines différents.

l’enquête, et l’enquête sur l’enquête

Sauf que l’Inspecteur Général Horowitz a passé beaucoup de temps à revoir la manière dont l’enquête a été menée, à monitorer les actions et les décisions de James Corney, Oh pardon Comey (il semble que pas moins de 36 documents de la bibliothèque du département de la Justice aient été mal répertoriés à cause de cette faute de frappe opportune dans l’orthographe de son nom)

Pas toujours simple du coup de retrouver tous les morceaux;). Bienheureux ceux qui ont un informateur aussi sibyllin que bien renseigné pour pointer ce type d’erreurs.

Dans son résumé, le FBI a déclaré qu’ »il n’a pas eu accès à tous les appareils électroniques de Clinton, ce qui a empêché de recueillir des preuves et de déterminer si le courrier électronique de l’ancienne secrétaire d’État a été compromis« . « L’enquête et l’analyse médico-légale du FBI n’ont pas trouvé de preuves confirmant que les systèmes de serveurs de messagerie de Mme Clinton aient été compromis par des moyens cybernétiques« , a écrit l’auteur du rapport.

Rien d’accablant n’est donc sorti de cette enquête, quoiqu’il ait été démontré que Clinton a menti à plusieurs reprises, ainsi d’ailleurs, que le Directeur du FBI.

Hillary Clinton a produit quelques 30000 e-mails à la commission et en a supprimé autant ; la commission d’enquête a néanmoins établi que la suppression des e-mails censément personnels avait était faite sans malice ni volonté de dissimulation.

Entre les e-mails produits (que vous pouvez consulter ici mais tout est abondamment – caviardé à mon niveau d’accréditation ; ), le piratage (ou la fuite) des serveurs du Parti Démocrate en 2016, ça fait pas mal de correspondances rendues publiques, légalement ou non.
Pourtant, tant Trump que Flynn ont semblé très intéressés par le contenu de ceux qui ont été effacés, [et moi par ceux trouvés dans l’ordinateur de Weiner, mais j’aurai l’occasion d’y revenir dans un article ultérieur.ndla]

Les e-mails effacés

Trump les a mentionnés à de multiples reprises et à même dit qu’il espérait que la Russie puisse mettre la main dessus, ce que tous ses adversaires ont immédiatement relayé comme étant une demande de piratage en règle, tant il est facile de distordre une information lorsque l’on tient le porte-voix.

Cela n’a pas dissuadé l’équipe de campagne de Trump 2016 de sortir cette pub de campagne particulièrement incisive qui, utilisant une question posée par la candidate elle-même « vous vous demandez pourquoi je ne suis pas en avance de 50 points ? » répond à sa place et pointe ses mensonges dans le scandale des e-mails, son implication dans la gestion des affaires d’état favorisant la prolifération des mouvements islamiques ou encore rappelle qu’elle considère l’électorat de Trump « déplorable »

Lire la suite et plusieurs vidéos : Re-love-ution

Lire également :

Voir la version en ligne

Capture d’écran 2020-10-13 à 19.04.24

Il n’est bien sûr pas étonnant de constater que la couverture médiatique donnée à l’affaire de la déclassification des e-mails d’Hillary Clinton est faible, voire inexistante. Pourtant, c’est sans doute parmi ces correspondances échangées au nom du gouvernement américain, mais pas monitorées par lui, que l’on trouvera des explications à un certain nombre d’affaires étranges ou non élucidées, et de scandales d’État. La semaine dernière je mentionnais l’affaire Benghazi et le lien que ces e-mails secrés pouvaient avoir, cette semaine je reviens sur l’histoire des mails cachés.
  • Quelques autres nouvelles ont retenu l’attention ces derniers jours, particulièrement la levée de bouclier contre les exagérations
    de Nanci Pelosi
    , dont les actions et leur motication commencent
    à sérieusement inquiéter Washington.
  • Il semble également que le cas de Flynn soit enfin réglé dans les heures à venir probablement, mais honnêtement, je n’ai pas tout compris aux subtilités juridiques (si ca vous tente, clic)
  • Le candidat Joe Biden refuse de répondre aux questions sur la Cour Suprême, estime que les électeurs n’ont pas besoin de connaître sa position avant l’élection, et refuse un débat en live avec Trump.
    Sans doute tient-il à garder son sens de l’odorat et cherche-t-il à éviter le covid, mais les médecins de la Maison Blanche ont annoncé ce matin que le Président n’est plus ni malade, ni contagieux.
  • L’Organisation Mondiale de la Santé déplore que les gouvernements continuent de considérer que le confinement soit la meilleure option, à quelques jours de l’annonce attendue demain du Président Macron sur les mesures sanitaires que le gouvernement entend déployer dans les jours qui viennent.
    Des rumeurs persistantes de couvre-feu se propagent plus vite que le virus
    lui-même.

Capture d’écran 2020-10-13 à 19.06.56

Capture d’écran 2020-10-13 à 19.08.20Capture d’écran 2020-10-13 à 19.09.05

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.